inquiétude des militaires, 2/3 | sous-vêtements dissuasifs

on parle beaucoup de l’urbanisme à venir sur le plateau de Saclay : mais les militaires ont pris le plus beau, et eux ils dorment tranquille


retour index général du web-roman.

 

Ils sont inquiets, les militaires et leurs experts : ils ont confisqué l’étang de Saclay, mais avec la route au milieu, comment empêcher les gens, les voitures, les camions (et même les cyclistes) de trouver que c’est beau et d’avoir envie de s’y promener ? Ils ont pourtant bouché toutes les entrées. Ils ont mis des grillages méchants. Sur le grillage méchant, les experts militaires ont même installé un collant de femme : avec toutes ces rumeurs sur les viols, les disparitions, c’était censé effrayer les gens beaucoup plus que les caméras, les mines, la multiplication des panneaux. Le groupe d’experts avait préconisé le sous-vêtement dissuasif au lieu du drapeau tricolore, inopérant. Seulement voilà : c’est pas très futé les militaires, ils n’avaient jamais pensé qu’il suffisait de passer à côté. Et qu’on ne nous fasse pas croire qu’une des raisons de la confiscation de l’étang de Saclay par les miliaires tenait à l’autorisation de pêche à la ligne accordée aux retraités de l’armée : les poissons ici étaient trop malades, avec leurs expériences. Derrière le portail au grillage méchant, il n’y avait plus qu’une mince clôture à enjamber. Exigeons la restitution à la République de l’étang de Saclay.

LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 22 juin 2012
merci aux 1145 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page