Uashat


« Les gens passent droit leur chemin. Devant les maisons, derrière, sur le côté aussi. Chaque année, le Conseil emploie des travailleurs saisonniers pour clôturer les nouvelles maisons. Les marcheurs, habitués aux raccourcis, continuent de passer droit. La femme de la maison beige et brune au coin de Kamin et Pashin, sort de chez-elle, en criant à celui qui entre dans son terrain de ne plus jamais passer par-dessus sa clôture. Il marche sans l’entendre. Il ne fait que passer pour rejoindre son ami qui l’attend. Il pourrait défaire quelques planches pour mieux circuler. Là elle pourrait crier. La femme ne crie jamais après les soûlons. C’est à cause du Dépanneur planté juste derrière sa maison. Elle voudrait demander au propriétaire de placer une grille haute pour empêcher une fois pour toutes les paresseux de briser sa vieille clôture qu’elle s’enrage à réparer à chaque fois. »

C’est juste un fragment d’un texte bien plus long. Là, extrait de son travail de la semaine dernière : Naomi F. est Innue, de Uashat, réserve près Sept-Îles.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 3 février 2010
merci aux 454 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages