Marie Sagaie-Douve | Jeu de Lego

« construire une ville avec des mots », les contributions

… bientôt minuit – dent peut-être à la racine cassée– Trésor vient d’apporter un bac de fleurs – il parle de son bébé – fils de sa fille – né le 8 juin
… commencé l’atelier FB – construire la ville avec des mots – zoom sur la maison face au terrain vague – un peu de yoga après
… elle signera Dolorès – Dolorès Alegria – ou Marie – Marie Sagaie-Douve – son image voyage – le nom dans la langue se déplace – exit le nom du père – le scribe enregistre le passage
proposition n° 1

gros cube blanc percé d’ouvertures – garage en contrebas fermé par rideau de bois coulissant – agrémenté d’une porte – trois marches mènent au jardin sur la droite – derrière un grillage deux chiens endormis – massif de fleurs avec sapin devant – monter long escalier sur votre gauche – rampe de métal ligne sobre – mur percé à hauteur de palier d’une entrée – porte surmontée d’un auvent – à l’arrière du cube le regard plonge sur un potager – l’allée centrale mène au poulailler – dans le fond sur la gauche

proposition n° 2

dalles de ciment bordées de gravier devant la descente du garage – massif de thuyas coupés ras le long du chenil – balcon à l’étage avec balustrade en métal – même sobriété que rampe d’escalier – un groupe d’enfants endimanchés pose – les silhouettes se dessinent entre les barreaux – les têtes dépassent – sourire de mise – l’enfant habillée de blanc trône au centre – robe longue et voile – lèvres closes – elle imite une Vierge

proposition n° 3

les enfants voient le terrain vague en face – le borde une impasse – que prolonge un chemin de terre – il coupe à travers champs – jusqu’à la voie ferrée – elle divise le territoire – des trains acheminent des matériaux au-delà des dernières constructions – puis traversent d’autres terrains vagues ou à vendre – après la grande usine

proposition n° 4

la ville avec ses tours ses remparts son port de pêche – l’ennemi l’occupait – il avait dissimulé derrière le marché un abri pour la nuit – salle commune en sous-sol lits à barreaux rappelant l’hôpital – des kilomètres séparent l’institution pour jeunes filles – du port de commerce – blockhaus en béton hangars en béton – loin après l’usine loin après les grues – blockhaus en béton contre les attaques – hangars en béton pour les sous-marins – ils sont remaniés après l’armistice – les porte-conteneurs envahiront le port de commerce – les bateaux du port de pêche reprendront du service – bien après l’interdiction de la traite des Nègres

proposition n° 5

encastré dans le cube – balcon au second étage – des géraniums s’étiolent – porte du garage entrouverte – une fillette sur patins à roulettes – elle se tient droite – capucines grimpantes derrière les thuyas – le chien roux chercherait à franchir la clôture – une voiture noire garée devant le terrain vague – sur le gravier deux jumeaux jouent aux cartes – un garçon blond balaie les dalles – la fillette le regarde – on entend dire ne bougez pas

proposition n° 6

Madame Lutti habite après Les Parcs un immeuble neuf – son mari a été tué en Kabylie – elle n’a pas pu lire la dictée – ses larmes coulaient – Madame Denis aussi on dirait qu’elle est veuve – seule avec son enfant dans un meublé rue du Minage – juste au-dessus du magasin de l’armurier – à deux pas de l’hôtel d’Angleterre et du cabinet du docteur Coroni – juste à côté du coiffeur – pas loin de la place de Verdun – quand vous allez en ville l’autobus vous dépose devant la cathédrale – le docteur Servit a ouvert son cabinet rue du Palais – s’il passe la roulette tu ne bouges pas ne bronches pas – revois la vitrine du photographe – sa fille près d’une cage à oiseaux sourit – une communiante a posé aussi devant l’appareil – Madame Guichard femme de ménage habite Lelieu – encore plus loin du centre que La Reinette – quand on sort du cube faire signe au chauffeur – arrêt facultatif avant Saint-Geniès – le dimanche la voiture prend son virage dans l’avenue Gabriel – elle s’arrêtera derrière l’église de La Genette

proposition n° 7

comment situer la gare où ils l’ont emmenée la première fois – ça remonte à loin – une grosse voiture noire l’embarque avec eux – ils quitteront la ville en train – la gare n’a pas de place dans sa tête – la voiture noire les a emmenés au train dira le jardinier – un train presque aussi noir que la voiture – panache de fumée blanche – ça remonte loin – le canal elle le voit mais la gare n’a pas de place – dans sa tête voiture noire – encore garée devant le terrain vague – rien à voir avec la maison en pierre de taille – rue calme débouchant sur l’avenue – trois marches devant la porte d’entrée – couloir desservant salle-à-manger puis salon – une fenêtre donnant sur la rue – une fenêtre ouvrant sur le jardin – peut-être seulement deux marches devant la porte – peut-être en son milieu un marteau en bronze – peut-être sur le côté une sonnette à poignée – vous tirez – mais à quel numéro – et dans quelle rue donnant sur l’avenue – volumes anciens reliés cuir – gros in-folio – massifs – des pièces de collection – sans doute un héritage

proposition n° 8

le long de l’océan – l’orage éclate – elle marche le long de l’océan – chaussures de montagne – en un rien de temps prennent l’eau – avant le grand départ – là-bas la mousson vous plaque les vêtements sur la peau – le caniveau devient rivière – se retenir en avançant – perdre une tong – descendant vers le fleuve – y entrer mouillée – femmes en saris dans l’eau jusqu’à la taille – fleurs à la surface dérivent – le soleil revient – gamins en slip s’exercent à plonger – ou pataugent – le film s’arrête – recommence – ville submergée – la petite rivière franchie à gué l’année précédente – envahirait la ville dans la nuit – il pleuvrait encore – pleurer dans cette chambre tête penchée sur le livre – sur la vitre les gouttes – pluie rythmant le silence – où est l’amie – reste de sourire au coin de la lèvre – paupière demi-fermée – redouble la pluie – visible sous ce soleil – roses une à une jetées – dans le caveau le scribe – pour le passage – la pluie s’interrompt

proposition n° 9

salle d’études – entendre voler une mouche – bruit de casseroles montant des cuisines – mettez-vous en rang – les pas résonnent jusqu’au réfectoire – seigneur nous te remercions pour ce repas – les pas résonneront jusqu’au dortoir – brouhaha préparatifs de nuit – le brossage des dents – l’eau gargouille dans les lavabos robinets ouverts – grains de chapelet entrechoqués la surveillante avance – le cuir de ses souliers gémit rythme ses pas – du plancher le bois grince – concert de crachats – accompagnement de chasse-d’eau – froissement d’étoffe – zip de fermeture éclair – et la voix discrète interroge – vous vous êtes lavée – où je pense – silence – où est je pense – sourdine du volcan – là – pense – l’autre voix – n’y touche – n’y touche pas – c’est sale – la baignoire se vide – où je

proposition n° 10

la main descendue dans sa culotte –- monte une drôle d’odeur –- odeur du bas -– ça n’a pas de nom –- on lui a dit n’y touche pas -– ça la démangeait – y’a rien à voir -– on sent –- odeur d’en bas -– là-bas c’est l’enfer – le diable vous attrape par la fourche -– après une faute mortelle enfer éternel -– dans le feu les damnés brûlent -– le diable les fait cuire –- pas bien ragoûtant –- arrive l’heure du goûter –- quignon de pain croustille autour de la mie –- glisser la barre de chocolat -– son odeur vous fait saliver –- pas comme le chien quand il a plu -– il sent le chien -– quel animal –- une odeur comme celle de la main venant de ta culotte -– des fois mouillée -– du pipi a goutté –- ça colle à la peau -– même y’a du caca qui sort du prout -– le chien aussi proute si on s’approche –- il se laisse aller –- son poil caresse la main -– il irait en enfer avec elle -– parfois il s’échappe -– revient dans la nuit -– il sent encore autrement que quand il a plu -– on n’ose plus le toucher -– il vous dégoûte -– pas pour longtemps -– c’est le chien -– il aime la chasse -– il saute dans la vase –- on en a partout -– ça sent le marécage –- on aurait envie de vomir -– mais c’est vot’ chien –- il vous saute dessus -– on dirait qu’il veut jouer -– quelqu’un a dit va te laver

proposition n° 11

laboratoire de biologie médicale – pour raisons de confidentialité veuillez patienter ici – de haute taille le cheveu court il avance avec une canne – sac rouge dans main gauche – en lettres blanches sur le tissu ICH LESE – près du radiateur chaise pour enfant – coffre à jouets livres illustrés – fenêtre sur l’espagnolette – quelqu’un l’ouvre – il fait encore plus chaud dehors – le personnel présent dans cette salle est guide-file en cas d’évacuation – par la porte-vitrée l’enseigne Bio c’Bon – S E R F rénove & entretient votre patrimoine

