Geneviève Flaven | HaiKu4You

« Note : C’est ce qui arrive quand tu roules le long de la rivière Suzhou. »

un autre texte de la revue, au hasard :
Corinne Lovera Vitali | Top 10 First Home Problems
L’AUTEUR

Geneviève Flaven est née à Paris en 1969. Elle cofonde Style-Vision, une agence de conseil en design en 2001. En 2010, elle s’installe à Shanghai pour développer son activité. Un départ qui l’a mène aussi sur le chemin de l’écriture et de la publication. Suzanna Rizzi (2010), Couleur du roi (2011), Linceuls (2012), Shanghai Zen (2013). Elle tient aussi un blog : Shanghai Confidential.

Contact via Facebook Geneviève Flaven.

LE TEXTE

HaiKu4You est un ensemble de 51 courts poèmes écrits du 10 juin au 30 juillet 2014 à Shanghai entre 8h30 and 9h00 du matin.

Ils relatent ce qui s’est passé le jour d’avant ainsi que la note l’indique. Car le temps vécu nous revient surtout comme poème.

À lire aussi sur nerval.fr, avec Evgeny Bondarenko, Shangai Zen.

 

 

06.10

Dans l’ombre des villes, nous apprenons à nommer par nous-mêmes le tremblant et l’obscur.

Note : C’est ce qui arrive quand tu te perds au terminus de la ligne 2.

In the shadows of the city, we learn to name by ourselves the trembling and the dark.

 

06.11

Tu es élimé comme un vieux torchon. Dans ton sang s’agitent des pensées pourpres. Ta fatigue est ce que j’appelle beauté.

Note : C’est ce qui arrive quand tu passes une autre nuit sans sommeil.

You are worn like an old towel. In your blood beat purple thoughts. Your fatigue is what I call beauty.

 

06.12

Tu es un prince danois perdu dans ses rêves. Parfois tu chantes Besame Mucho et j’entends ta voix à distance.

Note : C’est ce qui arrive quand tu rencontres un crooner nommé Jojo Combo.

You are a Danish prince absorbed in your dreams. Sometimes, your sing Besame Mucho and I can hear your distant voice.

 

06.13

La nuit s’ouvre. Tu clignes des yeux. Une lune verte s’allume dans tes pupilles.

Note : C’est ce qui arrive quand la lune est pleine.

Night is opening. You blink. A green moon is rising in your eyes.

 

06.14

Traces de pas dans le sable. Avant et arrière, en silence, les vagues te sucent come un bonbon.

Note : C’est ce qui arrive quand le bruit t’abrutit.

Footprints in the sand. Back and forth, in silence, waves suck you like a candy.

 

06.15

Etoile brillante, montre-moi le chemin du pont de Mogashan où le fleuve Amour se jette dans les eaux de la rivière Chagrin.

Note : C’est ce qui arrive quand tu cherches un pont sur la rivière.

Bright star, show me the way to the Mogashan bridge where the Love River blends its waters into the muddy Sorrow.

 

06.16

Une philosophie de coton. Les pensées se touchent les mains doucement.

Note : C’est ce qui arrive quand tu portes une chemise blanche.

A cotton philosophy. Thoughts touch hands softly.

 

06.17

Les clés tintent comme des clochettes d’argent. Des pointillés de lumière sous ta porte. Sourire solitaire.

Note : C’est ce qui arrive quand tu rentres après une longue journée de travail.

Keys jingle like silvery bells. Stiches of light under your door. Lonely smile.

 

06.18

Le monde ne te doit rien. Le vide est le don que tu as reçu pour encore mille ans d’ennui. C’est ta chance. Affronte ça.

Note : C’est ce qui arrive quand tu t’ennuies.

The world owes you nothing. Emptiness is the gift you received for another thousand year of boredom. It is your chance. Face that.

