oiseaux


les oiseaux ne parlent pas
les uns chantent
les autres dévorent
et il se trouve que les dévorés sont toujours ceux qui chantent

l’homme n’a ni bec ni griffes
il parle écrit marche et fait la guerre

Recopié de Roland Giguère, poète typographe, exposé à la bibliothèque nationale du Québec, mais on n’a pas le droit d’y faire des photos : pourtant, pas l’envie qui manque, les postures, les écrans, les hauteurs, les livres, les circulations – tant pis, on gardera ça pour soi. Au fait, ce texte de 1952, est-ce qu’on pourrait l’écrire aujourd’hui, avec la même simplicité tout du moins ?



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 23 février 2010
merci aux 604 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages