Jean-Christophe Bailly | L’art ne sait rien faire d’autre que chercher

une suite de conférences et interventions au plus près du geste artistique : « L’élargissement du poème »



acheter le livre

cliquer sur le logo YouTube pour visionnage haute def

Accident dans la méthode (sur l’anecdote), Les enfants de Bartleby, Fontaines qui écoutent au loin, Un chant est-il encore possible, L’action solitaire du poème, L’essai, une écriture extensible, Nous ne nous entoure pas... tels sont quelques-uns des titres parmi les 15 interventions et conférences rassemblées par Jean-Christophe Bailly dans L’élargissement du poème, pour la collection Détroits qu’il dirige chez Bourgois.

J’ai choisi de me promener (extraits disjoints) dans une de ces conférences, lors d’un séminaire tenu par la chorégraphe Susan Buirge à Royaumont : puisque nous aussi, les 16 et 17 novembre, à Cergy, parleront recherche & création littéraire.

Mais chacun des textes rassemblés par Jean-Christophe a la même profondeur et la même tension qui ramène toujours au geste même de l’art, quelle qu’en soit la discipline. L’éditeur d’autre part a fait l’effort de maintenir le prix de vente à 10€, il a toute sa place dans la boîte à outils de chacun – avec les Simondon, Adorno, Flusser pour ce qui me concerne en ce moment.

Un livre cohérent – l’assemblage d’essais par constellation est un pur concept benjaminien – et dans la haute tradition de Bailly (L’instant et son ombre, Le versant animal, La phrase urbaine, Dépaysement) qu’il n’a cessé d’arpenter et approfondir depuis Panoramiques. C’est aussi une belle porte d’entrée dans sa langue et dans son oeuvre.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 7 novembre 2015
merci aux 1368 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page