 

06.19

Pluie de juin. Tu demandes plus qu’on ne peut te donner : une émotion permanente. Festin mélancolique. Moins serait grâce.

Note : C’est ce qui arrive quand tu dînes dans un restaurant japonais.

Rain in June. You ask more than one can give : a permanent emotion. Melancholic feast. Less would be grace.

 

06.20

Trafic rugissant. Saules et soupirs. Dans la brume électrique, des chatons roux jouent dans les bambous. Ils ne craignent aucun danger. Et toi ?

Note : C’est ce qui arrive quand tu t’allonges près de l’étang du Temple de Jing’an.

Roaring traffic, whispering willows. In the electric mist, ginger kittens play in the bamboos. They felt no danger. And you ?

 

06.21

Music tsigane et danse limbo. Les chinois autour boivent et bondissent. Deux mondes face à face. Egalement fous.

Note : C’est ce qui arrive quand tu danses dans une taverne allemande du côté de l’Expo.

Gyspy music and limbo dance. Chinese people around drink and bounce. Two worlds face to face. Equally crazy.

 

06.22

Trois chevaux dont les noms sont Liberté, Vérité, Amour. De couleurs brun, rouge et beige. Tu attrapes leur crinière et cavales dans le vent.

Note : C’est ce qui arrive quand tu retournes au terminus de la ligne 2.

Three horses named Free, True, Love. Colors : brown, red and beige. You grasp their hair and ride them with the wind.

 

06.23

Les oiseaux de nuit volent au-dessus de la ville. Leurs plumes sont mouillées et ils tremblent. Energie à plat. On ne s’envole pas. Battue à froid.

Note : C’est ce qui arrive quand tu n’as plus de batterie.

Night birds fly over the city. Their feathers are wet and they shiver. Power off. One can’t fly. Cold fact.

 

06.24

Les touristes admettent rarement ceci : tout voyage est un peu raté. Ce défaut est peut-être ce qui les rend heureux.

Note : C’est ce qui arrive quand tu vis comme un touriste heureux.

Tourists hardly admit all journeys are a little wasted. This defect is perhaps what makes them happy.

 

06.25

Bien sûr que tu vas continuer à courir après çà. Car c’est incroyablement précieux et résistant. Car c’est une vie.

Note : C’est ce qui arrive quand tu termines une journée médiocre.

Of course, you will keep on running after it. Because it is incredibly precious and resilient. Because it is one life.

 

06.26

Tu vois un homme mince sous un parapluie brisé. Il disparait noyé sous l’averse. Suis-je ton amour, fantôme ?

Note : C’est ce qui arrive quand tu ressens des sentiments confus.

You see a thin man under a broken umbrella. He vanishes in the shower. Am I your lover, ghost ?

 

06.27

Ton être est insaisissable et restera pour nous tous un secret suave et sauvage. Ne te connais pas toi-même. Les mots nous garderont enlacés.

Note : C’est ce que qui arrive quand on te demande de décrire quelqu’un.

Your essence is out of reach and will remain for all of us a suave and wild secret. Don’t know yourself. Words will keep us embraced.

 

06.28

Les émotions s’effacent. Tu es leur seul témoin de leur impermanence et n’en dit rien. La neutralité est la couleur de ton attention.

Note : C’est ce qui arrive quand tu apprends quelque chose d’utile auprès d’un homme sage.

Emotions fade away. You are the sole witness of their versatility and give no evidence. Neutrality is the color of your attention.

 

06.29

Jour blanc. Sans intention.

Note : C’est ce qui arrive quand tu croises une amie revenant d’Amsterdam avec des gâteaux spéciaux et une bouteille d’Apérol.

Day unintentionally left blank.

 

06.30

Les noms de rues sont familiers mais les croisements inattendus. Atlas absurde. Le ciel est jaune poussière au-dessus de Fuxing road.

Note : C’est ce qui arrive quand tu te perds à scooter du côté de Xuijiahui.

