2019.07.07 | l’arrière de ce qui est montré

sommaire & derniers billets, ou
une autre page du journal au hasard  :
distorsions sur Olivier Debré

précédent _ suivant

Jamais eu la pulsion de photographier de ce qui était conçu pour être montré. Mais déconstruire le rapport à ce qui les entoure nous renseigne en partie sur ce que déplace en nous le montré. Peut-être que les choses mêmes, dans ces lieux, ne trouvent leur accord qu’en prolongation lointaine de ce qu’elles proposent de voir.

 


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 7 juillet 2019
merci aux 140 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • (c’est le titre d’un film magnifique, (Karel Reizs, 1960) - alors ici un petit peu, presque rien - il faut attendre pour que les choses prennent - une image du concert de la Bérouette (ça se passe dans l’Orne) (quand même parce que le guitariste...mais passons - Thérèse au chant aussi) c’était samedi soir, les portes ouvertes d’une ferme agissant en agriculture saine et responsable comme on dit de nos jours - l’autre indus et productiviste fait pitié surtout pour les sols) avancer encore, tant pis pour le reste, avancer et continuer

  • (c’est comme le journal, donc) Joao Gilberto (toujours pas la mainmise sur les collages sinon j’aurais posé Pierre Lhomme - mais on fait ce qu’on peut) (ici en 1964 et la bossa nova qu’on aime toujours)

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?