proposition n° 12

observer avant de descendre sur le forum – structure en métal tuyaux apparents – le long de la façade un escalier roulant dans sa cage de verre – à l’étage le plus élevé imaginer vue panoramique sur la ville – embrasser du regard ceux qui sont en bas – un vieux courbé avec son caddie – les pigeons lui font une auréole – il lance des poignées de riz attrapées à la volée – plus loin l’homme-femme – robe blanche en lambeaux sur sa peau poudrée – badauds et passants l’entourent – l’escortent – photographient ce nouveau Christ originaire d’Asie – un type à casquette vend des sifflets – le grand Black l’accompagne – il jette en l’air un oiseau mécanique – froissement d’ailes – le volatile a fini sa course dans la fontaine – descendre sur le forum en contournant couples et groupes – assis à même le sol – cigarettes sandwichs canettes c’est la pause – pour le contrôle ouvrir son sac – un second forum vous attend à l’intérieur du musée – librairie et boutique d’objets design se font face – si vous avez votre pass libre accès à tous les étages – sinon des caisses automatiques à votre disposition – vous pouvez aussi vous poster devant les guichets – certains jours d’affluence vous ferez la queue dehors avant de franchir le seuil

proposition n° 13

vitres fumées carrosserie noire – voiture immatriculée Y 69 MF 75 – tout en luisance aérodynamique – comme pur-sang les lignes s’épousent – plancher près du sol – étoiles à 5 branches les enjoliveurs – écusson jaune sur l’aile – cheval dressé sur pattes arrière – intérieur cuir cousu fil jaune – excréments traces d’urine sur le trottoir – rouge & blanc dans la rue adjacente panneau de sens interdit – sur la grille du jardin la peinture noire s’écaille – vitrine de l’espace santé-beauté masquée par l’annonce – tout doit disparaître – taches orange sur la grille du jardin – potence A4 surplombe les rails en contrebas – sur la promenade au pied de l’arbre un tuyau jaune facilite l’arrosage – structure en métal entoure le tronc – peinte en vert sapin – sac vigilance-propreté fixé par un élastique sur armature métallique grise – chemise à fleurs de l’enfant – du cousu main boutonné dans le dos – was frag ich nach der Welt

proposition n° 14

madame dans quelle rue on est – regardez c’est écrit – vous voulez pas me le dire vous êtes cachottière – lui tendant sa canette vous en voulez – non merci – elle a fini par choisir la robe en soie doublée soie avec son étole – le violet de cobalt fait ressortir le gris argenté des cheveux – comme une seconde peau – pour fêter son anniversaire avec le Maître – avant l’atelier d’après modèle vivant – l’œil guide la main sur la feuille – progresse comme une caresse – regard du modèle tourné vers la lumière – ramenant à la surface l’œil de Lou – lumineux foyer – Lou réincarné – guéri – aguerri – son alliance au doigt – posant pour finir le mois – l’homme au béret pendant la pause dit qu’il a hésité entre le premier et le deuxième – au bas des marches un type assis porte un casque – anorak au tissu déchiré – les plumes sortent des manches – elles font une mousse blanche – type immobile casque sur la tête – 35 degrés au thermomètre – anorak sur le dos il ne bougera pas – les promeneurs passent – l’homme au béret dit – c’est la racine qui est fendue – le dentiste a montré la radio – assez virile la secrétaire au téléphone – elle demande parfois de répéter – elle n’a pas compris – ongles rouges – pantalon noir et chemise noire – voix rauque – silhouette longue bassin étroit

proposition n° 15

je ne t’ai pas reconnue sous ta capuche – les histoires ne nous appartiennent pas tu sais – c’est bien lui qui te serrait le cou – pression des doigts dans le petit creux – ça vous coupe la respiration – comment t’as fait pour t’en sortir il voulait en finir avec toi – tu te souviens j’ai enfilé une robe – dévalé l’escalier – couru pieds nus dans la rue – il faisait encore jour – un jour d’été – avec ses grands yeux clairs il avait l’air fragile – tu n’en revenais pas – il t’avait offert un ours pour quand tu dormirais seule – tu t’es assise sur un banc – ton cœur battait plus fort on voyait les mâts des voiliers sur le bassin – tu attendrais la nuit – mamaman avait disparu – ou l’ange gardien – depuis quand cette image d’une maman dedans toi – qui ne répond pas – qui s’éloigne s’éloigne s’éloigne – on ne la voit plus – on ne la verra plus – c’est ça que tu as cru – maman me tue – j’habite une autre maison une maison en paille – on m’a tirée au sort – que je sorte du lot – envoyée dans les montagnes chez les biques et les taureaux – l’un d’eux voudrait charger – il attendait son heure – j’avais peu d’espoir de retrouver la maison en pierre – il y avait de la plainte – je me dévidais comme une pelote ignorant le fil qui la relie à sa bobine – sans savoir où mène ce jeu de fous planter de la rhubarbe dans le jardin – pour tartes et confitures – ne négliger rien – on me descendrait dans un trou avec des cordes – il me souvient de cet enterrement auquel j’assiste – d’un côté on t’a coupé le sifflet – de l’autre je respire encore – ce sera demain l’anniversaire de ma mort – j’en ai connu plusieurs – tu te permets d’être sereine maintenant – maintenant que mes oreilles sont dégagées – les hôpitaux ont besoin d’aides-soignantes – besoin de friandises mon tout-petit – je te berce – j’apprends – l’enfant n’a jamais crié – l’enfant a perdu sa langue à la naissance – avant même de naître a perdu – le sens de la langue – ne pas renier un enfant qui n’est pas né – c’est maintenant

proposition n° 16

s’approcher du poulailler – aller chercher les œufs sous la paille – ça sent le bois – ça sent la terre et la fiente – un après-midi nettoyer la cabane des poules – balayer les crottes – qui te l’a demandé – elles ont séché sous la paille – tu vas dans les coins – décoller toute cette merde – qui te l’a commandé – c’est l’été – lire à plat ventre entre les cassis – sur l’herbe tendre les rayons de soleil – maillot de bain deux pièces – avec ceinture assortie à ton haut tout fleuri – lire les confessions – commencer à comprendre le n’y touche pas – c’est Pap qui nourrit les poules – il a même des canards avec la mare au milieu – les canards c’est pour la chasse – sortis de l’œuf on les installe sous le radiateur à la salle-de-bains – boîte à chaussures doublée d’un bout de couverture – les canetons grandiront plus vite – vos chiens n’entrent pas dans la salle-de-bains – ils n’en feraient qu’une bouchée des canetons – quelle mouche t’a piquée ce jour-là – tu te choisis un émissaire – jusqu’où je pense – le bec s’attaque à la chair – brune et boursouflée sous sa moustache – tu ignores qui t’en donna l’idée – ça te démangeait – c’est pour les bébés on t’avait dit – pour les bébés ce bec de lièvre – c’est sale on t’avait dit – tu ne le lavais plus – cousu main sur ton peignoir – TROP LAVER NUIT – entourant le poulailler le potager – soupe au potiron à l’automne – Pap la prépare – tu savoures la soupe – rien à voir avec le bouillon de légumes

proposition n° 17

dans l’allée centrale je te vois t’avancer – l’homme à barbe blanche sert la messe – tu t’agenouilles pour communier – le prêtre tend l’hostie – bouche ouverte paupières fermées mains jointes entendre – elle a mangé des chocolats – ce barbu est un traître c’est lui qui les a offerts – tu t’es même resservie pendant qu’il était aux cabinets – il avait la colique – de retour il a dit on les range – couvercle remis sur le bocal – le tentateur t’a trahie retourne à ta place – ce tapis devant l’autel est usé – même les fauteuils ont l’air vieux – comme la barbe blanche – elle a fait la guerre – après sa blessure au ventre on l’a décorée – la fusiller du regard ou baisser la tête – rien à secouer des hosties des jésus des vierges des médailles des chapelets des prières – rien à secouer du notre père et je vous salue marie – le diable avec sa fourche a une tête plus sympathique – il grimace en souriant – je te vois pédaler sur la route qui longe la voie – pédaler le long de la voie ferrée – sur la bicyclette rouge qui s’écaille – le long de la voie qui relie le port de pêche au port de commerce – la voie est libre le soleil brille – bras nus robe légère – sorti d’un buisson l’homme a fait signe – il fait signe de s’arrêter – la fillette s’arrête – puis il dira tu peux partir – sa robe – à hauteur de selle – elle est humide – tu étais de dos – comme si l’homme avait voulu détacher ta robe – rien à voir avec le n’y touche pas – pourtant – tu racontes à Mag elle répond – il faut que j’épluche les légumes – aucun rapport avec ta robe humide – à hauteur de selle – Lou propose d’aller à la plage – il n’en est pas question Mag dira – va faire ton lit – faire son lit comme on se couche – dans la mer – à plat ventre maintenant sur ton lit – l’histoire s’enfonce dans tout ton corps – ton corps s’enfonce dans le matelas – Mag surgira – livre à l’index – l’index indique le chemin – à ne pas prendre – jamais fini ce livre-là – jamais revu ce livre-là – même le titre dans ta tête s’est perdu

