2020.12.09 | vers Quinquengrogne (un feu en hiver)


précédent _ suivant

Prendre la voiture (les attestations sont restées sur la table de la cuisine), faire 6 kilomètres et partir sur le chemin. Croisé un type plus que sympa qui semblait me connaître, puisqu’on a parlé, mais moi pas osé (comme d’hab) lui demander qui il était, et d’où on se connaissait — je devrais me mettre un tee-shirt ou un badge pour prévenir : prosopagnosique professionnel. N’empêche si à 16h45 il fait déjà quasi nuit, l’heure qui précède, donc l’heure où nous marchons, est celle de l’illumination. Comme hier, j’ai pris le GH5, moi qui jusqu’ici n’avait jamais photographié d’arbres ni de chemins –- ni de cinorrhodons -– j’aurais bien regretté de ne pas l’avoir lorsque tombé sur ce feu en hiver, comme livré à soi-même.

 

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 décembre 2020
merci aux 144 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page