inquiétude des militaires, 3/3 | je suis une carpe russe

on parle beaucoup de l’urbanisme à venir sur le plateau de Saclay : mais les militaires ont pris le plus beau, et eux ils dorment tranquille


retour index général du web-roman.

 

Le bel étang de Saclay, qui pourrait être un merveilleux lieu de promenade dans cette région urbaine à haute densité de population, de Palaiseau aux Ulis, est confisqué par les militaires, qui s’en servent de réserve d’eau pour leurs expériences de refroidissement de propulseurs. Cette utilisation en vase clos a entraîné la prolifération d’algues vertes qui ont mangé toute la vie. Contre la prolifération des algues, les militaires ont obtenu je ne sais quelle dérogation pour l’importation de certaine variété de carpe russe, qui était censée les brouter. Aujourd’hui, je ne sais pas où ça en est, sauf que ce matin, 5 véhicules, des experts, des gradés, les militaires sont inquiets. J’ai photographié les algues vertes, et je vais proposer à l’armée d’utiliser Internet pour les faire disparaître. C’est concluant, voyez vous-même, ci-dessous, en cinq étapes. Sinon, il ne leur reste plus, aux militaires, qu’à venir brouter les algues eux-mêmes. C’est pas très futé les militaires. Exigeons la restitution à la République de l’étang de Saclay. Maintenant, voyez mon expérience, comme je l’ai montrée ce matin aux gradés et experts.

je suis une carpe russe, je mange les algues militaires, la preuve
je suis une carpe russe, je mange les algues militaires, la preuve
je suis une carpe russe, je mange les algues militaires, la preuve
je suis une carpe russe, je mange les algues militaires, la preuve
je suis une carpe russe, je mange les algues militaires, la preuve
LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 22 juin 2012
merci aux 600 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page