proposition n° 18

oùoù ououou hououhouhouh ou-ille ouououille – opération du saint-esprit – badaboum-boum elle craque nonobstant les efforts pour prendre appui – sur la gâchette elle appuie tu n’y peux rien – c’est forcé la maladie nous purge des vilaines passions – papa-passions – dubo-dubon-dubrovnik-doubaï – enfin chez soi ma mie ma câline ma pantoufle fourrée – ni vu ni connu partager le butin ton bulletin dans l’urne – rien à secouer mettre les bouts – qui qu’a l’oseille – au purgatoire comme en enfer ils attendent – avions perdu le fil & la bobine – pas de danger que ça explose les machines sont à l’arrêt – nonobstant le vol à voile ou vol au vent nonobstant la locomotive entre merci & camé kama & sutra kako & phony caprice & corniche carmen & cramé – carambolage à tous les étages la direction n’est pas responsable – nos glaneuses vont aux champs sonne l’angélus il est midi – debout les enfants en route – numéro 1 gagnant le suivant recalé – cette prise d’otages tire à sa fin promenons-nous dans le bois – vous l’avez où je pense – gladiateurs aviateurs de retour petit-ours met sa chemise – évitez le contact avec les yeux théodore de bèze – le bulldozer passe et repasse – il y a du pain – il y aura du pain – du pain sur la planche-à-repasser – n’obstruons n’obstruez pas – pas le passage – où où où – trou où où je – où je ouille – ouille je – nouille gen-ouille agenouille – vous vous est-ce – est-ce que – est-ce que la queue – est-ce queue vous – vous lavée – pas l’avez – l’avez-vous – vous oui où – où je pends – non oui où – pense je – et vous – lavée vous – pense où ouh-lalala – love lové où je pense lové – my love lavé – où je-je joue – je joue où – joue où pense – donc – vous – vous lavez – non vous l’avez – où je – panse – c’est à vous – à vous-vous de jouer – sou-souffler n’est pas – où je-je pense – jouer – là joue où je – non non elle pensa – pensera ne pas – ne pas trop se la laver – c’est le vide où je pense – le bide vide – fleurs sur le papier – papier pas peint – papier à fleurs pour vous – pas vous laver – pas vous – lover – papier qui pense – pense pour vous – vous toucher - vous torcher – trop laver nuit – au trou – belle nuit – feu – d’artifice – chant du cygne – au mois de mai la rose – elle a passé

proposition n° 19

parties intimes – ils mettent pas de savon ils se lavent avec les doigts – angle de la rue – tu te réserves pour moi il aurait dit – mère malade lavée – massée – il lui dira tu te laves tes parties intimes – pas de regrets – a fait ce qu’il devait – un beau matin – son père à elle demandant – peux-tu me laver – dans la chambre un matin – la cuvette – cuvette d’eau – savon et crème à raser – tirer sur la peau – avec le gant laver – laver jusqu’à – les parties – boules boudin mollusque limace anguille – se mettre en 4 – ces images nous traversent – image de toi dans moi – sur-moi de marbre – présence figée sans territoire – enregistre un état des forces comme en temps de guerre – les tensions s’équilibrent – dynamique du conflit – interdits dans la chair inscrits – ma maison sur ton dos je crois – comment savoir – où j’allais en vous – le silence mène à ce lieu – un naufrage – nos épingles de nourrice ont sauté – l’enfant disparu dont on abuse …...... mamaman touche à où je pense – ça fait un court-circuit dans ma tête – je revois la scène – je sens sa main qui s’approche – de là où il ne faut pas – ce faux-pas me cause – non me fait du bien – j’apprends – non j’expérimente – le monde d’en bas – grâce à mamaman – elle y met la main – un coup-de-main qui nous fait du bien – encore j’entends encore – et ça gémit entre mes lèvres – je dis oui encore et toujours – ça gémit doucement – pas comme si tu étais malade – à l’article de la mort – c’est une petite mort – tu t’y attends maintenant – qu’elle t’a montré – comment faire avec la crème – à l’huile de poisson – enduire les lèvres petites & grandes – et on y va – les doigts glissent – comme quand l’enfant se lugeait en plein hiver – pentes couvertes de neige – c’est la Suisse – mamaman dirait allez – avale ta soupe – pour le dessert petit suisse – ou cerises – c’est la saison – elles viennent du jardin – comme du poulailler les œufs – par nos poules pondus – pas se plaindre – bon dieu généreux veille sur nous – n’oublie pas tes prières – avant de t’endormir – j’éteins la lumière – il y a la veilleuse – je suis là ma chérie – je pense à toi mais oui – obéis-moi s’il te plaît – ne vais pas te répéter d’aller te coucher – bon sang de bonsoir – qu’est-ce que j’ai fait – une enfant pareille – larmes – appeler Charles à la rescousse – tu peux monter – au nom du père la fillette file au lit – ferme les yeux – confie sa peine à l’ange-gardien – il fond dans sa tête avec petit-jésus et même vierge-marie – le personnel céleste comme en un panthéon

proposition n° 20

pénombre –- labyrinthe désaffecté –- pupitres en bois -– une allée centrale –- silhouette assise au fond –- penchée sur le livre -– elle ne bougera pas – immobile comme les pupitres –- fait partie des meubles –- portes découvrant un couloir –- à travers les fenêtres reflet de la lune –- on surplombe une cour -– peut-être pas de fenêtres -– comme dans un blockhaus –- le soupirail donnant sur le labyrinthe –- au loin –- les restes d’un vieux repas –- tire-lait couvert de poussière –- son embout de caoutchouc –- bouteilles allongées côte-à-côte –- lumière à peine –- lignes des cageots -– fuyantes –- cageots de fruits –- à couper au couteau –- cageots de cerises -– des œufs dans des paniers – pour l’omelette – aux fines herbes peut-être – odeur de mazout -– de mazout ou de charbon –- une chaudière à l’arrière-plan –- elle serait éteinte –- sol gris –- même ciment que pour le terre-plein –- devant la descente du garage –- lieux livrés à eux-mêmes –- creativity is the answer inscrit sur le mur – -peut-être un murmure – une clameur – on ne saura pas -– nouvelle silhouette -– jambes ouvertes – les os collés à la peau – cadavre peut-être –- cadavre assis -– la bande-son reprend –- est-ce que vous –- l’avez –- lavée vous –- vous je pense –- pense à vous –- avoue

proposition n° 21

en noir & blanc surface arasée – oblongue – traces de stries – à gauche une forme de lune ou de corne – tenue par main droite – poissons jumeaux tête en bas – les seins – le mot vénus à gauche figure – pince jaune fixe l’image au support en bois – devant forme blanche & lisse – ses ondulations – près de cercle d’or et cercle d’argent – dans grand cercle noir – lumière sur le métal étincelle – fin tissu blanc roulé en boule – derrière rectangle de papier – net à payer 21.58 € – imprimé noir sur blanc – la carafe dessine une courbe – traces de doigts – dépôts calcaires – pot évasé blanc – pour poils fixés à supports gris acier – parfois luisant – marques de peinture sur le manche – cadre noir pour le tableau – jaune d’or vermillon – fleur ouverte à demi – crâne & sablier – memento mori laisse entendre – eau de parfum recharge – boîte noir & or – moucheté de brun corps de stylo – capuchon doré – lame sous la nappe – dépasse un manche – une autre image – raie au centre – comme un sourire

proposition n° 22

surface rouge bordée de noir – tiroirs à droite poignées dorées – pieds en bois – partent en diagonale – chaise assortie – livre ouvert sur la tranche – photo de Charles Baudelaire – son regard accompagne – la bouche est amère – chien en fil de fer et sa niche – au pied du maître – EUTIPHRON cerne l’ouverture – à gauche porte de placard peinte en blanc – à droite lit couvert d’un tissu fleuri – lumière venant de cette fenêtre dans le dos du scripteur – à moins que – aucune lumière – pénombre dans la pièce – mobilier mal défini – le lit serait un sofa – voire disparaîtrait – peut-être une armoire dans un angle – vieille armoire de chêne aux battants sculptés – ferrures grises – ou simple armoire de bureau – rideau métallique coulissant de bas en haut – et retour – une machine-à-écrire sans doute – sur une table – JAPY se détacherait sur fond noir – un cendrier vide – bouteille d’encre violette – loupe à manche blanc – photo de l’enfant devant les touches – doigt en suspens – prête à – taper – feuille vierge sur le rouleau – l’obscurité gagnerait – photo n&b sur la couverture – du carnet à spirale – un coupé TRIUMPH

