< Tiers Livre, le journal images : du rien qu'à soi

du rien qu’à soi

Voici passés les 1000 billets pour ce Petit Journal dont je ne me souviens même pas vraiment comment eu l’idée de le commencer. Une photo par jour et trois mots, et voir où ça mène. L’idée qu’on peut facilement retrouver les 10 dernières, mais qu’ensuite ça s’enfuit dans le nuage qui ressemble tellement à nos jours – en plus, ne témoignant pas du tout de ce qui s’est passé ce jour précis (je ne raconte pas celui-ci non plus). Mille jours, et pas forcément de photo du jour même si aujourd’hui comme les autres ç’aurait été possible. D’Ouessant, souvenir de ces oiseaux : à l’écart des autres, un seul occupe un espace ou rocher précis. Ce rocher-ci ressemble à l’île de Gaster dans Rabelais : bloc montueux et nu, surface verte et plane au-dessus. Me renvoie fort aussi à mon travail en cours, qui s’annonce aussi long qu’aura été celui sur les Stones, de St Kilda, évidemment ravivé et brossé ou drossé à Ouessant. Rapport ? Rien, comme d’habitude. Sinon que pas sûr que l’oiseau soit conscient de son propre écart. Et dans le rien que pour soi, savoir que s’il vit – comme ce Petit Journal, c’est parce que d’autres passants viennent, posent le croisement, la trace, l’échappée. Le rien que pour soi ne vit que par le pour soi de tous les autres, et la porte ici reste donc ouverte, on continue, on reprend, on n’a jamais cessé d’ailleurs.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 30 août 2010
merci aux 431 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page