Daeninckx, Portier, Dubost, Le Deuff, Michelet : week-end à 0,99

chaque vendredi, prix de lancement et focus – pour propager, inciter, contaminer !


- Didier Daeninckx, L’affranchie du périphériquefranchir le périphérique, l’expression n’a rien de neutre, la ville, quand on passe la banlieue, a baissé d’un cran. C’est pourtant sans arrêt qu’on va la franchir, cette frontière, en croisant aussi bien Doisneau, Matisse et surtout le Debord des Hurlements en faveur de Sade que les magouilles d’urbanisme et toutes les strates de mémoire qui se collisionnent parfois dans quelques arpents du bord de l’île Saint-Denis, de la guerre d’Espagne à celle d’Algérie, ou aux entourloupes poétiques d’aujourd’hui. Du Daeninckx, quoi. Mais c’est la poétique de ce texte qui restera longtemps, après la lecture. Pour la première fois en numérique. Mise en vente le 1er juin.

- Cécile Portier, Saphir & Antalgos, travaux de terrassement du rêve. S’embarquer aujourd’hui dans les replis du fantastique et de la ville, comme Aragon avec son Paysan de Paris et Breton avec Nadja l’avaient fait, requérant les signes, les voix, les mots aperçus. En préparant pour sa version papier ce texte impressionnant de liberté intérieure (sous-titre : travaux de terrassement du rêve, à vous de choisir le sens de terrassement), Cécile Portier l’augmente de plusieurs fragments, l’occasion de revisiter aussi l’epub (création&code Roxane Lecomte). Sur twitter : @PetiteRacine, et blog de Cécile Portier.

- Olivier Le Deuff, Print Brain Technology. Sur twitter @neuromancien et son site, un des principaux repères de la recherche documentaire : le guide des égarés, presque logique que lorsqu’Olivier Le Deuff aborde la fiction, ce soit par l’anticipation. Un deuxième texte en préparation (La désindexée), ce texte imparable sur cerveau et programmation – mais les visiteurs de publie.net aujourd’hui sont bien plus nombreux qu’il y a quelques mois, peut-être ne saviez-vous pas qu’il ne fallait pas le louper ?

- Karl Dubost, L’Ange comme extension de soi. Karl (sur twitter @karlpro) m’impressionne toujours autant dans ses choix de voyageur au bagage léger, mais traversant incessamment les continents et villes. Sa revendication aussi d’un web libre (pas de contrat d’auteur pour ce texte), porté par sa propre création et invention. Un site où vous pouvez vous perdre, mais qui donne sens à notre démarche éditoriale, exhaussant le lisible. Et pour publie|papier il adopte même position : le droit nous est laissé de tout faire, mais il ne nous aidera pas. Et moi je ne sais pas faire.... C’est presque pour le relire moi que je le repropose cette semaine. Et lire l’histoire sur Tiers Livre. Quant au fait que ce soit magnifique, et infiniment questionnant, rien de changé... Une photo du Karl en haut de cette page rien que pour ça.

- Jules Michelet, La mer. L’immense travail de Michelet, au moment aussi de tant de découvertes. Et les phares, et la biologie, et le goût des lointains. Et cette phrase qui s’en va jusqu’aux vagues, aux tempêtes et aux pieuvres. La décision de le remettre en avant parce que marre que ce soit considéré comme un classique. Un des plus anciens de ma bibliothèque numérique. Et carte blanche à Gwen Catalá pour création epub, c’est du tout neuf, avec tout le meilleur de ce qu’on sait faire – et je le découvrirai avec vous...

Ces 5 titres seront proposés à 0,99 chez tous nos revendeurs, et bien sûr notre propre publie.net de vendredi matin à lundi soir, prix unique 0,99...

Et nous remercions tous nos visiteurs du week-end dernier, de plus en plus l’impression, quand nous établissons cette proposition week-end, d’un partage tout simple et amical avec nos meilleurs lecteurs....


fbon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 30 mai 2012
merci aux 1611 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page