Street names are familiar but crossings are unexpected. Crazy atlas. Sky is dusty and yellow above Fuxing road.

 

07.01

Attendre ou pas. Ton attente tourne au mal de tête. Tu n’es pas le maître de ton temps. Qui détient le remède à ton impatience ?

Note : C’est ce qui arrive quand tu ne regardes pas le match de foot à la télé.

Waiting or not waiting. Your expectation turns into headache. You are not the master of your time. Who has the sedative against your impatience ?

 

07.02

En allant vers le Sud-Ouest, tu verras se lever une cité sans nom. Rose, poudrée, intacte comme un rêve. La place qui est la tienne n’est peut-être sur aucune carte.

Note : C’est ce qui arrive quand tu te souviens de ton rêve le plus fréquent.

Driving South West, you will see an unnamed city rising. Rose, powdered and untouched like a dream. Perhaps the place where you belong does not exist on any map.

 

07.03

Senteur de sous-bois mouillé. Soie chaude et vibrante. Ta nudité.

Note : C’est ce qui arrive quand tu prends une douche et retournes au lit.

Smell of wet underwood. Warm and vibrant silk. Your nudity.

 

07.04

Tu parles un drôle de langage brisé. Tes mots sont amputés d’insinuations dangereuses. Désarmés. Tu aimes le silence innocent qui s’immisce entre les phrases. On ne peut pas tout dire de toute façon.

Note : C’est ce qui arrive aussi quand la France joue contre l’Allemagne.

You speak a funny broken language. Your words are amputated of dangerous insinuation. Unarmed. You enjoy the innocent silence that takes place between sentences. One cannot say it all anyways.

 

07.05

Ta voix dans la nuit dit : tu dors ? et poursuit avec une déclaration obscure. La voix de la nuit est audacieuse et timide.

Note : C’est ce qui arrive quand tu prends un cours de Chinois.

Your voice in the night says “do you sleep ?” and continue with some obscure declaration. The voice of the night is bold and shy.

 

07.06

Le soleil dans ta main. Entre tes doigts, scintillant, la lumière. Rayonnement rouge rubis.

Note : C’est ce qui arrive quand tu t’envoles pour Hong Kong.

The sun in your hand. Between your fingers, sparkle rays of light. Ruby red radiance.

 

07.07

Ils posent des questions mais n’attendent aucune réponse. Rhétorique vide.

Note : C’est ce qui arrive quand tu assistes à un séminaire de designers hongkongais.

They asked questions but expect no answer. Empty rhetoric.

 

07.08

Un palais sans grandeur. Gâtée et nauséeuse. Ces objets sont imposés comme de fausses nécessités. Qui a voulu cela ?

Note : C’est ce qui arrive quand tu loges dans un hôtel prétentieux.

A palace without grandeur. You feel spoiled and sick. Those objects are falsely imposed as necessities. Who wanted this ?

 

07.09

Tu es un dandy habillé d’un pantalon vert salade. Une étoile qui tombe, flamboyante, sans chaleur et superbement mélancolique.

Note : C’est ce qui arrive quand tu écoutes de la musique atonale.

You are a dandy dressed in salad green pants. A falling star, flamboyant, cooling and superbly melancholic.

 

07.10

Parler contient ton trouble et ta présence. Sans parole, tu ne connais pas le repos.

Note : C’est ce qui arrive quand tu t’exprimes gentiment.

Talking contains your dazzle and your presence. Without words, you are restless.

 

07.11

Peu importe, peut-être et finalement oui. Tu aimes les réponses nonchalantes. L’été adoucit tes arguments.

Note : C’est ce qui arrive quand tu deviens accommodante.

Whatever, maybe and finally yes. You like nonchalant answers. Summer softens your arguments.

 

07.12

J’ai mangé les petits pains que tu as achetés pour moi ce matin. Ils étaient délicieux. Frais et chaud. J‘ai oublié de t’écrire. Je me souviens seulement de ton baiser.

