Elsa Ayache | en rouge peut-être

–> AUSSI DANS CETTE RUBRIQUE
L’AUTEUR

Elsa Ayache est artiste et maître de conférences à l’École des Arts de la Sorbonne de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, après avoir enseigné au Californian College of the Arts de San Francisco. Elle est affiliée à l’Institut ACTE. Sa démarche artistique s’ancre dans une peinture de la réalité nouant un rapport critique, dénonciatif, fasciné ou sensible aux images d’effondrement ou de catastrophes tels les « mégafeux ». Sa peinture, envisagée au sens propre, figuré et étendu combine différents langages et médiums dont l’écriture, le dessin, ou l’emploi des outils numériques. Elle traite l’interprétation et la représentation de notions (perte de contrôle, accident, échec, fragile) au cœur des interactions entre nature et humanité.

LE TEXTE

Le texte proposé se découpe en trois parties, trois temps à éclater dans un ensemble d’autres propositions tout en suivant cependant cet ordre.

 

Elsa Ayache | en rouge peut-être


/texte 1/

 ; insecte (cochenille) + chimie = rouge profond ;

 

/texte 2/

 ; fêlure carmin ;

 

/texte 3/

 ; au sol les plaques de ciment sont grises argentées, beaucoup plus larges qu’en Europe ; signes d’un territoire plus vaste ; qui devrait faire respirer davantage ; mais pour l’étranger un souffle coupé ; court ; fendu ; un rapport d’échelle bouleversé ; un double lien ; un rapt spatial ; un appel d’air du dehors ; hors de soi ; or soudainement ; se tenir à l’entrée de son propre pli ; le regard flanche ; la tête se penche ; s’absorbe dans un plus proche ; un plus bas ; un en dessous ; un soi percevant ; un en soi ; mouvant ; de plein pied ; pieds au sol ; un plan séquence ; rase le trottoir anthracite moucheté blanc ; court le ciment grège le long des bordures ; glisse macro-micro ; aspire dans l’infra mince ; réactive l’imaginaire de cet espace immédiat immense ; ample ; trop large pour le corps-mesure ; oxygène shoot ivresse ; alors au sol piquer droit ; pointer les pétales en flaques ; au sol un continuum possible ; un dessin possible ; un seul et même espace ; étroit allongé fin ; la ligne-composite d’infimes membranes rouges vifs ; la pelure se met à contenir le vaste ; au sol des racines poussent les plaques de ciment ; j’ai des plaques ; au sol des rhizomes débordent des carrés de terre destinés aux arbres ; les arbres Bottlebrush comme on dit en Californie ; parce que leurs fleurs sont des brosses à biberons saignantes ; des goupillons rouges ; raides et tendus ; par centaines en haut ; par milliers au sol ; lorsque leurs pétales petits segments tracés au Bic rouge se détachent ; lorsque ces graphismes de trois ou quatre millimètres se déposent au sol ; j’ai des plaques ; dans les artères ; quelle est l’étendue des plaques ; elles sont non évolutives ; revenir dans trois ans ; pour refaire doppler ; des globules sur le trottoir ; le hasard des tombées de globules contre le rectiligne des plaques ; carrées ; carreaux ; mais au sol du noueux ; l’enroulé des racines pressions ; le soulèvement des plaques ; l’agglomération grenat ; la fissure du vaisseau ; les déchirures cimentées ; l’écarlate ; l’accident vasculaire ; le dé goupillage grenade ; le réseau arborescent des veines ; les coulées ; faire une saignée ; entaille dans la veine avec matériel stérilisé ; un liquide épais lent se déverse dans le haricot aluminium ; un tracé de minuscules pétales ; beauté folle dans les anfractuosités ; les commissures et les brisures du matériau ; à même les granulosités bordeaux des bordures briques ; dans le creux des lignes brisées du ciment ; au sein des joints qui ont sautés entre les grands carreaux ; les ouvertures ; les déchirures ; les gerçures du sol ; les dépôts comblant ; la dame se demande ce que je fais là, statique devant sa porte ; il s’agit juste de garder des images ; de ce qu’il se passe entre les briques ; des filets de fleurs ; des infiltrés à grands battements ; des morceaux de cœur, de la délicatesse des nervures ; des veines bouchées ; des fêlures carmin ; du temps des tombées au compte-goutte ; c’est juste que ; vibration rouge ; bruissement rouge ; c’est juste ; juste carmin ; carmin poing ; coup de poing carmin ; parties foncées entre les grains de la grenade ; giclures ; morcellement ; jets cramoisis d’artère lézardée ; rouge profond ; sang marron ; caillot ; dézingué ; jus de grenade ; ne pas plier sinon cela se brise ; c’est juste que tous les rouges sont feux ; que tous les rouges sont fentes ; dans le fond du sol rassemblés ; reformés ; à cause des jointures qui lâchent ; à cause des vents ; à cause des coups de balai de la dame ; c’est qu’une toute petite poésie comble les béances ; s’infiltre dans les sillons ; en filaments de safran ; si onéreux ; en pelures de papier de soie roulés nerveusement entre le pouce et l’index ; de quelques millimètres à peine ; minuscule matière enroulée serrée froissée ; lignes fines et sèches qui s’insèrent pourtant ; colmatent les brèches ; dessinent en rouge impérial un fil ; un sens ; peut-être ; une direction ; peut-être ; les chemins seraient en rouge peut-être ; les chemins seraient fissures peut-être ; les sentiers brulants ; la voie multiple ; peut-être ; le possible encore plus feu ; encore plus lourd ; la couleur encore plus dense ; encore plus ; pour indiquer peut-être le sens de la marche ; la couleur au cœur du sol ; du réseau veineux ; au sol ; une encre ferreuse ; qui trace par battements ; beaucoup d’extrasystoles ; au sol peut-être ; une signalétique biologique ; incarnée végétale ; c’est juste que quelque chose s’est densifié ; que l’arbre produit des particules rouges ; qu’elles se décrochent, que le rouge brique n’est pas le rouge de l’arbre ; c’est juste qu’enfin ; une épaisseur ;

 



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne et dernière modification le 4 octobre 2022.
Cette page a reçu 97 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).