A propos de Clarence Massiani

J'entre au théâtre dès l'adolescence afin de me donner la parole et dire celle des autres. Je m'aventure au cinéma et à la télévision puis explore l'art de la narration et du collectage de la parole- Depuis 25 ans, je donne corps et voix à tous ces mots à travers des performances, spectacles et écritures littéraires. Publie dans la revue Nectart N°11 en juin 2020 : "l'art de collecter la parole et de rendre visible les invisibles" voir : Cairn, Nectart et son site clarencemassiani.com.

#gestes&usages #07 l Je me devais.

Je me devais d’être bien éduquée, je me devais de ne pas mettre mes coudes sur la table, je me devais de parler correctement, je me devais de me tenir droite, je me devais d’attendre que la maîtresse de maison ait commencé pour manger, je me devais de rentrer à l’heure, je me devais de correspondre à ce que l’on Continuer la lecture#gestes&usages #07 l Je me devais.

#gestes&usages #06 | Images à la caisse.

Images floues de ma mère arrivée à la caisse avec tous ces marmots collés à ses basques ouvrant son portefeuille et ne retrouvant plus les billets que je lui avais dans la semaine, volés. Images floues de ses mains qui triturent l’intérieur du petit porte monnaie en cuir tandis que sur son visage passent stupeur, colère et tristesse. Son regard Continuer la lecture#gestes&usages #06 | Images à la caisse.

#gestes&usages 05 l entre chiens.

Deux chiens vifs, jeunes et joueurs. Jouant à se mordiller, se faire tomber, se sentir, se courir après en aboyant, fatigués mais heureux. Une chienne, grande, plus élancée, calme, posée, intelligente, au regard plus qu’humain, observe, sans rien dire, leurs jeux. Puis, avec une certaine indifférence, s’en va se glisser dans une autre pièce. Mais un des petits chiens la Continuer la lecture#gestes&usages 05 l entre chiens.

#gestes&usages #04 | Là c’est.

Là c’est le moment où Lucile est assise à un bureau qui n’est pas vraiment le sien mais emprunté le temps d’une journée. Un bureau entouré d’autres bureaux dans une pièce non pas carrée, ni rectangle, mais au doux nom d’une forme géométrique qu’elle n’a jamais su nommer. Des bureaux, des corbeilles à papier, des dossiers. Tout est ouvert. Pas Continuer la lecture#gestes&usages #04 | Là c’est.

#gestes&usages 03 | Comme tous les matins.

Comme tous les matins, son réveil sonne. Il se lève, va dans la cuisine, fait chauffer la bouilloire, met le café et un sucre dans sa tasse et va prendre sa douche. Je sens les chiens venir se blottir contre ma tête, mon ventre et mes pieds. Leurs respirations, le bruit de l’eau qui bout, qui coule, qui cesse. Au Continuer la lecture#gestes&usages 03 | Comme tous les matins.

#gestes&usages #02 | des coups.

Quand la colère l’envahissait, elle cognait, sur elle-même, la table, l’air, des gens pas aimés dans la cour de récré. Des coups impulsifs qui volaient dans tous les sens. Des coups pour se défendre, se détendre, épuiser toute cette rage qui l’étouffait. Elle cognait ou répondait à des coups mais il lui semblait qu’ils n’atteignaient rien, qu’ils n’éteignaient rien, des Continuer la lecture#gestes&usages #02 | des coups.

#gestes&usages #01 | A cause de la couleur.

A cause de la couleur, elle ne voit plus tout en noir. Jaune marguerite, s’ouvrir comme une fleur, déplier les bras, attraper les pétales du bout des doigts et les compter en les arrachant lentement, il , elle, tu, m’aime un peu beaucoup pas du tout. Rouge coquelicot, se rouler dedans, goulûment, tendrement, sauvagement, s’enrouler les bras les jambes les Continuer la lecture#gestes&usages #01 | A cause de la couleur.

Eté 2026 # 016 – Il s’agirait de…

Je rentrerai dans votre lieu, un jardin, une petite maison, pas bien grande, un rez-de chaussée, une petite table dedans et dehors, deux chaises, un lit, une kitchenette, et une salle de bain. Ou bien, une clairière au milieu d’une forêt, non pas de clairière ni de forêt, je n’aimerais pas vraiment cela pour écrire, mais peut-être, une pièce lumineuse, Continuer la lectureEté 2026 # 016 – Il s’agirait de…

#été2023 #15 | Paradis Magnifique Universel

Il se dresse, là, magnifique, à l’angle de la rue, grise, comme un jour de pluie. Il se dresse là, paré de ses chaises argentées, invitant tout être à venir poser son corps volupteux dans la rondeur de l’objet afin d’oublier, ne serait-ce qu’une ultime seconde, les tracas maussades de la vie. A peine, vous êtes-vous assis, qu’un homme élégant Continuer la lecture#été2023 #15 | Paradis Magnifique Universel

#été2023 #14 | Distance.

C’est juste un PMU Au coin de l’angle de deux rues. Qui viennent de là où elles arrivent, l’une de l’est peut-être ou serait-ce de l’ouest ? et l’autre du nord, en tout cas, pas du sud. Elles se croisent juste à l’angle de la même rue, enfin pas vraiment, car il y a un feu rouge pour laisser passer Continuer la lecture#été2023 #14 | Distance.