< Tiers Livre, le journal images : 2022.04.28 | impossible fabrique d'images tranquilles

2022.04.28 | impossible fabrique d’images tranquilles

Il y a une immobilité dans la « belle » photographie, ou peut-être juste l’idée qu’une suspension cela aussi se construit — suspension du temps autant que du monde. Et peut-être c’est cela qu’on cherche, et puis qu’on voudrait maintenir en soi, autant qu’on peut, avant que les rafales grises finissent par l’écheveler et l’emporter. Ce que garde ou ravive en vous la photographie, mais hors de vous. La complexité de l’affaire étant que cela s’organise dès la prise de vue, la pulsion qui vous conduit à, plutôt qu’à multiplier les images. Puis, dix jours plus tard, ce sont ces jours-ci qu’on rouvre via le disque dur aux images déjà froides : à la frontière d’où en soi-même vous êtes déjà en ce besoin. Et désolé pour les amis de là-bas si cela vous semble un peu Épinal : il en est ainsi de nous, dès que parti dans chaque ailleurs. Ce n’est pas si facile, de fabriquer des images tranquilles.

 

 


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 28 avril 2022
merci aux 88 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page