blogs en tournée

les repérages du jour


Volatils, les blogs, peut-être qu’il en naît sans que l’onde de propagation soit venue jusqu’à mes antennes pourtant tendues. L’agrégateur a dominante pâle, là où il y a quelques mois on voyait plusieurs fois par semaine les mises à jour. Alors désherbage, comme ils disent dans les bibliothèques, j’élimine ceux qui affichent plus de 2 mois depuis la dernière mise à jour, et j’en intègre d’autres, à mesure des balades, en observation.

Je ne reprends pas ici à chaque fois ceux régulièrement signalés, Arnaud Maïsetti pardonnera ? Ce lundi 19 octobre, soir, quelques suggestions :
- catégorie poids lourd, Patrick Rebollar dans son Journal Littéréticulaire propose un curieux voyage dans le temps, extrêmement lointain à l’échelle d’Internet, les listes de diffusion et sites littéraires en 2002, tels que figurant dans un livre solide sur les pratiques sociales littéraires, ce qu’on disait au 19ème siècle salon et dont Internet a ravivé l’usage ;
- se reposer en passant chez Éric Poindron, qui dans son Cabinet de curiosités nous confronte à une suite nécessaire de mises en garde ;
- toujours curieux des textes de l’homme sans réseaux, qui refuse bien sûr commentaires et liens, ne pas rapporter que je suggère quand même qu’on le visite ;
- le silence de la machine comme trace des explorations de plus en plus régulières de Cécile Portier ;
- parce que vous les aurez croisés sur publie.net, les sites de Benoît Vincent, Ambo i lati, et de Jean-François Paillard, territoire3, à vous d’explorer...
- dense et délibérément à contre-courant de toute facilité, les lectures et analyses de Ronald Klapka dans ses Lettres de la Magdelaine, si intéressé par psychanalyse ne pas s’abstenir ;
- ai délibérément renoncé à m’intéresser pourquoi une telle frange aussi peu considérable de la profession écrivain se dotait des plus élémentaires outils Internet, les deux mondes s’écartent presque selon une logique de dérive des continents, j’ai choisi le mien, bon vent sur le leur : mais un salut fraternel à Jean-Charles Massera qui nous arrive lesté d’un site tout neuf, avec images, pièces sonores, formes courtes et discours, à la mesure de ce qu’on connaît et qu’on aime chez ce secoueur de littérature – et en même temps que paraît We are l’Europe chez Verticales (qui s’appelle encore comme ça quoi que ;
- et deux proches pour finir, même sans points communs : la façon dont Fred Griot (parmi diverses activités civiles, co-dirige publie.net) rapporte son voyage + performance à Bratislava, et cette question posée par Martin Winckler, en tout cas question posée à moi qui n’y arrive pas : tu réponds à tout le monde ?.

Photo : intérieur de tuyau, port de Québec, 16/10/2009.

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 20 octobre 2009
merci aux 1361 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page