pont

derniers articles, ou
une autre page du journal au hasard (depuis 2005) :
pépinières

La fin d’année civile est un pont, mais de quoi à quoi ? On repense aux morts de l’année, on entend presque jusqu’ici le bruit des guerres en cours. On a tous les indices de ce qui change : le chemin devant est incertain. On téléphone, chacun est à sa place. On est arrimés, tout peut continuer. On sent bien, cependant, ce qui tremble. Même les livres, on sait désormais autrement les trier : selon cette inquiétude, justement.


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 31 décembre 2008
merci aux 217 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • Amusant, j’ai envoyé plus tôt dans la journée à quelqu’un qui pour moi compte un message ainsi intitulé. Et certains propos recoupaient ceux-là. S’il lit ici, je crois ça l’amusera.
    On ne s’en sortira qu’en se serrant les coudes, moi aussi, je te crois.
    "Chacun est à sa place" : oh j’aimerais tant ça et combien ça m’aiderait pour le reste pour lutter...

    Voir en ligne : traces et trajets

  • On est resté à la maison. Regardé les bonus d’I’m not there avec surtout Todd Haynes commentant son propre film pendant une heure et demie. Dès que j’effleure Dylan il y a la fascination pas loin qui se réveille.

    Voir en ligne : KMS