A propos de Anne Vanweddingen

Formée au journalisme, travaille dans une société d'auteurs et d'autrices depuis longtemps, j'écris depuis toujours. Dans des cahiers à plumes, dans les marges, sur des papiers volants. Je cours, j'écris, je travaille. Je cours sur les bords du trou noir comme sur les rives d'un vieux volcan. J'écris mes aventures au centre de la terre.

hors-série #2 | Reporter

Le mot «Reporter» est gravé sur la coque grise mais aucune marque n’apparait sur le corps de l’appareil lui-même. Il est en plastique rigide, d’un gris plus foncé que celui de la coque, bordé de métal et d’une extrême simplicité: un bouton pressoir, une molette avec une flèche noire sur le dessus et deux encoches permettant probablement d’insérer un flash. Continuer la lecturehors-série #2 | Reporter

#L9 | lilas, bibliothèque

1/7 Lilas Le lilas double est originaire de la péninsule des Balkans (en réalité le terme “péninsule” est contesté en l’absence d’un isthme, les géographes lui préfèrent le terme de “région”), il pousse par exemple à l’Est de la Roumanie. Prenons la ville de Tulcea, qui se trouve sur la frontière Est, en bordure de Moldavie; d’après Mappy il y Continuer la lecture#L9 | lilas, bibliothèque

#L8 – les fresques de la villa romaine

Sur le seuil de la maison, le pompon rouge du porte-clé est comme le signal d’une opération irréversible sur le point de se dérouler. Lorsqu’elle ouvrira la porte, les images, les sensations, les sons captifs du passé afflueront, et recomposeront les souvenirs, comme autant de tableaux libérés par le souffle de sa présence. Elle sent que la maison est comme Continuer la lecture#L8 – les fresques de la villa romaine

#L7 – au bord du texte

1Extrait #L2 – ce qu’elle ne sait pas: « La petite photo en noir et blanc est pour l’instant toujours au fond du sac à main, lui-même dans la garde-robe de la chambre du premier étage dont la porte n’a pas encore été ouverte. D’ici quelques jours, lorsque la maison aura absorbé complètement la nouvelle venue, la photo du cycliste sortira Continuer la lecture#L7 – au bord du texte

#L6 – bulle de silence

Pour autant qu’on puisse situer le début de tout cela, ça avait commencé il y a 7 jours, le 21. Première des 7 stations de son cheminement vers la maison aux volets fermés. A ce moment, le voyage n’était encore qu’à l’état de sensation informe, rien d’explicite, même pas un brouillon d’idée. C’était sa manière à elle de mettre en Continuer la lecture#L6 – bulle de silence

#L5 – Comme si de rien n’était

J’étais sur cette route poussiéreuse mes souliers à la main. J’avais fait quelques pas dans la rue, pris le trottoir dans le sens de la descente. Vers le haut c’était pour aller faire les courses, ou aller à l’église, vers le bas c’était pour prendre le bus; d’autres quartiers, l’école, la ville. Je descendais donc. Il n’y avait personne dans Continuer la lecture#L5 – Comme si de rien n’était

#L4 the clear vowels rise like balloons*

Je les ai dévorés, je les ai lus avec frénésie. Je les ai entassés au fond de ma caverne comme des trésors que je chassais clandestinement. Ils m’ont guidée et je m’y suis aussi enivrée, il arrive aujourd’hui que leurs mots et leurs histoires se mélangent. Mais ils sont tous là. Ils ont comblé le trou noir et forment le Continuer la lecture#L4 the clear vowels rise like balloons*

#L3 | respirer

La maison.La maison s’est toute entière concentrée ici, dans la salle à manger où on a installé le lit. Il n’y a plus ni plafond, ni murs, rien n’existe que cette pièce. La maison les contient tous les quatre et absorbe tout ce qui n’est pas souffle, bruissements de draps ou chuchotements. Aucun bruit ne pénètre la pièce qui semble Continuer la lecture#L3 | respirer

ce qu’elle ne sait pas

Le cycliste pose sur son vélo, il tient d’une main l’énorme bouquet de fleurs qui repose sur le cadre et de l’autre une coupe dont il semble ne savoir que faire. Bij de 2 renners la devanture du café est placardée d’affiches et dans un interstice on distingue un homme assis qui tourne la tête dans la direction du photographe. Continuer la lecturece qu’elle ne sait pas

tink-tink-tink-tink

Subitement la maison est là, devant ses yeux. Ou plutôt, subitement c’est elle-même qui vient d’apparaitre. Tout s’est effacé derrière elle, la centaine de kilomètres parcourue, les paysages moroses et embrûmés, les quelques escales -essence, un café- jusqu’à l’arrivée dans la petite ville, le dédales des rues, les petites maisons en brique noircies de charbon, et même l’arrêt de la Continuer la lecturetink-tink-tink-tink