proposition n° 23

kiosque fermé bon vacances – le sexe il peut changer – coup-de-foudre – les Anglais s’en mordent les doigts – je ne vais pas vous griller la priorité – cacahuètes délicatement salées – un verre de sancerre – grand Paris dossier – l’habitat de demain hôtel Odessa – Causette une reine du sexe – 70 ans de lutte – Café La Liberté – qu’est-ce qu’elle nous emmerde celle-là – l’Odyssex luxueux salons – nouveautés pour toutes les sexualités – VENDU – soupes jus smoothies – des pratiques parfois non avouables – La Coupole – curry d’agneau sa spécialité – le ballet des garçons costume noir chemise blanche nœud papillon – une hiérarchie dans l’équipe – le sourire à l’accueil – on vous escorte – au moment de l’addition vous poireauterez

proposition n° 24

timbre-poste du départ – de la dimension d’une photo – photo mentale – lignes et visages sont apparus – la plume suivrait le hors-champ d’une mémoire – fixée sur un instant – déroulerait l’espace d’un savoir – l’enfance de l’art – habitus cerclé de discours – une vie sous cloche – ce lieu-image en mouvement – d’autres savoirs conjugueront strates du temps & plis de l’espace – conjuguer l’ignorance – avec l’autoportrait sous toutes les coutures – décollé du dehors et du dedans – labyrinthique – masque démasque – évite au tiers d’insuffisamment médire – médite – s’édite – chaussures Bally-Suisse ont disparu – face à la gare pharmacie Bailly toujours là – chausson aux pommes en descendant du train – le jeudi – maison entourée d’un jardin – voisine un champ avec des vaches – un bois pour Chaperon rouge – son allée menant au village – fou comme Annah nous manque en juillet – fous-rires avant la tombe – passe une blonde – bicyclette hauts-talons jupe plissée – rumeur de la rue – brasserie de la Gaieté – bière edelweiss – l’abbé le cueillait en montagne – prodige de fleur – une gorgée de réconfort – pass’ que ch’uis noire laisse tomber hurle celle-là – jeans baskets cheveux lissés en arrière – attacher son cartable avec un tendeur ne se fait plus guère – en ce jour d’été 27° au thermomètre – je dors dans la chambre de ma mère – en face immeuble en démolition – murs intérieurs passés au dehors – les sols les étages disparus – traces de cuisine salle-de-bain pièce à vivre – vestiges de carrelage & peinture aux murs – la douche remplacera le cabinet de toilette – au 3 B disparaîtront les étagères à chaussures derrière un rideau – porte de l’immeuble à remettre en jeu

proposition n° 25

des oiseaux s’envolent sur son tee-shirt – tu empruntes le pont qui enjambe le cimetière – assis devant le parking le gars dit bonjour – ses écouteurs sur les oreilles – il vit sur le trottoir – lance de quoi aux pigeons – ou les chasse avec un bâton – entre un monde et l’autre – lit les vieux journaux – comme celle qui tient le registre – vitre scotchée jaune & noir – bande rouge & blanche empêcherait d’approcher – de l’hôtel – trottinette gps tracked – attend sur la place – la fille au sac-à-dos rose porte deux shorts – le plus long dépasse en haut de la cuisse – universelle jeunesse sérum anti-âge – optimise votre capital – aide à corriger tous les signes de l’âge – protège vos cellules – intensifie leur activité – prolonge leur vie – cell-protect contre les agressions UV et le stress oxydatif – longlife algues & plancton réveille les sirtuines – protéines de longévité cellulaire – concentré d’aloé vera apaisera la peau – il aurait aimé qu’elle porte une jupe de cuir moulante – le type qui lui a payé un waterzooi et qui se trouvait beau – il avait craint son geste de ramasser les cheveux sur un côté – il ne lui a pas plu – l’a pas revu – rencontre meeto pas pire que fido – le caillou dans ta chaussure c’est maman – le trou-maman dans toi – un Black souriant jeune & mince chez Darty – avec dessins dans les cheveux – je vous fais un bon d’achat présentez-vous au SAV – avec le grille-pain – à deux pas de chez Sympa – vêtements pour enfant – en vrac comme chez le fripier – ça déborde sur le trottoir – grand Noir torse nu pieds nus – debout en plein soleil – renverse une barrière – hurle – s’enfuit – deux rues plus loin – un Black de la RDC mendie – là-bas y a la guerre pas de travail – et il y a la famille – il faut rester debout – Darty tu ne le situais pas si près de Barbès – il a fallu faire demi-tour – ce parker – rouge & or – comme le carnet maman manque – ce parker nous met du cœur au ventre – tu as choisi le grille-pain Moulinex – made in China – même couleur que le thermos – made in China – acheté au bazar rue Lepic – rideau de La Poste en train de descendre – à 18h – pour raison de sécurité dit l’employé – arrêt chez Gudule rue des Abbesses – bijoux en argent au poids – c’est les soldes – achat pendentif avec améthyste – le violet nous va – virginité jusqu’au mariage – ne pas tromper son époux – cette robe violet de cobalt – soie doublée soie – te va comme un gant

proposition n° 26

balance ton porc – ton pig – ton short – avec des cordes les attacher – en flagrant délit – arrive à bon port aveugle analphabète – il dira ce que l’oeil ne voit pas – en chair et en os la pensée – à 365° – elle vous filme dans les allées du parc – les poneys ont déposé – boudins crottins – ça fait des tas dans les allées – s’y promener c’est empoisonnant – le fils du boucher votre cousin – la belle affaire – donnons suite à votre appel – un préposé va vous répondre – la tâche n’est pas facile vous le savez – après ta communion le voyage en voiture – l’hôtel à Roma – via féruchiot Ferruchio Ferrrououkkio – penser à – prendre ses précautions – visiter les ruines les monuments les palais – entre toi & moi – une maison vide – après petite ou grosse commission – s’opposaient l’école en face et l’autre – prendre l’autobus – murs anciens chapelle à l’intérieur – port de l’uniforme – ligne de démarcation – croyant athée – maison pas loin de l’usine – jardin comme à la campagne – arbres fruitiers poulailler légumes – massifs de fleurs sur le devant – les chiens dans le chenil – on n’est plus en ville – maison de fonction on dit – père meurt vous la quitterez – en ville c’est plus gris – il y a les magasins sous les arcades – Dames de France Prisunic – Grosse Horloge vieux port les quais les cafés – en ville on fait les courses – on va au marché – votre quartier c’est une extension – le directeur de l’usine habite en ville – vieille maison en pierre près des arcades – l’avocat aussi y a sa maison – son fils porte une soutane – sa fille apprend le grec – quand on va à Paris – c’est une autre dimension – le métro vous donne une idée de l’enfer – l’enfer est sous terre – on disparaît pour un moment – quand on sort on est dans un autre endroit et c’est toujours la même ville – les monuments se visitent – on les a vus en carte postale – mais quand on arrive à Bombay – on imagine pas que ça existe – les vaches en pleine rue – la bouse de vache en pleine ville – des gens dehors en haillons – accroupis – ils attendent – les voitures klaxonnent dans tous les sens – du Youth Hostel on entend les corbeaux croasser – en face Hôtel Taj-Mahal – tout en palace climatisé derrière façade de marbre – mais Shangaï la nuit – c’est comme si la ville avait atterri sur la lune – ou sortait tout droit d’une science-fiction – dix ans plus tôt c’était un marais – les buildings ont poussé comme des champignons – dans ces grandes tours l’économie se mondialise – pour les construire les ouvriers ont travaillé nuit & jour – ils venaient de la campagne – sur un simple vélo – ou à pied – pour manger à leur faim – rien à voir avec Biarritz – au bord de l’Atlantique – petit port de pêche au XIX° siècle – station balnéaire après – capitale du surf maintenant – quelques villas ont disparu – immeubles à la place – spéculation – pots-de-vin et passe-droits – les édiles ont des réseaux

proposition n° 27

OUTLET STORE braderie d’été – summer clearance – un couple de dos au soleil se fait photographier à l’étage de l’Opéra – C & A best deal – grain de la voix – chair sonore – fresh summer – toujours un pincement sur le chemin de la gare – revoir filleul en ligne de mire – adieu ponctuel aux habitudes – beaucoup de femmes portent leur sac en bandoulière sur l’épaule – tantôt perpendiculaire au sol – tantôt en diagonale – tu as vu cet impressionnant chantier au Louvre – recouvert par une fausse façade – qui imite la vraie – avec ses tableaux assis sur le trottoir rue des Saints-Pères un peintre – à côté de galeristes fameux – faire patte blanche pour entrer – vélo tout désossé rue Bernard Palissy – reste un bout du cadre – roues guidon pédales ont disparu – train en gare – homme calé dans un coin-fenêtre lisant avec des lunettes de soleil – départ imminent – voiture 13 place 14 – le retard sera rattrapé au cours du trajet – de 2 heures et 13 minutes – nous roulons à 267 km/h – un écran l’indique comme dans les avions – il est 18h15 – destination Bordeaux Saint-Jean – le béton nous cache le paysage – petites veilleuses au bas des sièges – domine le gris – touches de bleu – nuages échelonnés au-dessus de la plaine – traversés par la lumière – magie du blanc bleuté opalescent – ni crème fouettée ni chantilly les nuages – 289 km/h – certains immobiles – d’autres glissent – nous avons gagné en vitesse et mon cœur le ressent – les écrans concentrent l’attention des voyageurs – le paysage n’intéresserait guère que le scripteur – l’ère numérique a fait des avancées

