New York 1/13 | crucible


Pas mal de chantiers personnels, du côté des archives Malt Olbren, et parce que publie.net aussi est à l’heure américaine ce matin avec l’arrivée des Barnett (un par mois, à suivre), et la fabuleuse enquête texte/image d’Olivier Villepreux sur la musique et ses lieux à Austin, Texas. Mais surtout l’idée du mag fictions en ligne, et ce qui se dessine de bien pour nerval.fr, large brassée de textes à l’approche, et une version trimestrielle eBook avec un design très novateur chapal&panoz. Enfin l’ancrage la semaine prochaine sur le stage creative writing ici à la NYU (merci Emmanuelle Ertel) et que ça aussi c’est un rendez-vous qui compte, d’autant plus qu’en France ça commence quand même résolument à se bouger. L’honneur et la chance, du coup, d’être logé avec vue plongeante du 10ème étage sur Washington Square. Ajouter que la rencontre avec New York ça se fait toujours par les pieds, par l’abandon, par ces micro-lieux qu’on ne connaît pas encore. De toute façon, côté numérique et côté livre – aussi bien descendre dans le sous-sol des Best Buy que de voir d’un peu plus près les Mook et les salles d’enseignement avec web ici tout autour de nous à la NYU (et dans les cafés environnants d’ailleurs) – c’est tellement là que ça se passe, l’écriture, incluant ce qui passe côté CloudFlare ou des logiciels comme UlyssesIII, mais là on n’a franchement pas de retard sur les pratiques US, juste que notre région-langue est un peu minoritaire. Donc aucune idée de ce qu’il y aura dans ce petit rendez-vous journal chaque matin 7h (heure NY) avec une image. Pour le premier, c’est le surgissement de ce mot, hier, dans Hoboken, à peine quitté Newark : crucible – la ville creuset, le numérique creuset, le creuset du texte. Un outil vieux comme l’homme, et qui reste dans les avancées les plus contemporaines. Hier, c’était arriver dans le creuset. Et bien décidé à n’en repartir que lorsque j’aurai soixante balais.


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 10 mai 2013
merci aux 326 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • On dirait qu’il y fait beau (en Normandie, peut mieux faire-nettement- mais on a planté des pataes (on verra ce que ça donnera) une sorte de break etça ne fait aps de mal

  • Normalement, il faudrait dormir mais non, trop à faire. Demain matin,très tôt, je pars à Milan, retrouver là-bas une classe de Clichy-sous-Bois qui a pu trouver les fonds pour découvrir Milan et la Scala (tellement contente pour les adolescents qui sont du voyage) et nous on va parler aux étudiants de l’Accadémia la Scala du programme Dix Mois d’Ecole et d’Opéra.Pour tenir ce soir, je mélange Quartetto pastorale de Rossini et Foals, va savoir !
    Nous préparons le festival "1,2,3,Opéra !" et je pense à tous les jeunes visages et vies accompagnés. Venez tous, c’est et ce sera merveille.
    Et puis, du côté des 60 printemps, je t’offre le lilas respiré ce soir (j’ai toujours dit aux enfants du Renouveau :" tout ce qui dépasse des grilles appartient au peuple". Je ne te dis pas le bouquet. 60 : Je suis passée par là il y a bientôt 2 ans, avec harpe celtique à la clé.De ce côté-là je progresse.. )
    Lilas . Chèvrefeuille bientôt.