< Tiers Livre, le journal images : #Rabelais | Chambord, avec échafaudages

#Rabelais | Chambord, avec échafaudages

Dans un lieu fort et complexe comme celui-ci, la première journée c’est pour trouver les appuis. Bâtiment vivant, et d’y être invité backstage c’est comme d’avoir à partir de là pour trouver sa propre légitimité à s’installer et travailler — en l’occurrence installer le pied de caméra et le pied micro, puis sortir le livre de Rabelais. Les échafaudages, les gars qui bossent les échafaudages et avec qui on discutera après, le bruit de l’échafaudage qu’ils démontent, et bien sûr les jardiniers mais comment leur en vouloir de laisser leur camion porte ouverte pour (ne pas) écouter la radio à pub quand ils sont à vingt mètres, et puis, à peine ça s’arrange, la machine verte qui vient ratisser le sable. Alors on s’adapte. Demain je serai dans la grande salle des Communs, merci Yannick Mercoyrol et Fabrice Moonen, conscient de la chance. Mais cette immersion de l’autre côté du public c’était aussi le biais d’entrer dans la construction même du Tiers Livre. Une inter-relation qui sort des limbes, à laquelle on doit obéir. Le texte qui se révèle par l’obstacle. Alors les assumer, les échafaudages.

 

 


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
diffusion sous licence Creative Commons CC-BY-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 15 mai 2023
merci aux 113 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page