contribution auteur | Hélène Boivin

hiver 2018, recherches sur la nouvelle

découvrir un auteur au hasard !
(rafraîchir la page si mise en boucle...)
Hélène Boivin écrit des textes pour des marionnettes et des êtres vivants, elle anime des ateliers dans des centres sociaux et en milieu scolaire. Elle participe aux aventures de M.o.M.o(ts) et Boivinoscopies , elle est aussi femme de chambre, remplaçante, gardienne de musée, rédactrice et marabout de ficelle….

Ses contributions à l’atelier ville.

Propositions 1 _ 2 _ 3 _ 4 _ 5 _ 6 _ 7 _ 8 _ 9 _ 10

proposition n° 3

Voici quatre légendes sur l’histoire de Tirésias :

Selon la première, adolescent il surprend par hasard la déesse Athéna qui se baignait dans un lac. La déesse le punit de ce sacrilège en lui retirant la vue. La mère du jeune homme qui appartient à sa cours, la supplie de fléchir son châtiment. Alors la déesse lui accorde le don de lire l’avenir, lui donne un bâton de cornouiller qui permet à son possesseur de se déplacer partout, lui purifie les oreilles si bien qu’il peut entendre les paroles des oiseaux, et lui accorde une longue vie, sept fois plus longue que les autres mortels.

Selon la deuxième, Tirésias est née fille. Sa beauté attire le désir d’ Apollon qui l’élève et lui transmet son art de la musique. Adulte, elle se refuse à lui alors pour la punir il la transforme en homme pour qu’elle ressente l’emprise d’Eros.

Selon la troisième, Tirésias rencontre sur son chemin un couple de serpents qui s’aimaient. Il les frappe avec un bâton, ils le transforment en femme pendant sept années. Il les rencontre une nouvelle fois enlacés. Il les frappe de nouveau pour se délivrer du sortilège, c’est ainsi qu’il retrouve sa forme première. Ayant connu les deux états, les dieux le convoquent à leur table pour trancher le débat qui opposait Zeus à Héra. Qui de l’homme ou la femme a le plus de plaisir ? chacun soutient que c’est l’autre sexe. Tirésias tranche le litige en expliquant que le plaisir se divise en dix parts, une part revient à l’homme, les neufs autres à la femme. Mais la reine des dieux fâchée étonnamment, se venge en lui ôtant la vue. Zeus contrebalance sa cécité et lui offre le don de dire l’avenir.

Selon la quatrième, Tirésias devient un des devins les plus renommés de la Grèce , il est consulté par Œdipe qui le somme d’expliquer la raison des malheurs de Thebes, par Ulysse qui vient le trouver jusqu’en enfer pour savoir si un jour il peut rentrer dans sa patrie.

Reste qu’il est voyant dans les ténèbres et passe d’un genre à l’autre.

proposition n° 1

Le mur sud du studio est recouvert de trois grands panneaux de miroirs juxtaposés. Si l’on se trouve placé devant la ligne verticale de démarcation, le danseur disparaît, avalé par la fente. N’apparaît que partiellement un demi, un quart, un tiers de lui-même alors que les autres se reflètent fidèlement sur la glace. Disparition tangible, le danseur se déplace pour retrouver son image et échapper à la fente. Sur le sol de linoléum, les traces des cercles de taille diverse mais multipliés comme autant de nids d’oiseaux ou de tourbillons. Il a tellement regardé ce sol qu’il se perd dans ces spirales.

La toilette d’une vieille femme avec son assistante. La vitre embuée de la douche. Le corps nu émouvant dans son abandon, sa vulnérabilité, cette image du poulet qui se superpose pour être vite chasser, le ventre qui ressort . La main dans un gant de toilette qui savonne le dos, les cuisses, les pieds, les seins soulevés comme on fait un lit. La proximité des deux femmes, où la plus jeune donne l’autre gant, pour la toilette intime. Les gymnastiques pour attraper le savon, saisir la pomme de douche, avec l’eau chaude qui coule sur le dos, apaisante. L’essoufflement du vieux corps après ces mouvements. La serviette de bain qui entoure vite pour réchauffer, frictionne. La peau qui rougit sous le frottement.

Derrière la fenêtre sale de la porte du train, la silhouette de la fille encore mais qui se mélange avec le reflet du quai, sa propre image, les wagons du TER , un bout de panneau publicitaire pour le dernier quelque chose. Partie enfant, maintenant femme. La conversation muette avec l’ombre, une main sur l’oreille, téléphoner pour dire qu’on est bien arrivé, baisers soufflés. Le train TGV 3456 en direction de Paris Gare de Lyon... prenez garde à la bordure du quai. Commence la course ralentie sur le quai pour suivre jusqu’à la disparition.



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne et dernière modification le 13 janvier 2019.
Cette page a reçu 51 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).