H.P. Lovecraft | L’ombre qui prit Innsmouth, chapitre V

un récit essentiel de H.P. Lovecraft, en présentation bilingue


présentation et début _ précédent _ suivant

It was a gentle daylight rain that awaked me from my stupor in the brush-grown railway cut, and when I staggered out to the roadway ahead I saw no trace of any prints in the fresh mud. The fishy odour, too, was gone. Innsmouth’s ruined roofs and toppling steeples loomed up greyly toward the southeast, but not a living creature did I spy in all the desolate salt marshes around. My watch was still going, and told me that the hour was past noon.


C’est une simple pluie qui me réveilla de ma stupeur, à la lumière du jour, dans la percée encombrée de broussailles de la voie ferrée, et quand je me risquai jusqu’à la route je ne vis aucune empreinte dans la boue fraîche. L’odeur de poisson aussi avait cessé. Les toits en ruines d’Innsmouth et ses clochers apparaissaient en gris au sud-est, mais aucune créature vivante que je puisse remarquer dans l’étendue désolée des marais salants alentour. Ma montre marchait encore, et m’indiqua qu’il était passé midi.
LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 1er janvier 2018
merci aux 82 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page