d’accord do ré do


Entre la domination de voilà et la diffusion de genre, voilà le troisième : d’accord. Ça sert en gros à tout. Voilà part de celui qui émet. D’accord part de celui qui reçoit, et signifie comment il reçoit. D’accord, qui ne conclut pas une phrase comme voilà, bénéficie de plus de modulation. On utilise pour cela deux notes, do et ré, intervalle de seconde (transposition possible), et un rythme à 4 temps : blanche (d’a..., noire cord, et pause). Après, à vous de combiner, mais pensez toujours au silence. Si le silence vous gêne, ajoutez OK en croche croche, d’a blanche-cord noire - ok croche croche. Pour la hauteur, comptons : do ré do, ré do do, do do ré, plus do ré ré, ré ré do, ré do ré, plus un méditatif do do do ou un coléreux ré ré ré, vous disposez très exactement de 8 modes d’énonciation pour d’accord. Merci de vérifier.... Vous y êtes ? Maintenant, dans la journée de demain, à chaque fois que vous entendrez d’accord – surtout les gens qui téléphonent –, dites à la personne : do do ré, ou bien do ré do, et vous verrez sa tête. Au début, j’ai pensé que l’inflation de d’accord compenserait la domination de voilà. Mais j’ai bien l’impression que tout ça s’effondre ensemble. Voilà. La photo n’a rien à voir (et l’oreille tendue fera les comparaisons transatlantiques).



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 20 juin 2012
merci aux 830 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages