2013.10.25 | Chicago pleine face


Passer directement de l’aéroport à la fac, l’accueil d’Alison James, et puis cette salle au 8ème étage avec vue sur lac au loin, la taille de l’espace ici et ce pays immensément plat à l’infini. La dizaine de visages et qu’on se lance dans Perec. Enrager à se dire qu’on arriverait l’avant-veille, qu’on préparerait pour chaque atelier un minimum de notes écrites en anglais, et qu’on aurait la possibilité de les voir 3 ou 4 jours au lieu de juste une fois, on s’embarquerait déjà et qu’il y aurait tant à partager. Ça fait rien, ce sera pour la prochaine fois et je sais qu’il y a cette passe funambule où on peut décider d’aller. Le repas dans ce petit restau de quartier près du campus, comme le bruit même fait partie de ce qu’on échange, et puis le retour vers la ville, comme elle grimpe progressivement jusqu’à occuper toute la nuit.

 


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 27 octobre 2013
merci aux 216 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page