Note : C’est ce qui arrive quand tu pars tôt le matin.

I ate the little breads you bought for me this morning. They were delicious. Fresh and warm. I forgot to write you. I only remember your kiss.

 

07.13

Tu ne crains pas de rencontrer un chien noir égaré sur une route de campagne déserte. Comment est-il possible de n’avoir peur de rien ?

Note : C’est que qui arrive quand tu imagines une histoire effrayante avec une ayi folle à lier.

You are not afraid to run into a black stray dog on a deserted country road. How is it possible to have no fear ?

 

07.14

Comme un danseur, tu caresses l’air avec des gestes gracieux. Ta gentillesse marche sur la pointe des pieds.

Note : C’est que qui arrive quand tu te rends à une soirée où tu ne connais personne.

Like a dancer, you caress the air with graceful gestures. Your kindness walks on finger tips.

 

07.15

Le vent léger, incroyablement doux, fait venir ta vie plus près. Tu la vois mieux : elle a tes yeux.

Note : C’est que qui arrive quand tu manges dans un petit snack au bord de la rivière.

A draft of wind, incredibly soft, brings your life closer to you and you see it better : it has your eyes.

 

07.16

Le creux central de l’âme est ton allié le plus sûr. C’est ton honneur de décevoir ceux qui veulent que tu t’accomplisses. Demeure inachevé.

Note : C’est que qui arrive quand tu parles de ta parentèle.

The core insufficiency of the soul is your most secure driver. It is you honor to disappoint those who want you to fulfill. Remain unachieved.

 

07.17

Tu joues pour une femme morte trop tôt. Pianissimo. Son énigme est irrésolue. De la mort, nous ne savons rien.

Note : C’est que qui arrive quand tu joues Ravel.

You play for a woman who died too early. Pianissimo. Her enigma is unsolved. Of death, we know nothing.

 

07.18

Tu chantes l’infinie tristesse de l’amour non partagé. Les poèmes sont l’amour fou et nous aimons pleurer.

Note : C’est que qui arrive quand tu entends pour la première fois la chanson Jano Mori.

Your song tells the infinite melancholy of unshared love. Poems are crazy love and we love to cry.

 

07.19

Les villes nouvelles sont poussiéreuses et uniformes. La fanfare joue fort pour couvrir le morne son de l’ennui. Les chinois applaudissent. Bonheur de pacotille, sourires sincères.

Note : C’est ce qui arrive quand tu reviens d’un voyage dans une ville nouvelle chinoise.

New towns are dusty and uniform. Brass band plays loud to cover the gloomy sound of boredom. Chinese people applause. Tacky happiness and sincere smiles.

 

07.20

Si tu n’es plus la personne que tu étais, pourquoi garderais-tu tes vieux vêtements et tes vieilles idées ? Si tu cherches un nouvel endroit pour vivre, ils deviendront des possessions inutiles, fixant douloureusement le passé. Sois loyal et ne jure fidélité qu’au présent.

Note : C’est ce qui arrive quand tu voudrais partager plus d’intimité avec quelqu’un.

If you are no longer need the person you used to be, why you should keep your old clothes and old ideas ? If you are looking for a new place to live, they will become useless belongings, a painful fixation of the past. Be loyal. Fidelity is only due to present time.

 

07.21

Une dispute s’engage : chaos d’émotions, fausse croyance, illusion protectrice, peur indicible et ardent désir. Les mots qui n’ont pas de sens retourneront au silence.

Quelques mots comptent mais nul d’entre nous ne peut prétendre avoir le dernier. La fin reste ouverte. Nous continuerons cette conversation.
Note : C’est ce qui arrive quand tu donnes trop d’importance à une dispute mineure.

A dispute is starting : emotional chaos, fake belief, protective illusion, unspeakable fear and ardent desire. Meaningless words return to silence. A few count but none of us can claim to have the final say. This is left open. We will pursue this conversation.