proposition n° 28

verres de contact pour mieux voir – Cafés Richard rue Achille Martinet – livraison au Bon Coin – cris d’enfant au square – soleil déjà vigoureux ce matin – une jeune fille – OLD sur son tee-shirt – toutes ces poches à ce sac – on y perd son latin – WELCOME ON THE BOAT OF LOVE – ce jeune homme – auriez-vous un meuble pour ranger des partitions – je vois ce que vous voulez dire – non – dans le caniveau feuilles mortes – passage piéton devenu gris – quartier Grandes Carrières – citroën rouge à l’arrêt ses feux clignotent – la femme donne la main – l’homme tient le chien en laisse – traces d’arrosage sur le trottoir derrière le square – 19h début d’orage – température en baisse – dans le 95 jusqu’aux guichets du Louvre – parapluie dans ton sac – changeant fusil d’épaule renoncé au chapeau-de-paille – coup-de-balai sur le seuil rue d’Amsterdam – fumeurs devant le parvis de la gare – nouvelle averse – ça dégouline en trombes – au Saint-Honoré rue des Pyramides – crottin de chèvre et côtes de Blaye – musique forte – après le mondial de foot – mode des shorts extra-courts pour l’été – la fille se penche on voit le pli sous la fesse – retour au Dépeupleur – une énigme – menthe poivrée carrefour ma-ment – magique aimante – montagne russe – berceuse balance – ton maillot mouillé – à la piscine avons plongé – les enfants dans l’eau apprennent à nager – sous l’oeil de maman papa regarde – grand-maman les emmène au parc – trottinette bleue & ballon rose – les palmiers font de l’ombre – bébé attrape ses pieds – derrière les thuyas tourne manège – des amoureux sur le pont de pierre – grand-maman porte un toquet – préfère le chapeau de paille – un enfant laisse tomber sa glace

proposition n° 29

coupe de cheveux homme une dame – poupée garçon se dit baigneur – n’a pas de sexe – camaïeu de rouges + 2 béquilles elle – lui derrière avec une seule – difficilement avancer – fille d’ingénieur elle décrocherait l’agrèg – à force – de s’y présenter – le rasta l’a remarquée – campée sur ses deux jambes – ne pas la perdre il a dit – elle lui donne du goût – le concierge a lavé devant la porte – odeur de lessive – à travers nuage gorge de pigeon trouée de lumière – éclats d’azur Île de France – pendant séance de yoga – contacté ta petite – un lointain gris – réveillée avant les mots sa silhouette – présence muette – en attente – comme appel – ou demande – ou silence – yoga l’attache à nous – yoga l’équilibre – grandes percées de bleu céruléen – elle rêvait de prélever une cuillerée de nuage – lumineusement blanc – lumineusement pur – ainsi deviendrait son âme – et la petite en panne dans son gris – se demandant l’impossible

proposition n° 30

l’action massive la répétition la persévérance – c’est comme ça que parle le coach de filleul – lavage de cerveau ou bourrage de crâne – ça l’a aidé à maigrir – il a même acheté le livre – non il n’est pas croyant – il a entendu parler de l’Inquisition – il n’ira pas à Lourdes en pèlerinage – on y vient de tous les pays – la grotte ne désemplit pas – après la veillée les pèlerins vont boire un coup – c’est illuminé – joyeux – ont disparu les béquilles – les fauteuils roulants sont électriques – l’Ordre de Malte se déploie en costume – les jeunes femmes ressemblent à des infirmières – avec leur voile et leur tablier blanc – des cierges sont à votre disposition à l’entré de la grotte – le sol a été pavé après les inondations – barrières métalliques éclairages rappellent un centre-ville – par exemple Biarritz – l’exhibition des plaies n’est plus de saison – les magasins de souvenirs font des affaires – tout est bon pour vendre – même l’eau de Lourdes – rien à voir avec l’époque de ta gourde – un plastique grumeleux – son gobelet amovible et sa lanière – elle se portait en bandoulière – probablement bleue comme le voile de la Vierge – chaque 15 août était l’occasion d’aller de se purifier

proposition n° 31

bouché le trou y tomber – type avec barre de fer pas club de golf soulève plaque d’égout derrière l’hôpital – accueil des familles chambre funéraire – visage bouffi la défunte ongles violets profil intact – sur plaque de cuivre dates de début et de fin – ongles manucurés du frère costume de circonstance coupe de cheveux nette – lunettes rectangulaires chaussures à bouts pointus – talons-aiguilles sa compagne soie blanche & jupe noire – visage lifté sourire facile cheveux noir-corbeau collier de perles – elle s’approche se recule ne peut supporter ça – postée près de la dépouille mains en namaskar l’amie observe le visage masqué – costumes noirs les employés s’avancent – moment de la fermeture – bruit des vis dans le bois comme un grignotement de souris – sceller le cercueil le soustraire – cimetière en face un jeu de construction – chats entre les allées se faufilent – grilles rouillées chapelles désaffectées – une habituée s’éloigne avec une assiette – une autre avance – chacune son périmètre – pour la postérité sculpture sur la tombe pierre ou bronze – c’est calme un cimetière – ses rangées d’arbres vous font de l’ombre – sur cette photo elles auraient 17 ans – pique-nique parmi les tombes – journée de septembre – brisée parfois la dalle qui recouvre – le regard glisse sous la faille pullule la vermine chairs en décomposition – pour l’incinération signé un formulaire cendres dans l’urne remises à la famille – leur trouver une place – nos fenêtres donnent sur la division réservée aux juifs – pour un faire-part on préférera photo d’avant figée sans souffle – figure avec sourire – pas visage de marbre – désir de vie nouvelle fera opter pour cryogénisation intégrale – nous observerions les bandelettes entrecroisées contenant les corps – momies avec traces de coagulation à la surface – tissu terni par les siècles épousant les lignes du cadavre – animal ou humain – guerre & génocide parfois précipitent la fin – venue en secret prendre le corps d’une sœur – trou dans le torse cœur visible épaule arrachée à la hache – enlevant son bonnet la survivante s’arrête au milieu de la végétation sépulture à l’abri des rapaces – dans la rivière les soldats ont violé exécuté le père – pas de rituel âme rivée à ses os ne gagnera pas le royaume – ossements des martyrs dans les catacombes – soleil à son zénith pour décapitation au grand jour – sur la photo un mur rose un escalier gris – décombres au bas des marches – corps recroquevillé devant une porte

proposition n° 32

ciel d’août à la fenêtre du nord – bleu étale lumineux plafond que découpent les immeubles de brique – balcons avec stores de toile blanche – au premier plan les branches du pin il penche vers l’ouest – gris-vert ses épines se détachent sur le bleu – lumière impalpable laiteuse – reflets rose dans sa profondeur – bleu plus subtil vers l’ouest nuances de jaune dilué dans le rose – transparence opaque le regard bute sur le ciel – au-dessus des immeubles croise pigeon ou colombe – sillage d’un avion au loin sa carlingue luit – sur l’horizon blancheur nacrée attente du crépuscule – il touche au silence – on se dédouble – ciel gris derrière nous – grises sur le gris 4 tours surplombent la ville orage en vue – voix frêle du commandant de bord – devant nous transparence de bleu nuages pommelés glissant vers l’horizon – blanc sur blanc l’avion se fond dans un nuage – un vide au centre de la ville – celle où tu vis le jour – nuages étendent leur neige sous les ailes – bleu virginal dans le lointain bleu gris la côte bleu pastel l’océan – un camaïeu de nuances – en cas d’évacuation laissez vos bagages à bord – nuages moutonnent entre terre & ciel – rivière serpente verte vers le nord – ville tentaculaire ville-refuge – vitrines attisent les désirs – se relooker se refaire une peau – sexy ou sportswear – sur la place immobile moustache les yeux brillent vous déshabillent – dans la chapelle on priait les yeux vers le ciel

proposition n° 33

les voyageurs descendront station après station jusqu’au terminus – à mi-parcours deux responsables de la sécurité sont montés bande orange sur leur veste SEGURIDAD en capitales noires – ils discutent devant un type endormi sur la banquette figé bouche ouverte une canette dans la main – infime mouvement à hauteur de gorge glissement léger du pied – paupières closes bouche ouverte le type et les gars de la SEGURIDAD entre eux discutent – Plaza de Castilla descendront – rares voyageurs maintenant dans le wagon – une voix annoncera la fin du trajet – les portes s’ouvrent bouche béante yeux clos le type ne bouge pas – une petite blonde s’approche l’interpelle – le type ne bougera pas – la petite blonde l’a saisi par le bras – il ne bougera pas – le conducteur s’est approché du corps bouche béante paupières closes – le conducteur remue le bras du type complètement stone – ça rappelle son fils – des bleus sur les bras aucun souvenir – les autres appellent les flics aucun souvenir son fils – les bleus sur ses bras – le père dit arrête de boire pour de bon – la petite blonde est descendue sur le quai un couple de sourds-muets agite bras & mains – pas de risque de réveiller le petit dans la poussette

