2017.12.03 | Renoir peintre, cinéaste, chef du personnel

derniers articles, ou
une autre page du journal au hasard (depuis 2005) :
géographie

D’accord il y a eu les Citroën Picasso les agences de voyage Donatello ou autres machins Van Gogh et certainement d’autres exemples. Quand j’ai reçu ma fiche de paye des heures Cergy, qui ne sont pas des demi-heures, et qu’à travers l’enveloppe j’ai senti qu’il y avait 2 feuilles, je me suis dit que peut-être ça voulait dire un peu plus de sous mais non, raté, juste une belle feuille quadrichromie en plus, c’est Renoir qui m’écrivait : RenoiRH.

Parce que ça s’appelle comme ça : le système de gestion informatisée du ministère de la Culture, pour prouver qu’à la culture on est cultivé, a goujaté le grand nom de Renoir et personne dans ces milliers de gens occupés à culturer dans leurs bureaux chauffés pour avoir protesté : – Goujaterie, goujaterie ! Mais peut-être Renoir ils connaissent pas, peut-être pour eux c’était le nom d’un chef d’administration.

Alors, en me rendant sur Renoir, je vais pouvoir consulter où j’en suis de ma carrière : « vos données de carrière en vigueur ». Si l’Alzheimer me guette, tellement c’est bien fait Renoir, que je pourrai « consulter mes données individuelles telles que (mon) état-civil, (ma) situation de famille, (mes) coordonnées.

Mais Renoir c’est surtout fait pour « gérer en toute simplicité mes absences ».

Tellement génial : pour être sûr que vous compreniez, on fait comme au CP, on vous donne un texte écrit tout entier avec le pronom à la première personne. Normal, en Haut on suppose que le bas est un peu débile, c’est pas d’aujourd’hui.

N’empêche, toute cette usine à gaz insultant au nom d’un grand peintre et d’un grand cinéaste, c’est fait tout entier parce que la première préoccupation des embureautés c’est ça : « gérer mes absences ». Ou bien, selon : « mes congés ».

On comprend à demi-mots, parce qu’après ça s’écrit en toutes lettres : « grâce à la dématérialisation des formulaires de demandes et à la mise à jour des dossiers dans RenoiRH dès la validation par votre gestionnaire de carrière, votre gestionnaire de proximité ou votre responsable hiérarchique selon le cas ».

Ainsi donc, chez les Hauts, vous avez trois chefs ou deux chefs un sous-chef, ou bien un sous-chef, un chef et un chef du chef mais on ne prononce jamais le mot chef on appelle ça gestionnaire de ci, gestionnaire de ça, et l’ensemble Renoir Ressources Humaines ce qui est mieux que travail au (re)noir : RenoiRH pour faire moderne et numérique. Et on ne dit pas « portail RenoiRH » mais « RenoiRH Portail » c’est comme ça la langue française chez ceux du Haut.

Est-ce que ça fera moins d’absences, officielles ou clandestines, et tant de bureaux vides quand on traverse leurs couloirs ?

Je sais pas. Ma brève carrière commencée à 61 ans s’interrompra l’an prochain à 66, les étudiants me manqueront mais RenoiRH certainement pas.

Attention : ce message est personnel et ne doit pas être communiqué à des tiers pour des raisons de sécurité.

Goujats.


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 3 décembre 2017
merci aux 635 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page