028 | 47°24’05.24 N – 0°39’10.24 E

rond-point qui penche, monde qui tombe et écrivains illustres


 

- ceci est le 28ème rond-point visité, voir liste des précédents ;

- première visite ? voir la présentation générale du projet, qui inclut aussi des invitations et un journal ;

- état actuel du protocole : vues depuis le rond-point devenu chambre à photographier la ville (12 photos) ; vues du rond-point depuis son pourtour (2 photos) ; vue de l’intérieur du rond-point (1 photos) ; vue aérienne © mappy.com avec le rond-point dans son contexte (1 copie écran) ; vidéo lecture (2’07), vidéo captation neutre (1’10) ; un livre enterré (voir protocole livres enterrés) ;

- performances YouTube la littérature se crie dans les ronds-points ;

- en partenariat Pôle des arts urbains Saint-Pierre des Corps (pOlau) & Ciclic.

 

journal de voyage


On habite tout auprès. Nous avait plu, dans ce quartier, le mystère de ces vieilles rues aux murs hauts et jardins clos. Derrière, vieux manoirs, mais pas seulement : établissement psychiatrique tout aussi bien. En une quinzaine d’années, nombreux les vieux parcs avec leurs cèdres à avoir été coupés en deux par les propriétaires pour revendre à un promoteur, une résidence cubique ou un lotissement privé avec piscine discrète à la place des vieux arbres. Ne pas se plaindre : la rocade proche a imposé la préservation de la vallée de la Choisille, avec en contrebas une zone humide qui limite l’extension de la ville. Et puis Bergson a vécu dans une des rues voisines, une maison qui ressemble bien à celles-ci, une autre avec ses dépendances c’est les locaux d’un des plus gros bouquinistes de livre rare vendus tout autour du monde par correspondance, et là où est le château d’eau du centre équestre, c’était cette villa de la Grenadière qui fut le premier moment de vie commune de Mme de Berny et d’Honoré de Balzac. Alors le petit parc préservé par la mairie s’appelle parc littéraire, et un de ces jours je vous montrerai le rond-point avec la plume géante, mais là il y a cette plaque : Saint-Cyr un parfum de lettres... Chaque année, d’illustres auteurs donnent leur nom à une des marches de ce passage célèbre des Cent Marches. On voit loin à Saint-Cyr sur Loire, il y en a pour 100 ans à arriver au bout. Et là, sur les mânes de Balzac, le premier fut... Michel Drucker. Le maire a des compétences politiques et financières (pour lui-même, en tout cas) nettement plus pertinentes que ses actes littéraires. N’empêche, on a un peu honte collectivement, ce genre de ridicule déteint facilement. Peut-être quelqu’un équipé d’un tournevis cruciforme aurait l’obligeance de passer un de ces soirs et de réparer l’outrage ? Mais mon but est un peu plus bas. Ce rond-point, c’est juste un rond dessiné à même la route, mais ce qui me frappe, quand j’y passe, c’est comment à cet endroit la route est oblique. Le seul rond-point qui penche, et bien. Rond-point qui penche pour monde qui penche. Alors j’ai apporté un texte pour moi essentiel, j’habite pour toujours un monde travaillé par une maladie secrète, ce texte je le voyais en affinité avec le rond-point qui penche. C’est fait, je l’ai lu, il a fallu un peu jouer les matadors avec les voitures peu enclines à respecter ni le rond-point, ni la limitation de vitesse (dans la tête de certains, la limitation de vitesse est proportionnelle à la taille de la voiture, à Saint-Cyr sur Loire une Mercedes vitres teintées ou un 4x4 autorisent à doubler par deux). Sous les bruits assourdissants des corbeaux en frai, je vous présente mon rond-point qui penche. Un jour on s’y mettra, à remettre le monde à l’horizontale ?

 

éléments contingents et factuels


Je retiendrais une chose surtout, mais un peu compliquée. C’était mercredi dernier, mon étudiante chinoise de Cergy vient me dire avec immense politesse qu’elle souhaite me dire quelque chose d’indiscret. Voilà : une de ses amies, qui pratique la médecine traditionnelle chinoise, ayant vu chez elle ma photo de profil Facebook, lui a dit de me prévenir que j’encourais probablement des ennuis cardiaques à court terme. Bon, j’ai dit à Lu que ces photos étaient surtout des fictions dues aux curseurs LightRoom, mais quand même, je suis resté troublé. Là, je descends les 100 marches, photographie la plaque avec la mention « auteurs illustres » puis remonte, et me félicite in petto de tenir l’exercice : à Québec il y a les mêmes marches en 3 fois plus dur pour accéder au Parc-des-Champs-de-Bataille et je n’ai pas tant perdu, quoique je m’essoufflasse un peu, mais Balzac se serait essoufflassé bien pire. Une fois là-haut, pour avoir la plaque Michel Drucker sur le fond de la vieille rue, je me couche au sol et règle mon appareil, soudain je me sens soulevé par les épaules : « Monsieur, ça va ? », et je suis dans les bras d’un grand sportif en tenue de jogging, il avait cru que j’étais tombé en crise cardiaque. On prend le parti d’en rire mais quand même, voilà, c’était la même chose que la copine de Lu, un peu plus c’était Michel Drucker m’a tuer, fichus écrivains illustres. Au fait j’ai oublié d’enterrer un livre, mais dans ce quartier ils ne méritent pas – qu’ils lisent Drucker, invité des ex-meilleures librairies qui ne nous connaissent plus (pour ça qu’on la crie dans la rue, la littérature perdue).

 

ce que le rond-point voit de la ville


 

le rond-point vu depuis ce qui l’entoure


 

intérieur du rond-point, vue aérienne et vidéo d’ambiance


 

 


suggestion Baudelaire

François Bon © Tiers Livre Éditeur, tous droits réservés
1ère mise en ligne et dernière modification le 15 mars 2015
merci aux 610 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page