proposition n° 34

ma ville est à l’ouest – à l’ouest d’un point qu’on n’a pas nommé – ma ville au bord de l’eau bordée d’eau – n’est pas Bordeaux ta ville au bord de l’eau – à l’ouest la fille nous mène en bateau – des bateaux dans sa ville on en voit à voile et à moteur glissent sur l’eau – à l’ouest de l’ouest gros navires gros bateaux de pêche avant l’île à l’ouest de l’ouest de la ville – ce pont relie la ville à l’île la ville regarde l’île et l’île se sépare de la ville – devant la plage ton regard écoute – lentement vers l’île

quand j’ai connu le nord les enfants s’accroupirent autour de moi – ma ville était loin je n’entendais plus parler d’elle – résonnaient des échos froids dans mon dos malgré les enfants – ils souriaient et jouaient – des maisons apparurent que je ne connaissais pas – des maisons du nord tout en briques et pointues jusqu’au toit – ça glaçait mon dos ces maisons au toit pointu je préférais l’ardoise fine de mon petit Louré – gourée m’étais – perdu avais ce qui à mon âme chantait

ville à la montagne ou à la mer ne m’en souviens guère – ne vois pas la tour Eiffel au bord du fleuve dans la ville que je vois – les autobus de couleur sombre ont des étages lents ils avancent – c’est déjà le soir on dirait que la suie a couvert le paysage – pour quelle raison cette suie-là dans mon image – les maisons y ont des étages plusieurs étages – dans les rues les personnages font des petites silhouettes il faut se rapprocher pour les voir – savoir qui va prendre jumelles ou longue-vue – l’ai-je mise sur la lune ma ville ou à l’est – je dis ma ville incertaine qu’elle soit la mienne – la ville est à personne j’entends – on l’habite pour combien de temps – souviens-toi de Sodome et de Gomorrhe – sous une pluie de feu ont disparu – les habitants fuyant furent engloutis à l’orient – ville que l’on quitte pour une autre – de l’une approcher de l’autre partir – comme la vague âme remue désoriente – le personnel au sol s’activait pour que l’avion décolle

écrire mal propre elle dit pour entendre dedans toujours là sous les yeux qui regardent en dehors le dedans – yeux se faufilent dans les mots silencieux comme caresses sans mains – vous vont comme un gant ces chaussures dit la vendeuse chaussures s’enfilent comme un gant couvrent le pied comme il faut – sans chaussures les pieds sont des mains qui caressent sous le drap corps sur le ventre ou le dos – oreiller sous ma joue fait une grosse joue sous ma joue corps emballé dans le drap se coule sous les mots – grande queue ne pénètre pas dans petit trou petite chaussure ne convient pas à grand pied tout boudiné c’est la débandade – ne va pas de soi cette caresse sur soi – demandez Miko chocolats glacés pas le magnum le petit pot – veillez à énoncer avec passion – un mental à l’équilibre voyage en camion et goûte au jambon – grosse pointure il dit – parlerait-il de ses rognons – femme n’est pas pot-de-chambre répond celle qui avait phobie du gaz & de l’explosion & des aiguilles à tricoter dans le vagin & de la traite des Blanches & des microbes – elle optait pour un blanc idéal – pureté de l’intouchable se réserve pour – un bon petit plat avec du gingembre elle entend – elle entend encore – l’éternel retour de la répétition – émetteur se dissimule son correspondant le cherche aiguille dans meule de paille – impossible dire la longueur de sa queue c’était jour de jeûne dans le Sud elle arrive maison de la casbah ruelle à l’ombre silhouettes en blanc sur le gris portent des voiles la ville a des murailles – ocre des murs ciel turquoise architecture coloniale en centre-ville – un accueil de princesse la mère leur sert à déjeuner pas de fenêtre dans la pièce – cette fatma porte foulard autour de la tête – ne mangera rien c’est carême – le fils avec l’étrangère il l’a introduite chez sa mère mange – dans une autre langue ils parlent tous deux un patois du sud – l’étrangère n’y comprend que le son rugueux raclant la gorge – the world is round en la mémoire l’océan borde la ville vendeur de langoustes sur la plage – dans l’eau bouillante langouste jetée la mère partie rompre le jeûne – mayonnaise monte première langouste elle dit l’étrangère – quand il aura eu fini il dira – MAINTENANT – mais maintenant si tu cries je t’étrangle si tu cries – elle aurait serré les poings serré les poings tout resserré son terrier

proposition n° 35

elle prendrait le car pour aller dans l’île manger des huîtres – c’est l’arrière-saison l’île s’est vidée – Carrefour-contact ouvert tous les jours face aux halles – jeune caissière énorme son sourire – quelques attardés pédalent sur les pistes du 3ème âge – légère elle se réjouirait de fendre le flot – soleil encore haut sur l’horizon elle aurait le temps d’une baignade – le car en début de soirée la ramènerait en ville – chemin de la plage chemin de sable fin que le vent soulève en rafales – parvenue sur la dune elle se souvient de la marée qui emporte l’eau l’aspire découvre les rochers dessine sur le sable des stries – adieu baignade elle marchera au bord de l’eau – des habitués avec leur seau et leur couteau vont à la pêche aux coquillages – parfois le pied s’enfonce dans la vase

quand j’ai perdu le nord ma ville était loin – j’entendais parler d’elle en cherchant le chemin – on m’indiquait la route à suivre je crus me perdre plusieurs fois – j’achetai la carte de ma région – je vis la ville sur la carte sans la reconnaître – les enfants s’accroupirent autour de moi – ma ville était loin j’entendais parler d’elle – résonnaient les froids dans mon dos malgré les enfants – ils riaient et jouaient – maisons tout en briques et pointues jusqu’au toit – ça nous paralysait ces maisons au toit pointu plutôt l’ardoise fine de mon petit Louré – gourée m’étais – perdu avais ce qui à mon âme chantait

ville à la montagne ou à la mer – ne vois pas la tour au bord du fleuve dans la ville que je vois – les autobus de couleur sombre ont des étages ils avancent avec lenteur – c’est le soir on dirait que la suie a couvert le paysage – pourquoi cette suie-là dans mon image – les maisons y ont plusieurs étages – dans les rues petites silhouettes s’en rapprocher pour les voir – voir qui va là avec nos jumelles – l’ai-je mise sur la lune ma ville ou bien à l’est – je dis ma ville sans certitude qu’elle soit mienne – cette ville n’est à personne on la traverse – Sodome et Gomorrhe disparues sous une pluie de feu – les habitants vers l’orient engloutis – la version dans notre bible – ville quittée en rejoindre une autre – l’émotion désoriente – du personnel s’active pour que l’avion décolle – bible en poche par le hublot au-dessus de l’aile je vis serpenter le fleuve mais la ville n’était pas mienne – suffisait de cueillir les fruits sur l’arbre – comme qui dirait plusieurs villes ai dans mon cœur – les capitales nous absorbent comme marcher dans la mémoire – villes à l’orient disparues

écrire mal elle dit c’est mieux pour voir ce qu’il y a dedans toujours là sous les yeux qui regardent dedans – se faufilent dans la foule mots silencieux comme caresses sans mains – ces chaussures dit la vendeuse s’enfilent comme un gant couvrent le pied – sans chaussures les pieds sont mains qui caressent – corps sur le ventre oreiller sous ma joue fait une grosse joue sous ma joue dans le drap se coule corps sous les mots – longue queue ne pénètre dans petit trou chaussure petite ne convient à grand pied boudiné c’est la débandade – ne va pas de soi cette caresse sur soi – Miko pas le magnum le petit pot – veille à énoncer sans passion un mental à l’équilibre voyage en camion et goûte au jambon – grosse pointure il disait – parlait-il de ses rognons – femme au vase de nuit dirait sa phobie des aiguilles et des microbes – vive le blanc nappe sans tache le drap itou – encore entendre – l’éternel retour émetteur dissimulé son correspondant le cherche – jour de jeûne dans le sud – arrivée à la casbah ruelles grouillantes silhouettes portent des voiles – ville avec murailles ciel turquoise – la fatma leur sert à déjeuner pas de fenêtre dans la pièce – cette femme porte foulard sur la tête – c’est carême – le mec mange des yeux la roumi l’a présentée à sa mère – ils parlent un dialecte du sud – the world is round en la mémoire – l’océan longe la ville langoustes fraîches sur le port – dans l’eau bouillante le crustacé la mère partie on ne sait où – la mayonnaise aurait tourné – MAINTENANT je t’étrangle si tu cries je t’étrangle on entend – la roumi saisit les ciseaux sur la table – elle a coupé – adieu la bagatelle

