publie.net, une semaine américaine

multiplication des liseuses et tablettes, prendre confiance, et venir lire et soutenir ceux qui se remuent pour que ce soit beau et bien...


Vous le savez, on n’est pas encore sorti de la zone d’alerte. Seuls vos abonnements nous donnent l’assise d’une indépendance encore à conquérir, pour rétribuer le travail de celles et ceux qui codent, relisent, inventent, permettre techniquement à la plate-forme d’exister.

Je dis « abonnements », parce que je reste vraiment persuadé qu’on est en train de changer aussi dans la logique de modèle. Le téléchargement à l’unité est malade : à cause de l’offre croupion des éditeurs traditionnels, qui gâchent le métier pour tout le monde avec leurs prix prohibitifs, une offre centrée sur les best-sellers, et bardés de DRM qui dissuadent les visiteurs d’y revenir.

L’abonnement, que vous ayez un iPad, iPad mini, un Kindle PaperWhite ou Kindle Fire, une Sony, une Kobo ou une Bookeen ou n’importe lequel de ces merveilleux petits appareils à lire, vous vous connectez directement au site si vous êtes sur tablette, ou vous vous connectez via votre ordi si vous êtes sur liseuse, ensuite il y a Calibre pour gérer votre appareil comme vous feriez d’une bibliothèque. Abonnement, cela veut dire la possibilité d’aller où il y a de la surprise, d’ouvrir les textes de Guillaume Vissac et Joachim Séné même si (ça devient rare) vous n’avez jamais entendu parler de ces oiseaux-là, et de passer ensuite à un classique ou un polar à volonté.

L’abonnement, c’est cette possibilité du furetage et de la découverte, la certitude des mises à jour (pour nous, elles sont permanentes). Quel paradoxe, sinon, avoir un tel catalogue de textes, la confiance de tels auteurs, et rester là à compter les téléchargements sur les doigts de la main – là on ne tiendra pas.

Et c’est l’abonnement aussi que nous concevons comme un service. Pour l’instant, nous expérimentons sur Tiers Livre, ici même, et sur le magazine de fictions en ligne que nous venons de lancer, nerval.fr, mais principe auquel nous pouvons associer de nombreux autres sites : possibilité pour le site d’un financement indépendant (les soutiens perçus pour le site individuellement lui sont reversés aux 2/3, et intégralité de l’accès via l’abonnement à publie.net, en échange d’une médiation accrue sur notre site. nerval.fr c’est aussi l’étage qui manque entre la proposition web sur site et blog, et le livre numérique. La lecture magazine via une ergonomie où tout est fait pour soigner le texte long, et chaque trimestre une compile d’une dizaine de fictions sous forme d’un livre numérique.

Ceux qui nous suivent de près savent qu’on est dans une phase de transition, reprise et valorisation du catalogue, réorganisation des collections. L’appui sur un site tout neuf, appelé à devenir l’outil principal avec liens vers les librairies numériques et papier (70 titres disponibles en diffusion Hachette Livre), mais une présentation graphique qui donne rapidement accès à toutes nos ressources – remerciement particulier à Roxane Lecomte pour ce travail où à nouveau rien ne serait fait sans cette alchimie du savoir technique et de l’inventivité graphique.

Mais pas question d’arrêter les nouveaux projets, et merci aux auteurs de ce soutien auquel nous appelons en permanence, pour finaliser les projets dans ces temps de navigation à vue. Cette semaine, ainsi :

 

- Tex Mix, par Olivier Villepreux, une suite de dix chroniques dans 10 lieux de la ville d’Austin, Texas, chaque lieu étant associé à un musicien. Fabuleux tableau mêlant la ville et le rock, avec jeu permanent entre le texte et les photos de l’auteur.

 

- La véritable histoire du crash de Roswell, et La véritable histoire de la Guerre froide, de John Barnett. C’est Patrick de Friberg qui nous a suggéré la reprise – une première en France – de cette série culte du roman noir USA : Histoire secrète de l’Amérique des Sixties, s’est chargé de l’obtention des droits puis d’une suite de traductions enlevées, arrachées... Deux pour le lancement, version papier dispo depuis ce matin, et un par mois à suivre, avec Marylin Monroe, Elvis ou J.F. kennedy en guest-star.

 

- et pour rester sur la note américaine, la reprise de l’ensemble de mes traductions Lovecraft avec une nouvelle couv, et bien sûr relecture et màj des epubs selon les derniers standards. D’autres textes arrivent, et vous pouvez les respirer ici.

Dans les mises en ligne imminentes, du publie.monde avec Une ville vide de la norvégienne Berit Ellingsen, et En taxi dans Jérusalem de Sabine Huynh avec des photographies d’Anne Collongues.

Alors aidez-nous... On n’a comme appui que votre confiance, les téléchargements de nos titres, et vos abonnements. Appel aussi à nouveaux textes (proses, 15/40 pages) pour nerval.fr qui pourrait bien devenir magazine fictions en ligne de référence.

Je rappelle aussi, pour les bibliothèques, que chacun de nos livres publie.papier (commande via votre libraire habituel, diffusion Hachette Livre) inclut un code d’accès à sa version numérique, dont l’emploi est absolument libre, y compris – en toute légalité – sur vos supports numériques en prêt. Et que nous proposons via Immatériel-fr un accès streaming à l’ensemble de notre catalogue, avec bien évidemment l’accès à distance pour vos usagers, déjà une quarantaine de bibliothèques abonnées...

Alors une fois liseuse ou tablette en main, venez vérifier la différence – testez ce qui se passe sur publie.net...


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 13 mai 2013
merci aux 10216 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page