vous tuer devant votre mère

sommaire & derniers billets, ou
une autre page du journal au hasard  :
2019.10.12 | ruines circulaires

L’impression, pour ce retour en France, de soulever la nappe sur ce qu’on avait pu tenir provisoirement à distance. Comment le plus ignoble n’occuperait pas le principal de la vue ? De la barbarie à la boucherie, dit le Monde, et dans Libération ce vouvoiement : On va vous tuer devant votre mère. Politesse désuète, ou langage parfaitement fonctionnel jusqu’à l’horreur ? Un homme de trente ans y laisse sa vie dans des conditions atroces. Aujourd’hui, probablement, on roule à nouveau sur l’autoroute sans rien remarquer. Evidemment, pas possible de mettre une photo en rapport, d’ailleurs – on trouverait ça presque étrange – aucun journal n’en dispose. Juste ce ciel de Loire retrouvé, hier matin tôt, à travers les graffiti sur la vitre du bus.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 30 juin 2010
merci aux 296 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages