< Tiers Livre, le journal images : 2021.11.01 | souvenir du 2015.11.01

2021.11.01 | souvenir du 2015.11.01

précédent _ suivant

C’est un peu bête, mais réflexe que je ne suis pas le seul à avoir : 20 ans d’images numériques sur le disque dur, remonter l’éphéméride, et puis toujours tomber sur ce gigantesque trou — de fin 2015 à mi 2019, avoir donné priorité au vlog (blog, mais vidéo) et donc si peu, si peu d’images, alors que la photographie a cette fonction mnémonique essentielle (ou bien, juste parce qu’on a appris ça par la photographie) : en ouvrant mes archives photos se reconstitue le chemin dans la ville, même depuis autant d’îlots lacunaires, tandis que la vidéo donne à voir son geste de montage plutôt que la ville, ou alors il faudrait tous ces rushes que j’efface à mesure. C’est frustrant, parce que chacun de ces voyages il est peu probable que je puisse les refaire. Ainsi, cette ville (je ne la nomme pas, mais bien d’entre vous reconnaîtront) qui a pour moi importance symbolique : les deux passages qu’on y a faits, dont cette fois-là un workshop d’une semaine à la fac au nom si prestigieux, et la tombe de l’Unique (mais non, pas Lovecraft, mais Lovecraft y est venu aussi et aurait tout de suite compris de qui il s’agissait). Alors, de cette journée-là, dont je suis sûr qu’elle est dans mes v l o g s d’alors, je retrouve cette poignée d’images, encore je suppose, à voir telle ou telle photo ratée, que c’est grâce à fausse manip en voulant lancer l’enregistrement vidéo — ou bien, pourquoi, même après 3 ans de pratique intense, la greffe du « filmeur » n’a pas pris, et que je reste dans la convention du texte + image ? Alors à la fois heureux de les retrouver, ces photos, d’en choisir une dizaine puis en même temps s’en vouloir encore plus : il y aurait eu tant à photographier, et y revenir aujourd’hui.

 

 


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 31 octobre 2021
merci aux 165 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page