#nouvelles boucle 01 | Michèle C.

Table 1_Bibliothèque en chantier 2_Mes librairies 3_Choses perdues 4_Archives – odeurs 5_Petit livre au long titre Petit livre au long titre Elle avait aimé la peinture de la couverture. Elle lui faisait penser au Douanier Rousseau, les couleurs éclataient et le vert dominait. Immédiatement, elle avait pensé à l’Amazonie, la végétation abondante, les oiseaux multicolores et au premier plan, les Continuer la lecture#nouvelles boucle 01 | Michèle C.

# Nouvelle 04 Odeurs | Michèle C.

Il y avait cette odeur de papier moisi, de papier brûlé, de poussière dès qu’on entrait aux Archives des Indes. Silence épais. Les vigiles arpentaient l’allée principale d’un pas pesant tandis que les chercheurs, installés sur de vastes tables, gardaient le nez dans leurs piles de documents anciens. XVIe, XVIIe, XVIIIe siècles. Liasses : chemises couleur sable toilées et cartonnées où coulisse Continuer la lecture# Nouvelle 04 Odeurs | Michèle C.

Double voyage #05 Bouvier le long du fleuve

Il m’avait expliqué et même fait une espèce de croquis avec quelques mots griffonnés à la va-vite… pour ne pas que je me perde dans ce lieu perdu que les journaux appelaient « la ville la plus abandonnée du pays ». AéroportAucun souvenir de ce lieu vide, construit par les Américains pour faciliter leur transport et celui de l’or. Le fleuveIl faut Continuer la lectureDouble voyage #05 Bouvier le long du fleuve

Double voyage #04 Vapeurs

Deux tickets, un de première classe et l’autre de deuxième. On grimpe dans le train, wagon de première et dès l’installation, la contrôleuse du Parti me tance d’être à une place qui n’est pas la mienne, je fais celle qui ne comprend pas. Dans le compartiment, les passagers s’installent pour le long voyage du sud au nord. Couchettes confortables. Roule Continuer la lectureDouble voyage #04 Vapeurs

#voyages #03 | errance

… et toujours je retourne à la gare, et toujours je me mets dans la queue, et toujours la chaleur, et toujours la moiteur et toujours les heures qui passent sans que la file n’avance, et toujours les corps transpirants encastrés les uns dans les autres, et toujours cette intimité forcée sans parole.… et toujours je reviens à l’hôtel de Continuer la lecture#voyages #03 | errance

## Double voyage #02 Entrer dans la ville

L’autocar pénètre la grande ville, la mégapole, la ville la plus… la plus étendue la plus peuplée la plus dangereuse. Grande route cahoteuse, à travers la vitre maculée, je bois la ville mes yeux attrapent tout ce qu’ils peuvent attraper, le semblant de trottoir pierreux, le semblant de maisons les armes des piliers de béton tiges en l’air, le semblant Continuer la lecture## Double voyage #02 Entrer dans la ville

#voyages 01 | La nuit d’avant

Arrivée à la petite pension proche de l’aéroport, rencontre avec la propriétaire qui nous présente notre chambre pour une nuit. Au plafond, plusieurs araignées dodues et velues dorment tranquillement mais qu’on se rassure, elles ne bougent pas et sont inoffensives. On se couche. Alors que mon compagnon de voyage ronfle déjà, moi je me transforme en radar, yeux grands ouverts Continuer la lecture#voyages 01 | La nuit d’avant

le double voyage | transports

A pied, en autocar, en métro, en bus, en bateau, en avion… Sur un voilier au large de Hiva Oa, j’ai connu le mal de mer et le poisson cru. Dans un bus au pied du Popocatepetl, j’ai vu monter à la nuit tombante une jeune fille aux escarpins rouges sortie d’un bidonville. Dans le train pour Chihuahua, j’ai écouté Continuer la lecturele double voyage | transports

#Carnets_individuels / Michèle C.

#40 | instructions pour que continue le carnet – Tout d’abord avoir toujours sur soi un carnet… et un stylo– Ne pas attendre la terrasse ensoleillée pour noter | Écrire n’importe où, sur un banc, contre un coin de mur, sur ses genoux, contre soi | En marchant, à cloche-pied, sur un coude, affalé– Pour ceux qui préfèrent donner de Continuer la lecture#Carnets_individuels / Michèle C.

#carnets #prologue | Les trois petits derniers

Il y en a eu beaucoup avant eux, des longs, des ventrus, des à ressorts, des rouges, des bleus, des jaunes, des noirs, des lignés, certains commencés et vite abandonnés, des non-lignés, tous remisés dans une grande boîte de carton marquée CALEPINS. En effleurant seulement la couverture, je peux deviner à quel moment il correspond, certaines sont striées en plastique, Continuer la lecture#carnets #prologue | Les trois petits derniers