blogs d’été

Tiers Livre fait relâche (enfin, on verra), passez voir les amis... quelques blogs d’emportement ("Emporte-moi...")


 Paumée, le festival d’Avignon au jour le jour : toujours travail impressionnant de Brigitte Célérier pour dépister les mises en ligne, faire circuler et partager – le festival d’Avignon par quelqu’un qui habite sur place, photos, silhouettes, villes, non pas la coulisse du théâtre, mais celles de la ville devenue théâtre, et ses heures non festivalières...
 le convoi des glossolalies d’Anthony Poiraudeau c’est un blog collectif (son espace personnel : futiles et graves, contrainte : textes écrits en un seul paragraphe, et mise en ligne groupée ;
 difficile d’y commenter, et même de relayer : Sarah Cillaire, encore dans le deuil récent de sa mère, l’explore comme corps à corps – lire Séries, réfléchir comme elle nous y emporte ;
 dans Erratiques de Béatrice Rilos, toujours les quotidiennes en 100 caractères, mais toute sa démarche d’écriture ;
 un monde un peu lointain, parce que séparé du Net, il y avait un colloque Volodine dans l’inamovible Cerisy, universitaires qui font comme si rien n’avait changé de leur rôle ni de leurs responsabilités, et paradoxalement cela permet à notre historique du web littéréticulaire, Patrick Rebollar, de reprendre son blog délaissé...
 autre poids-lourd irrégulier, Jean-Claude Bourdais traite en flash-back, depuis le Perche, ses récentes routes au Liban ;
 l’avantage de l’université, par contre, c’est d’astreindre à la tâche ses thésards : cela nous vaut la régularité, mais constamment hors-piste, de deux blogs que rien ne rejoint (sauf pour moi qui sait qu’elles partagent à Québec le même bureau) : Marge, et Le monde écrit. D’autant plus vital, une fois revenu, à constater comment le Québec s’éloigne, au moins avec l’implication web des écritures on peut refaire les court-circuits : expériences fluides, évolutives, appuyez-les (il suffit de lire).
 continuité de la réflexion photographique chez mon frère, Jacques Bon, voir Photogénie (et mon rebond, sans jeu de mots, merci).
 continuité aussi chez Angèle Paoli, les écritures poétiques devenant chacune univers de Terres de femmes ;
 je n’avais jamais accueilli ici un autre journal d’écriture et de voyages, celui d’Isabelle Butterlin : moins un blog qu’un livre ouvert, et pourquoi pas l’associer dans la lecture aux tranches de vie coupées net dans lesquelles semble s’engager Martine Sonnet : bus 27 ou pubs Apple...
 pas possible de ne pas finir avec lui, puisque j’arrive aux 11 blogs qui signent cette série : de quelle terre est Karl Dubost ? Il y a Tokyo, Montréal, mais aussi l’intérieur des livres et l’intérieur du web. À nouveau aujourd’hui ces utopies urbaines au hasard de son vide-grenier.

Photo d’accueil : empruntée à Brigitte Célérier, Paumée (sur twitter : @brigetoun).


responsable publication François Bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 23 juillet 2010
merci aux 1704 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page