Paysage Fer | le film, le livre, et 52 photos inédites

quand la ligne de train Paris-Nancy traversait toutes les villes... traces avec appareil jetable




l’intégrale du film Paysage Fer de Fabrice Cazeneuve, 2002, Arte, La Lucarne (52’)

 


« Paysage fer » dans la collection poche de Verdier, 8€50

 

 

 

Paysage Fer, l’histoire du livre


- pendant 2 ans, de 1998 à 2000, je me rends une semaine sur deux au Centre dramatique national de Nancy, alors dirigé par Charles Tordjman, où nous menons à la fois un parcours théâtral commun (Vie Myriam C à la Colline, Bruit à Théâtre Ouvert, Quatre avec le mort avec la Comédie Française, Daewoo au Festival d’Avignon et longue tournée) et des ateliers d’écriture en profondeur, qui me permettront une riche prise de connaissance avec cette région de forte tradition ouvrière. La deuxième saison, nous centrons notre travail sur un atelier avec le principal foyer d’aide aux SDF, dont résultera le livre La douceur dans l’abîme (page restée telle que lors de sa mise en ligne 1998).

- à l’époque pas de TGV, mais, en particulier à Meaux, on en croise les impressionnants travaux. Pas une ligne de chemin de fer banale : celle qui alimentait depuis Paris le front de la guerre 14-18, surdimensionnée, et surtout traversant une par une, comme vues par l’arrière, toute une suite de villes, Epinal, Vitry-le-François, Revigny, Bar-le-Duc, Commercy, Foug, Toul...

- dès la première année, dans le train qui part 8h18 gare de l’Est et arrive 11h18 à Nancy, je prends des notes pour me repérer dans cette suite de signes, la récurrence des apparitions, telle maison sur écluse, le dancing, la boîte de nuit L’Évasion juste en face la prison, l’usine à chaux... la seconde année, je suis accompagné d’un photographe, Jérôme Schlomoff, qui commence par jeu à prendre au Rolleiflex 6x6 noir et blanc ces signes qui peu à peu me deviennent chers – un livre en résultera : 15021 chez L’Amourier ;

- parallèlement, dans le creux de ce 2ème hiver, moi qui n’ai pas d’appareil photo, je prends l’habitude d’acheter au supermarché de Saint-Cyr sur Loire, où j’habite, avant chaque voyage, un petit appareil photo jetable au format « panorama », et de le donner à développer au retour dans le même supermarché ;

- naît alors un texte pour moi important, où il me semble suivre ce qui me donne à rêver chez Gracq et Simenon, en travaillant sur la récurrence de ces signes plutôt que sur l’idée d’une description linéaire du voyage, et Verdier le publie sous le titre Paysage Fer, c’est probablement, dans mon travail, celui qui aura eu le plus riche destin universitaire (lire par exemple Christof Schöch) ;

- il me semble ne pas en avoir fini avec cette réalité dont je ne connais que ce que j’en aperçois à travers les vitres du train, côté gauche – avec Fabrice Cazeneuve (réalisateur), Pierre Bourgeois (image), Jean-Pierre Bloc (montage), nous proposons à Luciano Rigolini (Arte, La Lucarne), le dispositif suivant : cinq ou six fois, nous montons à Nancy par le train, filmant ce qui est vu depuis le train, puis nous louons une voiture et revenons à Paris en s’arrêtant à l’un de ces endroits qui font jaillir notre surprise et étonnement, interrogeons les gens, explorons les usines...

- s’ajoute donc au premier matériau (le livre Verdier, les images de Jérôme, mes carnets de notes, mes images appareils jetables, le texte de l’Amourier), les photographies et transcriptions plus rushes accumulés lors de chaque journée de tournage. Compléter par cette double page sur mon propre site, restées identiques à ce qu’elles étaient lors de leur mise en ligne en 2002...

- sans préméditation, je me suis trouvé exactement dans la position actuelle d’une conception transmedia, ce que nous souhaitons explorer pour le projet Fos, et j’ai depuis longtemps l’intention de la réexplorer ainsi, comme à rebours, en s’appuyant sur une version hypertexte du livre ;

- je retrouve ce matin, alors que je les croyais perdues sauf 6 d’entre elles, la totalité des 52 tirages 11 x 25 cm réalisés avec ces appareils jetables format diaporama – les couleurs commencent à passer, je les scanne... les voici dans leur intégralité, ou ci-dessous pour visionnage plein format un PDF avec une sélection des plus significatives...

 

Paysage Fer, 36 photos prises l’hiver 1999 avec un appareil photo jetable
visionnage ou téléchargement au format PDF échelle 1 – version intégrale grand format dans le dossier abonnés du site

 

- à lire aussi en ligne : Paysage fer, version préliminaire intégrale, qui servira de base au projet hypertexte, et Paysage Fer, passer du livre au film, notes, carnets, présentations, voix off ;

FB

 


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne 1er janvier 1970 et dernière modification le 1er juillet 2016
merci aux 3280 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page