13.09.25 | l’âge de nos lunes

"la lune serait plus jeune qu’on ne le pensait" – source : Futura Espace


1 _ COMPRESSION

Tout semblait très simple : une planète de taille respectable tournait autour d’un astre quelque part dans la banlieue de la galaxie, et, comme nombre de ses planètes-soeur, accueillait une lune, laquelle faisait du bien à nos nuits, variait de quartier en quartier et nous accueillait quand nous avions fantaisie d’y aller. Un peu comme le paradoxe de la poule et de l’oeuf, qu’aurions-nous à gagner d’en savoir plus ? Les récits pourtant qui établissaient la collision initiale, puis l’échange des matières selon leur densité, enfin qu’un si fragile établissement de notre atmosphère n’aurait pu survenir sans le hasard de la catastrophe initiale, ils ressemblaient à des contes surgis d’une nuit effroyable, et pas du tout à la paix de nos promenade qu’elle éclairait, la lune.

 

2 _ RENVERSE

Celui-ci ne vivait plus que pour ça : qu’avions-nous laissé de nous-mêmes, qui nous manquait, nous manquait d’autant plus terriblement que nous l’ignorions, enlevé à jamais sur la lune, là-bas, à la surface minérale et trompeuse. Et qu’est-ce qui s’agitait sous nos pieds de minerais maléfiques, de métaux ignorés, dans le coeur en fusion reçu de l’initiale collision, si vieille à échelle humaine, si jeune et ricanante à échelle des astres ? Lui, il était partagé, une partie de son être aspirée vers le haut, une partie de son être aspirée vers le bas. Une partie de son être repoussée par le haut, une partie de son être repoussée par le bas. On en croise souvent dans les villes, errants, de ceux-là.

 

3 _ SOURCE

FUTURA SCIENCES


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
diffusion sous licence Creative Commons CC-BY-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 25 septembre 2013
merci aux 127 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page