l’atelier d’été | construire une ville avec des mots

« construire une ville avec des mots », tout un été d’écriture, ouvert à tou.te.s


- la participation à l’atelier est ouverte à tou.te.s, à n’importe quel moment, et selon votre propre rythme, du 15 juin au 15 septembre, s’inscrire ici pour le pass une fois pour toutes, la lettre d’info et l’insert des contributions ;

- les contributions sont à transmettre par fichier joint .doc, .docx, .odt, .pages (mais pas pdf) à l’adresse du site (cf lettre d’info) ;

- compte tenu du nombre élevé de participants, pas d’insert images, et pas de mise en page spécifique : on travaille en prose !

- chaque participant dispose de sa propre page contributeur, et développe progressivement la forme qu’il a choisie ;

- on rappelle que dans l’idée initiale chaque proposition peut se suffire d’une vingtaine de minutes pour l’écriture, et que chacun saisit les propositions qui lui conviennent, dans l’ordre qui lui convient, et selon son propre rythme.

- merci de passer par le groupe Facebook pour échanges, commentaires et discussions.

- accéder à l’ensemble des contributions classées par auteur, et penser à suivre aussi le carnet de bord !

- un livre rassemblera fin septembre l’ensemble des travaux.

les propositions, par ordre chronologique


cycle d’ouverture, un retour


voir la 1ère vidéo -– revenir

se concentrer mentalement sur une idée très simple : je reviens dans un lieu quitté il y a longtemps, mais chacun a un nombre très limité de ces lieux susceptibles de provoquer cette sensation – les lister – puis traiter de ce retour, mais impérativement à la 3ème personne


voir la 2ème vidéo -– image

à nouveau cette problématique du retour, quel que soit le lieu qui provoque cette intensité de souvenir ou d’émotion, mais on gomme le narrateur, on ne retient que l’image fixe devant soi, si possible sous forme d’un paragraphe monobloc


voir la 3ème vidéo -– se retourner

toujours en prenant ce point spatial d’ancrage d’un narrateur qui revient (1ère proposition), et le passage à la description visuelle (2ème description), et si on regardait ce qu’il y a dans le dos du narrateur ? derrière, ou sur les côtés ? toujours dans l’idée de solidifier le territoire qui peu à peu devient fiction


voir la 4ème vidéo -– s’éloigner

et si on était projeté, mais toujours en regardant se même point, loin vers l’arrière, ou n’importe quelle autre direction, et qu’on verrait de bien plus loin tous ces éléments restés dans le souvenir (et uniquement par ce qu’on en retrouve mentalement)


voir la 5ème vidéo -– B-Roll

où comment l’art des détails de tout ce qu’on ne remarque pas peut conférer au lieu de départ sa poétique et sa présence... + extrait HODASAVA à télécharger dans le dossier abonné FICHES IMPRIMABLES


voir la 6ème vidéo -– noms propres

une transition : se saisir des noms propres associés au lieu initial, ce sont les noms de rues, mais aussi de lieux sociaux (écoles, piscine ou espaces culturels), voire de personnes (médecin, instituteurs), et associer une image texte à ces noms propres, se déformant l’un par l’autre – + extrait NOVARINA à télécharger dans le dossier abonné FICHES IMPRIMABLES


voir la 7ème vidéo -– là tout auprès mais

pas besoin que ça ait été détruit, juste qu’on sait que c’est là tout auprès, mais qu’on a totalement perdu le chemin pour y retourner


voir la 8ème vidéo -– il pleut

et si on prenait le même lieu, mais dans des conditions météos complètement différentes : par exemple, il pleut... + extrait DURAS / ÉTÉ 80 à télécharger dans le dossier abonné FICHES IMPRIMABLES


voir la 9ème vidéo -– bande-son

fermer les yeux, et voyager dans tous les sons et bruits, en se laissant flotter temporellement et spatialement, qu’on peut associer au lieu point de départ – dans le dossier abonnés : extraits MICHAUX (liste des « bruits à chercher » pour son Homme visionnaire, TARKOS (Anachronisme), et le PDF du livre introuvable de Giorgio MANGANELLI, Bruits ou voix.


voir la 10ème vidéo –- compte triple

explorer la relation de l’écriture aux autres sens que la vue et l’ouïe : l’olfactif, le toucher, le goût, en 1 texte comme en 3...

 

2ème cycle : errances

- voir la 11ème vidéo — lieu non lieu

choisir, quelque part dans la ville, une de ces petites bulles d’intérieur qui sont aussi des espaces publics, et la faire exister telle quelle, comme nous la vivons tous

- voir la 12ème vidéo — intérieurs extérieurs

extension de la précédente, encore un lieu décrit de l’intérieur, et lieu à usage public, mais cette fois lieu de traverse ou déambulation

 

 



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 juin 2018.
Cette page a reçu 5032 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).