proposition n° 36

Castres dit-elle c’est sa ville – à la terrasse elle monte aperçoit au-delà de la muraille traversant la plaine cavalier sur sa monture – sonnez trompettes l’heure de la délivrance – madame est en vacance dites à sa fille que j’arrive – très câline la fille et les yeux ronds comme des billes – je vois la nappe des immeubles entre mille monuments Big Ben Parthénon Kremlin Palais des glaces Taj Mahal Tower Bridge et j’en passe – sur le trottoir traîne une louche Céphale sur le manche inscrit blanc s/noir – à Madrid les filles ont des grands peignes dans les cheveux – à Dehli tu as marché dans une bouse – à Casa elle mangerait la langouste – nous sommes assis dans une maison de thé à Shangaï la serveuse a les yeux bridés sa lèvre sourit – ballerines rouges de monamour – le Sacré-cœur bande fort dans le ciel de Paris – tu n’iras pas à Venise elle est trop humide – à Conflans-Sainte-Honorine prendrons la micheline – un gros homme est assis au musée d’art moderne – les jambes des cyclistes sur l’écran pédalent à toute vitesse – mamaman j’appelle je l’appelle encore elle me berce – la sainte Russie nous accueillit en 1970 Michka portait une chapka – dans le métro de Moscou le marbre brillait j’avais froid aux yeux – à Windsor Castle les horse-guards montaient la garde leur costume rouge et noir – au cours de yoga les corps se frôlent à peine – maman oserait me dire non – tu as caché le livre interdit sous mon matelas – sur la couverture deux femmes s’enlacent elles sont nues – l’une blonde l’autre brune – les yeux dans les yeux deux filles se tiennent les mains sur le pont tu prends une photo – le soleil brillait dans leurs cheveux – au mur accroché ce portrait – au stylo à bille réseau de lignes le visage – dans une autre vie je parlerai de mes trois chattes – le chauffeur du bus t’a attendue hier au soir – on voit que vous êtes attendue avec un sourire il dit – j’avais couru avant la fermeture des portes – sorbet au chocolat tu as savouré rue Montorgueil – maman j’ai encore dit vous m’avez manqué – au Petit Marcel la serveuse cheveux rose long tablier immaculé nous apporterait une blanche – König Ludwig Weissbier & rondelle de citron

proposition n° 37

grand trait rouge sur bleu de cadmium – fil noir ondule diagonale souple dans l’air – formes noires comme cailloux du Petit Poucet – la baraque dans la casbah tu dis aucun souvenir – mais qui parle – ton voisin a perdu sa femme il a l’air d’un bandit depuis – jardin du consulat je vous dis comme jardin d’Éden animaux en liberté le serpent s’approche – Eve goûte du fruit excellent qu’il dit pour la santé – dans le jardin du consulat l’homme porte beau cravate attaché-case père de famille – l’étrangère déclare avoir oublié un sac de voyage dans le taxi qu’elle a pris à l’aéroport – la ville est vaste ils l’arpenteront d’est en ouest et du nord au sud ils interrogent les taxi-men – étape à la casbah chez la maman se restaurer – digestion sur la plage c’est jour de jeûne – le soleil a quitté son zénith il danse sur les vagues – au loin se découpe la muraille ocre sur le bleu turquoise pas un nuage – belle entrée en matière cuire la langouste propose l’homme – son cœur bat plus vite – l’homme plonge sa langouste dans l’eau bouillante elle ne bouge plus – pas de fenêtre dans la cuisine de la mère – il n’a pas vu le couteau quand l’étrangère l’a castré a crié – maison de la mère dans la casbah l’ombre creuse les ruelles – voilées silhouettes blanches se détachent – cachez ce sein et cette bouche – fantômes comme au bal masqué l’étrangère ne comprend pas ce patois – Tunis Riyad Khartoum Djamalla ou les empires de la lune – bordel de Terraviv j’appris le grec-latin loin bien loin de mon petit Louré son ardoise fine – le bazar vend babouches chéchias djellabas narguilés coffrets à coran plats pour tajine tapis laine soie ou cashmere – caverne d’Ali-Baba on descend avec sa lanterne – dame à la corne c’est la dame de Castres dirige la manœuvre – sirène sur un banc de corail destination Calvi ou Casa on n’en sort plus – pendant qu’ils nageaient casier de piscine fracturé a disparu portable simsong jiutik 7.50 + carte visa n° 007 SAS 700 + peigne fin en corne + bracelet or blanc avec pendentif + montant de 300 € en espèces – l’auteur du vol un rhumin affirme la police – portefeuille de la victime retrouvé lors de perquisition dans appartement cossu – living fraîchement repeint meubles design gris souris fauteuils club cuir naturel à peine patiné table de verre pieds métalliques luminaires en papier japonais grand écran tv relié au câble face à fenêtre toile d’une femme dans salle de billard sous une lumière crue regard au loin – dans l’immeuble voisin vit un jeune squatteur local abandonné graffs sur les murs paillasse au sol sac-à-dos jaune plein à craquer

proposition n° 38

maman manque carnet raturé rouge & or – saisir le premier jet non biffé – coule de source comme un balbutiement

bagatelle – des voix se croisent dans la tête en silence – ça parle du passé sous silence et d’un présent en travaux avec opération de hanche en ligne de mire (2013)

un homme à ma taille (journal 2017-2018) – prototype entré en piste dès 2004 – coûte-que-coûte le mythe se bricole

lettres à Mag (1967-2003) – inventer celles qui ont disparu (1976-1977) – imiter celles conservées dans une boîte de chocolats surfins

JE-ux – entre les noms et les pronoms il y a un creux – les lettres donnent à voir l’être – qui a disparu

CIRQUE (1969) avec la femme-serpent – point de départ et d’arrivée – cannibalisme en scène métamorphose la vierge – palimpseste & parodie

play it again Sam – dévotions du matin scapulaire sur la poitrine retenu par un cordon médailles de la Vierge miraculeuse et du Sacré-Coeur avec épingle de nourrice sur tricot de peau – don’t play it again Sam

thèse sur le plissé & le soyeux à partir du lit d’Olympia – musée d’Orsay – division de l’espace à l’arrière-plan rideau relevé moiré vert au coin gauche – tenture marron divisée par ligne ocre jaune coïncide avec limite buste/jambes – doubles rideaux entrouverts derrière la Négresse et le chat noir – en bas plis du drap rythmant la longueur en 4 segments équivalents – une verticale à hauteur du genou une autre à hauteur du pied posent des assises pour la figure – monstre à trois têtes maîtresse servante félin – dans quel temps sommes-nous – le bouquet apporté du dehors annoncerait la venue du client – assise nue sur jeté de lit fleuri accoudée aux oreillers main gauche sur pubis Olympia pose pour nous – l’une de ses mules a glissé – dans quel espace – parodie fait du neuf avec de l’ancien dit une chose et son contraire – dépasse son modèle

auto-portraits sur timbre-poste – pas des selfies – Rembrandt sert de guide – sa collection de couvre-chef va du béret au chapeau à plume au bonnet de nuit

La Raie accrochée au mur du Louvre – 2ème étage peinture française XVIII° siècle - construire le tableau avec des mots – lignes de mots avec leurs couleurs – mots tactilo-sensuels rythmant la géographie du tableau

les adolescents vivent au lit – inquiétude des parents – rechercher ton aiguille dans ma botte de foin

le livre hors du livre – dans les salons les auteurs montent sur l’estrade devant micro – le nombre d’illettrés en hausse – faire la queue devant producteurs de best-sellers – selfies poignées de mains bises

proposition n° 39

dans ma ville du départ je vois clairement les choses avoir changé – bougé si vous voulez – là il n’y avait que des hangars le long des quais en tôle rouillée des maisons en bois pour ceux qui travaillaient sur les quais et des terrains vagues qui ne servaient à rien sauf qu’on racontait beaucoup sur ces terrains qui ne servaient qu’à raconter des histoires pour que personne n’ose aller là surtout pas une enfant surtout pas à la nuit tombante parce que les histoires vous faisaient comme un frisson avec chair de poule alors les maisons en bois les hangars en tôle et les terrains plus loin on les regardait toujours de loin abcès dans la ville no man’s land intouchable et ça a duré autant que je me souvienne mais quand je suis revenue dans ma ville elle n’est pas à moi tu le sais ma ville avait bien changé rasé ce quartier comme un abcès de tôles et baraques en bois architectes urbanistes promoteurs édiles donnant le feu vert pour construction style en bois avec couleurs gaies comme dans pays du Nord oublier qu’il fait gris remonter les loyers appartements pour bobos vont à vélo enverront leur progéniture à l’université sortie comme un champignon des terrains vagues où pas y aller trop dangereux pour une fille de ton âge même les adultes n’osaient s’attarder sur les quais le long des hangars la nuit tombée
les anciens habitants ne se sentent plus chez eux un monstre les gouverne supervision des décideurs par les lobbies vous encouragent à faire de chaque jour un grand jour votre Atteka sera là pour vous y aider connectivity box avec chargeur à induction hayon main libre digital cockpit – n’en jetez plus

