fiction service & histoires vraies

nouvelle série sur la chaîne : des histoires, rien que des histoires


Une idée qui a lentement mûri : ça pourrait même être une chaîne anonyme, une chaîne où quand on arrive il y a simplement un type qui raconte une histoire, a la politesse de la faire brève (des fois on n’y arrive pas).

Des histoires qui viennent du « monde vrai », de souvenirs, choses ou personnages bizarres ou pas, mais pourquoi pas des livres aussi, les livres fantastiques pour faire penser, faire rêver, faire peur ?

Ce n’est pas de la mise en scène, ni du jeu d’acteur, on ne fait pas de cinéma. On est dans le vieil exercice de la littérature : la parole qu’on adresse.

Un dispositif le plus simple et régulier possible [1], appuyer sur Record quand la tête se sent prête, et sans texte préalable, le moins de coupes et reprises possibles, on transfère à l’ordi, un petit peu de contraste et d’equalizet et on envoie...

Enjeu parallèle : réexplorer ces dizaines et dizaines de fils ténus dispersés dans les labyrinthes du site, les reprendre dans autre rapport au corps et au temps, qu’est la vidéo. À terme, le site serait devenu une histoire racontée, il pourrait s’effacer, ou ne plus en être que le gigantesque sommaire [2].

C’est une expérience neuve pour moi, la parole non pas auto-réflexive mais retour au conte, et se dire qu’on peut en faire 10, 100, voire 1000 (et une).

En vous remerciant bien d’être là, de vos écoutes, partages et aussi soutien si vous pouvez : ici nos livres.

FB

 

fiction service & histoires vraies, le sommaire


- #28, 2020.10.14 | ma période convoyeur

- #27, 2020.10.13 | juste la sortie du tunnel

- #26, 2020.10.09 | cinéma les yeux fermés

- #25, 2020.10.08 | Sämtlische Erzählungen

- #24, 2020.10.07 | rêve du morceau de mort mangé

- #23, 2020.10.06 | rêve, le bord qui tremble

- #22, 2020.10.05 | le mort de l’Espérance

- #21, 2020.10.04 | la maison trop verticale

- #20, 2020.10.03 | le John Doe de Marseille

- #19, 2020.10.02 | Bourin, Arts & Métiers

- #18, 2020.09.30 | rien qu’une chaise

- #17, 2020.09.29 | les livres sont instables

- #16, 2020.09.27 | Kazi

- #15, 2020.09.26 | l’oeil asymétrique

- #14, 2020.09.25 | Québec, l’enfant sur le manège

- #13, 2020.09.23 | vous allez bien refaire les rosiers ?

- #12, 2020.09.22 | l’acéphale

- #11, 2020.09.13 | j’avais changé cet argent

- #10, 2020.09.13 | trois fois Henri Martin

- #9, 2020.09.09 | cette boîte à photo (de la lévitation)

- #8, 2020.09.07 | la ville partout dans la ville (Moscou)

- #7, 2020.09.06 | rendez-vous Kathmandu

- #6, 2020.09.05 | la vie de profil

- #5, 2020.09.03 | la porte

- #4, 2020.09.02 | Indochine, trafic des morts

- #3, 2020.09.01 | l’inceste et le fusil

- #2, 2020.08.31 | c’était dans un film (sur un texte d’Henri Michaux)

- #1, 2020.08.30 | le livre de mon chien (je vous l’écris) _ source & liens

 

[1Un fond noir payé 25€ chez Amazon, le GH5s avec Canon 24 1.4, micro Rode NT1-A relié via adaptateur XLR, 3 loupiotes LED à 20 balles de chez Brico Dépôt, un pied.

[2Je rappelle que je propose, pour labos, bibliothèques.... ou collectionneurs, un disque dur de 3 To rassemblant l’intégralité des 1600 vidéos tournées depuis 2009, qu’elles soient en ligne ou pas, classées par ordre chronologique et regroupées par thèmes, outil de travail qu’on affine en permanence, voir le projet Memory Motel, n’hésitez pas à le faire acheter par votre institution, le rapport aux arborescences des films change totalement...


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne 30 août 2020 et dernière modification le 15 octobre 2020
merci aux 423 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page