Buffalo, Bordeaux, Venise

rentrée littéraire publie.net, 1 : la ville...


Pour nous, cette rentrée de septembre est décisive : la progression des eReaders (comme l’excellent et rapide Opus de Bookeen), l’évolution des smartphones, la place et l’évidence progressive de l’iPad permettent progressivement de laisser en arrière ces vieilles discussions d’opposition binaire entre le livre et le numérique.

Nous amorçons ici une expérience neuve, un rapport lire-écrire singulier, un espace qui de toute façon n’est pas pris en compte par l’édition traditionnelle.

Ce qui compte, c’est notre confrontation au monde, et les formes neuves de récit qui en résultent. Et c’est ce que nous comptons bien illustrer.

Pour le principe, publie.net s’en tiendra contre vents et marées à ses principes de départ simples : moitié des recettes nettes réparties aux auteurs, priorité à la lecture par abonnement, et accès le plus large possible depuis les bibliothèques ou établissements culturels qui accordent encore une pincée de sens à l’expérience contemporaine de la littérature.

Toute cette année, on continuera le rythme de 2 mises en ligne par semaine : les textes ne manquent pas. Nous souhaitons surtout avancer dans le contenu même de ce qu’on offre : que chaque texte soit une expérience singulière, elle-même liée à l’outil numérique.

Dans les semaines à venir, c’est près de 20 textes que nous allons successivement mettre en ligne. J’ai décidé de les mettre en ligne 2 par 2, à mesure que nous serons prêts. Du 15 au 26 août, avec les moyens techniques et l’accueil de Numer’Île à Ouessant, que je remercie [1].

Pour inaugurer cette série de rentrée, j’essuye les plâtres avec un ensemble déjà présent sur Tiers Livre : ma Traversée de Buffalo mais reprise pour la lecture continue et l’ergonomie écran. Et très fier d’accueillir pour la deuxième fois l’ami Marc Pautrel, quasi 5 ans de dialogue mail et web désormais : suite de récits brefs qui retraversent sans cesse la littérature comme métaphore du monde, et décalent le réel dans une étrange prise fantastique – ça s’appelle Le Moteur à os.

La suite ? Ben je la dis pas.

[1Et nous serons une petite équipe, Thierry Crouzet, Bruno Rives, Gwen Catala, Clément Montjou (ebouquin.fr), Jean-Lou Bourgeon et d’autres, nul doute qu’on pourra bricoler les intérieurs de code !


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 9 août 2010
merci aux 993 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • Je sens qu’il va nous faire travailler...

  • A lire, deux notes de Marc Pautrel, et découvrir qu’il imprime papier pour la correction des épreuves numériques :
    - épreuves matinales
    - le moteur à os

    Et des excuses personnelles à l’auteur, la mise en ligne c’est une sorte de décoffrage progressif, avec toute une suite d’opérations un peu délicates, de ce point de vue pas de différence entre l’édition traditionnelle et l’édition numérique. Je dois réapprendre les gestes, pendant quelques minutes, les coquilles dans un titre peuvent rester les plus invisibles, j’avais inscrit "moteur à l’os" tout en ayant la couv "moteur à os" en grand sous les yeux, ça a été corrigé rapidement, mais c’est passé illico dans ePagine pour 24h...

    • entre découverte des deux titres ce mati, et lecture ensuite des deux billets de Marc Pautrel, j’attends la fin de mes petites festivités personnelles pour mettre u nez curieux et plein d’espérance dans "moteur à os" ce soir - relire Buffalo en continu ensuite (et vous me décidez à remplacer mon vieux cybook par un Opus, à l’automne)