 

07.22

Klaxons des scooters, fabricants de tofu odorant, un homme claudique armé d’un chasse-mouche, deux filles minces balancent leurs cheveux longs. Ta musique détonne mais ces rues poussiéreuses sont pleines de ta présence.

Note : C’est ce qui arrive quand tu marches l’après-midi dans les rues de MinHang.

Honking scooters, smelly tofu makers, a liming man armed with a swatter, two skinny girls rocking their long hair. Your music is different but these dusty streets of shanghai are full of your presence.

 

07.23

Sur le chemin de la mémoire, ton cœur est lent à oublier. Tu suis le cortège immense des êtres aimés et perdus, haïs et pardonnés. L’oubli est-il une trahison ?

Note : C’est ce qui arrive quand tu marches dans le parc de ChangNing.

On memory lane, your heart is slow to forget. You follow the immense cortège of the loved and the lost and the hated and the forgiven. Is forgetting a betrayal ?

 

07.24

Tu joues de la musique et les lumières de la ville autour de toi scintillent comme des lucioles. La nuit t’entoure d’une brume soyeuse et murmure en italien : ragazzo, ti voglio bene, sai ?

Note : C’est ce qui arrive quand tu roules le long de la rivière Suzhou.

You play music and the lights around you sparkle like fireflies. The night wraps you with silky haze and whispers in Italian : ragazzo, ti voglio bene, sai ?

 

07.25

Dans ton pays, les frères s’appellent bace et les cacahouètes kikiriki. Tu es le prince errant d’un royaume inconnu des hommes mais tous perçoivent ta magnificence.

Note : C’est ce qui arrive quand tu parles de cacahouètes.

In your country brothers are called bace, and peanuts kikiriki. You are the wandering prince of a kingdom unknown to many but everyone can feel your magnificence.

 

07.26

Marchant le long des rues de Shanghai, tu chantes pour toi même “Bace, dovè sai ?” et changer le bruit blanc de l’absence en un murmure caressant.

Note : C’est ce qui arrive quand quelqu’un te manque.

Walking along the streets of Shanghai, you sing for yourself “Bace, dovè stai ?” as a prayer to transform the white noise of absence into a caressing murmur.

 

07.27

Tu es entravé par des chagrins invisibles. La liberté et le sevrage de la douleur sont en chemin. Au milieu, tu es.

Note : C’est ce qui arrive quand tu discutes de problèmes personnels.

You are bonded by invisible sorrows. Freedom and severance to pain are on their way. In between, you are.

 

07.28

Tu brûles tes mains en grimpant tout en haut du mat. Au-dessus des eaux, l’air est salé et ta poitrine est dévorée de bonheur.

Note : C’est ce qui arrive quand tu as un coup de folie dans un café Berbère.

You burn your hands while climbing at the top of the mast. Above the waters, the air is salted and your chest is devoured by happiness.

 

07.29

Bien sûr, ton cœur est trop évident. Sa couleur jaillit et tu crois que tu peux teindre la réalité en vert. Tu as foi dans la couleur.

Note : C’est ce qui arrive quand tu es d’humeur sentimentale.

Of course, your heart is too obvious. Its color springs up and you believe you can tint the world in green. You have faith in color.

 

07.30

Bace, le temps de ta vie revient vers toi comme poème. La résonance poétique est peut-être l’écho d’un amour ineffable. Moze.

Note : C’est ce qui arrive le jour d’avant.

Bace, the time of your life returns to you as a poem. The resonance of poetry is perhaps the echo of an ineffable love. Moze.

 

lexique

Du Macédonien : Moze : peut-être - Bace : frère - Kikiriki : cacahouète
Du Chinois : Ayi : femme de ménage
L’italien se comprend tout seul.



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne 7 septembre 2014 et dernière modification le 11 décembre 2014.
Cette page a reçu 2784 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).