corps de l’animal intérieur : Claude Ponti sculpteur

à l’abbaye de Fontevraud, Claude Ponti avec les enfants du foyer des Tourelles de Saumur


Et si l’important, c’était de pousser la frontière ?

A priori, c’est simple : l’exposition des dessins, planches et objets de Claude Ponti, abbaye de Fontevraud, à partir du 31 mars 2012.

Et, en accompagnement, un atelier mené avec trois groupes successifs de 7 enfants du foyer des Tourelles, des plus petits aux plus grands, pour la réalisation d’un village en terre cuite (la 2ème cuisson étant réalisée directement sur place), sous la direction d’Armelle Benoît.

Personnellement, je n’écris jamais lors des ateliers d’écriture que j’anime. D’autres, oui. Ai assez à préparer, puis me concentrer sur la proposition et son exposé, puis préparer le temps tout aussi intense de la réception des textes, leur lecture à voix haute, analyse et retravail.

Claude, lui, tout en étant parfaitement immergé dans l’atelier et constamment en dialogue avec les enfants, tout aussi bien qu’Armelle et moi, s’est fait son petit coin. Ce n’est pas une table à l’écart : les enfants viennent voir ce qui sort de ses mains, s’installent tout près de lui pour leurs propres réalisations.

Le travail d’atelier, simplement par le faire ensemble, mais faire soi, au lieu même, avec la même matière, le même temps, les mêmes outils (son corps, ses mains à soi).

Mais d’où vient l’imaginaire ?

LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 28 avril 2012
merci aux 127 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page