dimanche 3 blogs, 31 | blogs d’été

le blog, une vraie base pour invention et création, plus partage


C’est un axiome à continuer de répéter : quelle que soit la pression et l’efficacité des outils des grandes plateformes de réseaux sociaux, on n’est maître du temps de l’élaboration de son écriture web qu’à condition d’en rester propriétaire de l’hébergement, de la recomposition lente, de la restructuration arborescente. Toutes les formes d’associations, de miroirs, d’extensions sont possibles, dans un paysage qui reste changeant et dans la tension de forces (capitalistiques, symboliques) qui nous dépassent : à commencer par la concurrence à laquelle se livrent ces plateformes.

Et axiome 2, qui en est indissociable : même si le monde littéraire, presse, radios etc continue de faire la sourde oreille, l’instance de l’invention et de la création désormais c’est le web, à nous d’avancer sur ce terrain encore vierge, déjà encombré de ruines à débarrasser un jour (la publicité qui rend illisible les sites qui y consentent), avec des effets d’ampliation disproportionnés sur quelques éléments consensuels. Ce territoire est mouvant, se recompose sans cesse selon nos usages (retour du laptop sur les tablettes, rôle grandissant des smartphones), mais il est en retour le tremplin ou l’élan de formes narratives radicalement autres, dont les règles nous appartiennent à nous seuls, puisqu’elles sont la façon dont chacun s’affranchit des anciennes règles.

Poursuite donc de cette rubrique blogs trois par trois, au bonheur de mille lectures et découvertes.

 

| fut-il.net, ou le tour de France des blogs ]

Je n’aurai pas été là pour l’accueillir, mais belle l’idée de Christophe Sanchez, qui peint sur l’arrière de sa Coccinelle un hashtag #LesVisages et décide de faire un tour de France des blogs. Il y a quelques années, Bernard Ollivier, le marcheur, avait décidé une descente de la Loire en canoë, depuis la source à l’estuaire, en se faisant héberger chaque soir, de ville en ville, par des lecteurs de sa Longue marche (j’ai l’honneur d’être cité parmi eux !). Pour le web, à quoi bon ? Parfois, on se retrouve entre blogueurs, mais la compréhension du blog de l’autre fait qu’il sait déjà tout ce qu’on a à lui dire. Et pour d’autres, c’est plutôt notre passion asociale qui nous fait préférer ces échanges par publication interposée. Mais le blog, chaque fois, pour ceux qui s’y livrent, c’est un ciel, c’est la cuisine où on s’assoit, la dérive qu’on a ensemble ou les tuyaux échangés. C’est ça l’enjeu de ce voyage qu’a entrepris, tout autour de la France, Christophe Sanchez : à vous de découvrir, chaque rencontre est accompagnée de liens, et personne n’avait fait ça avant lui. Compléter par sa page Instagram pour les images (et photos ci-dessus), ou sa page Facebook. Bien sûr les Autonautes de la Cosmoroute de Cortazar sont du voyage.

 

| le vide-grenier de Karl Dubost ]

Depuis tant d’années que je le lis j’en ai parlé bien souvent : est-ce que la question posée par l’excellence et la si belle réflexivité de la Grange, continuée depuis tant d’années par Karl Dubost, depuis là où il est, le Japon après Montréal, ou tous ses voyages, ne tient pas à son écart résolu des réseaux, et de la plus minime ergonomie (revenir au sommaire pour passer d’un billet au suivant...) ? Pourtant, insertion de la lecture en cours, photographie presque intime, et désormais la tentative de ne plus séparer les billets web des billets poétiques, par l’insertion d’un vide-grenier reprenant la réflexion sur le numérique, et les outils les plus pointus qui sont le quotidien professionnel de Karl ? Après un deuil essentiel il y a deux mois (qui eut aussi trace web, presque fraternelle et d’une immense élégance dans l’adieu), le blog semble témoigner de comment il est pour chacun l’outil du propre creusement de soi... Voir ce un toit sans loi, ou ce matin son temps du lieu.

 

| à la Nouvelle-Orléans avec Urbain trop urbain ]

Il nous a bien fait peur, le camarade Matthieu Duperrex, quand on a appris sur son facebook qu’il venait de passer 2 jours en tenue rayée dans une prison de Nouvelle-Orléans (photo ci-dessous), avec enquête de la CIA sur son parcours, pour avoir été pris à photographier un lieu industriel. Moi aussi, depuis 3 semaines du voyage US, je suis fasciné par ces équilibres d’architecture industrielle et ce qu’ils disent de notre histoire. Et le site Urbain trop urbain, animé par Matthieu Duperrex et Claire Dutrait (voir aussi son blog perso ; Zone Claire), c’est un lieu de référence pour les questions du web et de la ville. Et le voyage en Nouvelle-Orléans continue malgré l’épisode, voir cette passionnante réflexion sur le vivre avec l’eau, d’un site qui continue de se remodeler et d’évoluer – belle leçon ça aussi : comment un site évolue parce qu’on récrit son ergonomie et sa présentation à mesure que changent nos modes et outils de narration ? Matthieu et Claire sont aussi sur Instagram et Twitter.

 

 

| et coda : l’atelier d’été |

Je m’autorise dans ce coda (ah, au fait, Led Zeppelin vient de rééditer Presence) à reprendre des éléments de ce qui se passe ici sur Tiers Livre, mais là j’ai une bonne excuse : ce qui s’y passe me déborde. C’est l’atelier d’été 2015, avec cette idée que chaque contribution soit formellement rassemblée en bloc paragraphe. Alors chaque proposition devient le chapitre d’un livre collectif. Mais je ne m’attendais pas à recueillir plus de 50 contributions pour les 3 premières (la 4ème est en cours), avec 2 effets : on se lit les uns les autres (voir progression de l’espace commentaire et discussion), on y revient (plus de 1500 pages lues pour les 3 premières), et on peut prolonger, s’il y a lieu, par le blog de l’auteur en lien (et ils sont nombreux, les amis blogueurs, à transformer ces propositions en labo collectif). Donc un vrai bonheur de voir cette expérience se développer bien au-delà des propositions initiales – et bien sûr possible de prendre le train en marche, chacun son rythme et selon ses préférences pour l’ordre, avec la contrainte du paragraphe chaque matin il me suffit de quelques minutes pour les mises en lignes. Bien sûr les documents d’appui via le pass une fois pour toutes et merci aux nombreux soutiens reçus, en ce moment je cogite sur livre audio et j’ai besoin de m’acheter un Zoom correct et 2 ou 3 autres babioles de formatage, on reparlera de ça fin août. Et pour les pratiques personnelles, l’enfoncement Lovecraft jusqu’au 12 août grâce à la mission Stendhal qui m’a permis l’accès à ses carnets et manuscrits, évidemment pas question de ne pas vivre à fond cette chance-là. Mais retour à ma petite intro à ce billet : compléter Tiers Livre d’une vraie mise en place vidéo via la chaîne YouTube et un mini journal vidéo 2MINUTESADAY (on peut s’y abonner directement), c’est encore plus que brouillon, mais ce voyage sert au moins.... à m’apprendre.

Et vous, vos lectures d’été sur les blogs ? J’ouvre les commentaires, n’hésitez pas à signaler !


fbon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 1er août 2015
merci aux 2153 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page