mots-croisés


N’ai pas pu m’empêcher de photographier cette annonce. Pourtant, les mots-croisés me semblent faits pour ça : qu’on écrive dans les supports qu’on lit. Dans les salles d’attente dentistes médecins, ils sont toujours remplis en partie. Ou bien la page arrachée, pliée et mise dans la poche (pas par moi ou pas pour moi, je ne pratique pas : il me semble que – par définition – ayant été rédigés pour une solution qu’ils contiennent, il ne m’importe pas de la chercher). Faire des mots-croisés sur une photocopie n’est pas intéressant. Je doute que les mots-croisés sur Internet aient beaucoup de succès non plus. La relation au support comptait, par sa nature même de support de lecture, accueillant pour une fois votre écriture. Il faudrait là-dessus interroger Perec, qui gagnait sa vie en les fabriquant, une grille par semaine.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 30 octobre 2009
merci aux 936 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • Et pourquoi pas ?
    Bien à vous cher François Bon

  • Photos prises par automatisme, la tête ailleurs, les larmes qu’on sent monter, lutter. Ni la machine ni le mur n’y sont pour rien. Uniquement Celui qui, mon manque de lui, son silence annoncé, sa détresse à laquelle je pourrais remédier mais seulement s’il voulait.

    En attendant que faire à part ne pas pleurer et poursuivre le lent et long travail quotidien ? Observer la ville, restituer ; tenter d’oublier que je suis une femme puisque je suis de trop.

    PS : "faire des mots-croisés sur une photocopie n’est pas intéressant." ⇒ Peut-être que si pour ceux qui aiment vraiment ?

    Voir en ligne : traces et trajets

  • Ce sont ces heures de l’été qui sont belles, voilà, entre 3 et 5, 4 et 6 ; à la sieste, avant d’entamer les apéritifs, par exemple, la plage, la lourdeur de l’air, le bain, la course et les fruits, puis lentement, sur la terrasse, parfois, quand le soleil se couche... (le gris sur Paris aujourd’hui sans soleil)(la belle vie, mc) (écusson Ford Mustang, coupé dit Fastback)

  • Navrée, quand on aime les mots croisés, (l’exercice ne me semble pas dénué d’intêret)tous les supports sont bons à prendre et je trouve très grossier d’arracher des pages de magazines chez le dentiste ou d’écrire sur quelque chose qui ne m’appartient pas. AME

  • ...en attendant, dans le train du retour, presque terminé les Petits-traités II de Quignard, et croisé des maux dans le wagon empli de miasmes, brassés par une ventilation trop généreuse. Comble de malchance, plus un seul comprimé de paracétamol dans tout l’appartement. Photographie : vers Beaubourg

    • il filme seul , donne sa voix son corps son souffle son silence son regard sa peau à Irène , l’absente amour , voyage dans la tête et le cœur d’Alain Cavalier , magnifique ...

    • J’ai vu sur internet, sur une page de blog, la photographie numérique d’une annonce, d’une affiche signalant qu’un geste de partage est le bienvenu (partage particulier puisqu’il multiplie l’objet du partage en laissant l’original identique, à peine froissé peut-être à force), à propos de mots-croisés, photocopies. Et cette photo, numérique, semble prise sur le vif bien que l’affiche soit bien inerte, photo prise peut-être grâce à un téléphone sortit furtivement d’une poche. Photo prise par un appareil parlant/écoutant, elle représente un objet papier qui conseille d’extraire de son matériau de base journal un autre objet qui sera papier, utilisable pour ces mots-croisés à partager, chacun le sien, de papier, mais tous la même solution, de mots-croisés. Et cette photo mise sur ce blog, présentant une affiche papier sur l’écran, retire un peu de la surprise de croiser au regard une telle affiche, de prendre le temps de la parcourir (car sur écran, plus petite, elle est plus vite parcourue), et l’on ne sursaute pas progressivement à la pensée de ce qu’elle dit. Mais sur ce blog, qui publie la photo de l’annonce et le texte commentaire, je peux laisser à mon tour un commentaire, comme j’écrirais sur le support de lecture journal les solutions du mots-croisés. La note du blog est lue, partagée en lecture et en écriture (partage particulier puisqu’il laisse unique l’objet du partage, tout en l’augmentant) la relation au support compte, par sa nature même de support de lecture, tout le monde lit la même source sur son écran, accueillant pour une fois votre écriture, chacun aura un commentaire différent, à moins que sa nature même ne soit écriture.

      Voir en ligne :  »

  • ...on s’émerveille d’un rien : le grand platane libre de port, à Strasbourg, place de Bordeaux. Les Bilobas place de la République : des arbres capables de reprendre vie après le feu nucléaire ; pour la République, hélas, on est bien moins sûr.On va contempler l’automne plus loin dans l’après-midi.

  • Ils étaient six, ce matin 9 heures et quart (on en est au café), très très faits et depuis un bon moment, et l’un d’eux : "mais comment, mais comment y’a pas de bière ??? Y’a pas de bière dans un bar ???" puis à son acolyte "tu le crois ça toi ???", "naann..." ; puis ils sont partis. Maria, derrière le comptoir et qui avait refusé de les servir, en se signant avec son gentil sourire : "dans leur état il n’y a que la Sainte Vierge pour leur venir en aide..." (je l’adore) (hier soir, la terrasse avant que tu n’y arrives)

    • Bel ensemble touchant,ces 60 jeunes, les plus doués des conservatoires de l’Essonne , à la fin d’un stage de 5 jours,( c’est très peu) ont réussi à se mettre à l’unisson et à interpreter St Saens, Dvorak, des musiques de films ; ils affichaient une belle humeur, nul doute qu’ils avaient une belle trouille ; leurs rires et leur entente, la complicité avec les parents, tontons, marraines dans l’assistance était palpable ; on imagine le boulot en amont mais sans aucun doute des très doués ; Nathalie Dessay a été repérée en 4ème dans un collège d’Arles par le prof qui a trouvé qu’elle chantait bien ; alors, ceux-là, certains peut-être feront carrière ; la musique en direct me touche ; qui n’en a pas entendu n’a jamais entendu de musique.