CAMERA | Pierre Martot, l’embarquement d’Ulysse

au festival Terre de Paroles, à St Philbert de Risle, Pierre Martot lit l’Odyssée d’Homère


Bel accueil ces 2 jours par le festival Terre de Paroles, pour moi c’était un territoire que je découvrais, l’Eure et ses paysages (toutes les nuances de vert après printemps... mouillé), à Bernay la médiathèque dans un ancien moulin, et à Saint-Philbert de Risle au prieuré. Dans les deux cas, voir les salles se remplir, tout un tissu de visages, tous les métiers qui supposent qu’on vive là où on travaille. Deux impros-lecture sur Autobiographie des objets et quelques amis ou webeux qui n’avaient pas hésité à venir de Rouen ou du Havre.

Principe du festival : un acteur lit le texte de l’auteur en sa présence ou en binôme (Patrick Deville et Denis Lavant). Sans doute ils n’avaient pas été assez ferme avec moi quand, dans notre premier échange de mail, j’avais dit que j’aimais bien lire mes textes moi-même, ce qui est vrai. Mais, mieux prévenu (pas de leur faute, la mienne), j’aurais drôlement aimé faire binôme avec Pierre Martot.

Voici les 10 premières minutes, capture maison, de son intervention sur l’Odyssée d’Homère. Il avait choisi un chant du début, l’embarquement d’Ulysse. Ensuite, le grand morceau du cyclope, et fin sur Ulysse chez les morts. Beau moment, et belle démarche de Pierre Martot, qui propose aussi des lectures Queneau, Prévert, Echenoz...

Beaucoup apprécié en particulier sa façon rythmique d’avancer, chaque verset ayant sa propre figure rythmique, la cadence déplacée selon chaque contrainte narrative de l’instant. Et quand s’agit de faire parler les Dieux, on peut se permettre la grosse voix. Je n’avais pas compris avant cette lecture l’importance qu’Homère avait eu pour Rabelais, dans la tempête notamment...

 


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 2 juin 2013
merci aux 283 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page