dictionnaire | stylos, crayons


un autre article au hasard

 

stylos, crayons


1 _ 2 _ 3 _ 4 _ 5

1

Mes deux grands-pères gardaient, dans une ancienne boîte à biscuits pour l’un, dans une ancienne boîte à bougies Marshal pour l’autre et sans se concerter, pour cause, leurs canifs de poche à bout d’usure, la lame sans cesse réaiguisée réduite à un ongle. Le jour où j’ai remplacé mon Waterman ordinaire, à cartouches, par un Sheaffer en métal si lourd dans la main, j’obéissais au rôle pris par mes cahiers. J’ai eu plusieurs Sheaffer, dont un trouvé à Rome, lourd aussi mais au corps tronqué, moins encombrant. Je les ai gardés. Même avec trempage de 24h, jamais plus possible de les remettre en service, mais ils sont tellement associés à ces années d’accès à l’écriture, et de correspondances. On avait un cal à la dernière phalange du majeur, comme les clarinettistes. Pour ce qui me reste d’écriture manuelle, j’achète le même type de stylo Pilot par boîte de 4 au supermarché, sert à gribouiller les post-it, rédiger les adresses sur les envois de livres, mais pas plus. Par contre j’ai conservé plusieurs de mes ordinateurs, dont mon premier Mac portable PowerBook 145, et regrette de m’être débarrassé de certains autres (comme l’Atari 1040 volé à la Boutique d’écriture de Montpellier). Depuis une dizaine d’années ce syndrome m’a passé. Je pense souvent à André Markowicz, qui garde lui dans une boîte les lambeaux de crayon (de bois, de papier selon votre région) taillés jusqu’à ne plus pouvoir les tenir entre ses doigts, dont il se sert pour ses traductions : quelle mémoire ont les crayons d’André des phrases qu’il leur a fait écrire ?

entrée proposée par FB

 



page proposée par François Bon, pour Tiers Livre
Tiers Livre Éditeur, le «Salon» – mentions légales.
droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait
1ère mise en ligne et dernière modification le 6 avril 2021.
Cette page a reçu 29 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).