dictionnaire | sauvegardes


un autre article au hasard

 

sauvegardes


1 _ 2 _ 3 _ 4 _ 5

1

Un appel à chacun.e pour décrire ses propres usages de sauvegarde, on gagnera forcément à l’écoute des autres. Il est loin le temps de la disquette 2’5’’ glissée dans le portefeuille. Dans les entreprises, ou les productions vidéo, on utilise beaucoup les NAS, ensemble de disques durs avec fonction serveur permettant accès à distance depuis plusieurs machines, c’est hors de mes moyens. Mes propres étages de sauvegarde : un abonnement annuel Dropbox, dont j’ai rarement l’usage en tant que roue de secours, mais au moins c’est là, et accessible depuis aussi l’iPhone si besoin consulter ou transmettre, y compris compta, papiers administratifs etc. Sur ma table, un disque Time Machine (fonction dispo sur tous les Mac, en particulier pour migration d’ordi) de 1 To qui actualise les modifs toutes les 20’, puis en conserve une par jour, une pour la semaine précédente, une pour le moins précédent etc. Il est relié au Mac en permanence, mais ne m’accompagne pas dans mes déplacements. Recours ultra-fréquent pour fichiers effacés (cette image, ce PDF etc. qui étaient sur mon bureau tel jour de la semaine dernière, ce dossier sur laquelle j’’avais travaillé telle semaine du trimestre dernier... En moyenne, ces disques durs lâchent au bout de 3 ans, on a le temps de reconstituer une sauvegarde. Les différentes bases de données de mes sites restent sur l’hébergeur ovh, qui conserve une version à –1 jour, à – 2 jours, à – 1 mois, en cas de gros plantage. J’essaye au moins 2 fois par an de sauvegarder sur mon propre disque dur une compile de ces bases pour éventuelle restauration. Mes photos sont sur un disque dur externe, classées par ordre chronologique, avec recopie mensuelle des ajouts sur disque miroir. Je n’archive pas mes rushes vidéo, mais garde une copie non compressée des versions montées (voir projet Memory Motel) sur un disque de 4 To, lui aussi avec miroir. Tout ça n’est pas très prenant (on le fait quand on y pense), mais quand même encombrant : reste ce petit pincement quand on voit les appels au secours de ceux qui s’en dispensent.

entrée proposée par FB

 



page proposée par François Bon, pour Tiers Livre
Tiers Livre Éditeur, le «Salon» – mentions légales.
droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait
1ère mise en ligne et dernière modification le 6 avril 2021.
Cette page a reçu 15 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document