< Tiers Livre, le journal images : cintreuse

cintreuse

Sur le port de La Rochelle, arpenté mercredi après-midi, plus grand chose qui permette d’arpenter les souvenirs d’enfance. Hors la cale de radoub, photographiée, vais m’en occuper dès que. Quand à La Pallice, grillagée, impossible d’entrer, pourtant, les silos, le môle d’escale, la vieille base sous-marine, combien de fois autrefois traversés (voir le mot-clé ci-dessus à droite) ? Souvenirs revenaient plus du port de Québec, depuis cette année où il nous faisait face (voir mots-clés adaptés). Et puis, dans la résine du bassin de plaisance, quand même la Criée aux poissons est devenue une sorte d’enterroir à art contemporain, les mâts de carbone et l’électronique pour riches marins d’eaux calmes, tout d’un coup cette vieille cintreuse et la bonne odeur de graisse métallique qui prenait quand à la Ville-en-Bois on entrait chez Fumoleau. Le moteur entraîne les deux rouleaux concaves, et il faut imaginer le rondin d’acier dont on se saisit pour tourner les gros ovales convexes. Et ce qu’il faut calculer pour que la forme permette les différentes cintrures progressives (je ne sais même pas si on dit cintrure). Et peut-être que le port, me voyant, me considérait comme moi, sur le port, je considérais la cintreuse.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 14 octobre 2012
merci aux 366 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page