< Tiers Livre, le journal images : le retour des écrivains

le retour des écrivains

Citons : Quand les héros vivront quelque chose à 15h, les lecteurs le liront à 15h01, et puis, comme moi je fais en lisant Dickens ou Don Quichotte : Pour l’instant, personne ne pleure ou ne rit devant son téléphone. Avec ce récit, ce sera le cas !. Il y a 1 heure, dans un mail privé, je disais plutôt ce sentiment, dans l’aventure numérique, d’être harassé, là c’est plutôt : Je suis excité d’être le premier à me lancer dans ce projet radicalement nouveau pourtant c’est une des rares choses dont je sois convaincu avec le Net, on n’est jamais premier de rien, mais on reçoit des petites briques et on en repasse d’autres, c’est même le plus profond retour sur expérience qu’on en a. La notion fétiche d’écrivain est certainement bousculée par le numérique, c’est sans doute aussi un des fonds les plus obscurs de l’expérience, mais elle ne l’est plus du tout dans cette phrase glorieuse : le retour des écrivains au premier plan, après près d’un siècle où les metteurs en scène de cinéma étaient les grands créateurs. Après, je sais qu’il y a cet énorme mastodonte vendeur d’accès Internet et téléphonie, qui finance à grand frais le « labo BNF » (dont on n’entend plus guère parler) et confie des pantoufles dorées à l’ancienne ministre de la culture, c’en est à dégobiller, mais qu’un artiste aille se courber jusqu’à prononcer lui-même une phrase comme C’est pourquoi j’ai choisi Orange comme producteur et chef d’orchestre de cette aventure, ne me rassure pas quant à la littérature incluse dans ladite aventure (une aventure qu’on va vivre, précise le il du on). Bon, rien de neuf sous le soleil, Internet n’est pas une entité en soi-même, c’est comme les choix de livres dans un kiosque de gare, il y a le pire et le meilleur. La technique employée ne garantit pas l’implication artistique : dommage que les seuls à ne pas le savoir, ou faire semblant, ce sont les auteurs dits « papier ». Source très irrespectueuse BibliObs : Orange lance le forfait Alexandre Jardin.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 18 juillet 2010
merci aux 546 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page