proposition n° 40

noir sur blanc ACCUEIL de JOUR – maison blanche à volets gris – portail métallique du même gris – angle rue MICHELET/rue GABRIEL – polices distinctes sur panneaux bleus liseré blanc fixés à poteau de métal gris – voie de chemin de fer bordée d’un grillage blanc surplombe rue Michelet – le grillage arrive à la hauteur des wagons – reliant vieille ville au port de commerce rue Gabriel passe sous le tunnel – pierre grise – arbres arbustes mauvaise herbe ont envahi les talus à l’entrée – pancarte taguée porte INTERDICTION DE – le reste illisible – priorité au véhicule venant du port – par endroits la végétation transforme cette marge en terre bucolique – donne envie de rouler dans l’herbe sur la pente

proposition n° 41

je ne t’ai pas reconnue sous ta capuche [1] – les histoires [2] ne nous appartiennent pas tu sais – c’est bien lui [3] qui te serrait le cou – pression des doigts dans le petit creux – ça vous coupe la respiration – comment t’as fait pour t’en sortir il voulait en finir avec toi – tu te souviens j’ai enfilé une robe – dévalé l’escalier – couru pieds nus dans la rue – il faisait encore jour – un jour d’été – avec ses grands yeux clairs [4] il avait l’air fragile [5] – tu n’en revenais pas [6] – il t’avait offert un ours pour quand tu dormirais seule – tu t’es assise sur un banc [7] – ton cœur battait plus fort on voyait les mâts des voiliers sur le bassin [8] – tu attendrais la nuit – mamaman avait disparu [9] l’ange gardien [10] – depuis quand cette image d’une maman dedans toi – qui ne répond pas – qui s’éloigne s’éloigne s’éloigne – on ne la voit plus – on ne la verra plus – c’est ça que tu as cru [11] – maman me tue [12] – j’habite une autre maison une maison en paille [13] – on m’a tirée au sort – que je sorte du lot – envoyée dans les montagnes chez les biques et les taureaux [14] – l’un d’eux [15] voudrait charger – il attendait son heure – j’avais peu d’espoir de retrouver la maison en pierre [16] – il y avait de la plainte [17] – je me dévidais comme une pelote ignorant le fil qui la relie à sa bobine – sans savoir où mène ce jeu de fous [18] – planter de la rhubarbe dans le jardin [19] – pour tartes et confitures – ne négliger rien – on me descendrait dans un trou avec des cordes [20] – il me souvient de cet enterrement auquel j’assiste – d’un côté on t’a coupé le sifflet – de l’autre je respire encore – ce sera demain [21] l’anniversaire de ma mort [22] – j’en ai connu plusieurs [23] – tu te permets d’être sereine maintenant [24] – maintenant que mes oreilles sont dégagées [25] – les hôpitaux ont besoin d’aides-soignantes [26] – besoin de friandises mon tout-petit [27] – je te berce [28] – tu apprends [29] – l’enfant n’a jamais crié [30] – l’enfant a perdu sa langue à la naissance [31] – avant de naître a perdu – le sens de la langue [32] – ne pas renier un enfant qui n’est pas né [33] – c’est MAINTENANT

proposition n° 42

(de 24- à 25)

37° au thermomètre – le technicien se présente au 3B – une odeur de transpiration – filtres encrassés lancer programme à vide – il accepte un verre d’eau fraîche – en l’attendant tu poursuivais maman manque – dans carnet rouge & or écriture à l’encre noire biffée à la mine de plomb – les mots font barrage – la roue tourne amène l’eau au moulin – remue la matière brute maman manque – fil ombilical ou cordon pour te pendre – à pied jusqu’au Petit Marcel – dans l’angle t’asseoir face au comptoir – commander piquillos au chèvre et un demi de Pater Linus – feuilleter Le Monde – faire-part de naissance et décès – en face silhouettes dans l’ombre – portes ouvertes chez Bachir éclairé vert et rose – on fait la queue pour une glace – ça fatigue de ne rien faire le garçon dit rendant la monnaie – pourboire dans la coupelle – sans rapport avec fente entre tes jambes

(entre 25 et 26)

forme entre tes jambes de fente – forme fendue entre tes jambes – fente entre tes jambes descend – descente à l’intérieur entre tes jambes – tu fais ton rapport sur la page – ce jour de juillet l’incendie s’est déclaré en face du 3B – l’homme aura eu un malaise l’appartement avec lui a brûlé – benne devant l’immeuble avec les gravats – au rez-de-chaussée inscrit sur la vitrine EDITH-INSTITUT

(entre 27 et 28)

dans la vitrine de l’Institut le décor change avec les saisons – le tableau en face de toi pendant les soins aussi – l’autre jour Édith a dit regarde ma peau j’ai juste mis du sérum – le sérum absorbé par la peau donne éclat et fermeté – sérum eternal youth – une éternelle jeunesse comme Dieu – qui est qui était et qui vient – laisse-toi venir c’est bien après – après que Marie de Magdala lava les pieds du fils de Dieu avec ses larmes – les sécha dans ses cheveux de fille de joie – longue chevelure ondule sur les tableaux – blonde souvent – les tableaux chez EDITH-INSTITUT s’attachent aux paysages

proposition n° 43

écrire mal elle apprend pour voir ce qu’il y a dedans toujours là sous les yeux qui dedans se faufilent – foule silencieuse – caresse sans mains – se coule corps sous les mots – va de soi caresse sur soi sans passion – encore entendre – émetteur dissimulé son correspondant le cherche – illusion de voix dans la tête traverse – terre est tête pour la voix – world is round – ciseaux sur l’écran pour couper – tu coupes – pour les mots croisés t’allonger sur le divan – nous guidera hibou à moustaches derrière son œil de châtaigne – entre devenir et deviner yeux bandés j’y vais – mise au secret aux confins d’un désert j’attends – improvisation tourne à la ritournelle – trapèze volant emportera maman – elle aura recousu mes souliers – c’est fête au village les jeunes gens dansent – l’oiseau s’apprivoise – Cantique des cantiques l’âme se délasse me voilà Sulamite – Angélique apprivoise le dragon sur l’océan jusqu’au château du roi – sautes de vent quelle merveille – oiseau devient cerf-volant pour l’enfant sur la plage

proposition n° 44

se passe de son objet – se défile laisse défiler la langue – ressasse syntaxe hachée juxtapose – dans des impasses ou culs-de-sacs la logorrhée bombarde le lecteur – ville en construction laisse entendre comme un gargarisme

la ville à construire commencerait sur un timbre-poste – image d’un début arbitraire avant l’apport des pièces maîtresses – la ville appelle la vie l’écriture la surplombe – s’enfonce en elle – pression d’une parole au-delà des personnes remontent des instances – toile à tisser autour du sujet devient un jeu

fragile se déroule le fil qui met en mouvement la ville – elle s’anime au rythme de la mémoire – l’émotion perce et l’on sent comme une révélation – ce qui semblait disparu révolu s’anime dans un espace qui n’est ni d’ici ni de là-bas – convoquée la scène enfouie se déplie – un monde s’ouvre au bord du puits – œil noir qui veille – dansent les souvenirs sur la margelle



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne 8 juillet 2017 et dernière modification le 18 septembre 2018.
Cette page a reçu 189 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).


[1photo te montrait tête nue

[2que l’on se raconte

[3l’artiste

[4si perçant le regard

[5androgyne la silhouette

[6pareille violence

[7c’était dimanche

[8dans la ville aux toits pointus maisons du nord pointues jusqu’au toit

[9depuis quand cette sensation de maman manque – plus tard l’écrire dans le carnet rouge & or – aurait surgi l’agglutinat mamaman – il s’est installé à la place de

[10mot magique mamaman nous prend sous son aile – quand nécessité fait loi comme ils disent – rien qu’un mamaman d’une seule coulée au coucher vous calme – sous la nappe du sommeil un rêve vous berce – flotte l’âme embarquant tout le corps vous ne savez où ni qui vous êtes dans le film sans paroles – maman avalée dans mamaman

[11la croire perdue à l’époque c’était te croire perdue – tu ne mangeais plus

[12alors tu t’es tue

[13quitter la première maison sans la quitter au fond

[14je résume en vitesse la vie d’après – bouscule les repères

[15je parle de l’animal

[16avec majuscule prénom de père – le signaler en passant

[17plate plaine à l’infini ce doit être l’exil

[18jeu de lego – l’ego se révèle ou relève d’on ne sait quel chaos

[19l’infinitif épouse l’avenir

[20la scène en rêve – je déménage

[21j’entends Denain – ville du nord

[22me réveille le rêve

[23la première n’a pas de date – c’est la région de ma naissance

[24et je me vois sirène dans l’océan

[25quelqu’un écoute derrière toi

[26je lis dans le journal – pour le sale boulot y’a plus personne

[27encore une pièce de l’ego

[28MonBB

[29à jouer

[30son cri resté dans la gorge

[31on la lui coupe

[32l’orientation pour la phrase – la syntaxe

[33jamais né réellement