Jean-Michel Espitallier | 243 cartes postales de Georges Perec (légèrement modifiées)

après le festival Sonorités de Montpellier


Merci à Anne-James Chaton de son invitation à la 6ème édition du festival Sonorités. Avec Dominique Pifarély, nous sommes repartis une deuxième fois dans une Traversée de Buffalo, lui violon et traitement électronique en direct du son violon et du micro voix, moi textes lus et les images Google Earth liées au texte, plus deux incursions en connexion directe.

Content d’assister pour la première fois à une performance sonore de Jean-Michel Espitallier, depuis le temps qu’on se croise sur les mêmes pistes ou dans les mêmes lieux.

Voix enregistrées qu’il accompagne lui-même à la batterie, ou, pour lancer sa performance, ce texte de Perec repris dans Penser/Classer et pour lequel nous avons tous une telle vénération : les 243 cartes postales dont chaque texte est un archétype des loisirs et usages sociaux des vacances. Jean-Michel les suit strictement, sauf que... sauf que les noms de lieux sont légèrement modifiés – alors voilà une grille géographique qui renverse complètement l’équilibre du texte. Perec en sort d’autant plus fort : pour que la littérature soit vivante, le droit de la proférer dans le présent. En voici les 7 premières minutes, juste captation téléphone :

Après la performance de Spit, découverte d’un duo extrêmement fort : Catherine Jauniaux (ou MySpace), création vocale improvisée, avec eRikm dans des sons incroyables sur choix de vieux vinyles sur ses platines et électronique – un très bref moment aussi d’un parcours vraiment secouant :

Le monde de la création musicale improvisée est vraiment vivant, mobile, et le monde de la poésie sonore bien structuré aussi. Nous, plumitifs en prose, on nous invite rarement à leurs agapes – d’autant plus reconnaissant à Anne-James : ce soir à La Chapelle, en plein quartier Figuerolles où je retrouvais tous les récits de Phobos les mal famés, pas du tout l’impression d’usurper l’invitation et la confiance – on en revient agrandis.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 octobre 2010
merci aux 1804 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page