< Tiers Livre, le journal images : mes souliers dans les prés

mes souliers dans les prés

Ce n’était pas exprès : le soir tombait, on cherchait dans le cimetière. Là-bas, dans la boucle du fleuve, une brève tempête assaillait la ville. Un nuage qui semblait recouvrir toute la terre, et plus épais qu’elle. Le soleil se couchait sur la crête, en face, et les rayons, en diffractant sur le haut des forêts, devenaient soudain comme on est ébloui dans une éclipse, et le nuage, éclairé par dessous, devenait un instant orange, la terre mauve et voilà : on y était, devant la tombe. On ne savait pas, pour les souliers.


LES MOTS-CLÉS :
François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 13 octobre 2009
merci aux 595 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page