A propos de James Hardy

Auteur imaginé par un scénariste de télévision. Le premier n'écrit pas assez au goût du second qui, lui, travaille principalement pour des programmes jeunesses. Tous les deux font des fautes mais se trouvent toujours des excuses.

Voyage du dehors | James Hardy

1. La nuit d’avant Ils rentrent à pied dans la douceur du soir sans se presser, sans dire un mot non plus parce que l’un n’a pas assez d’yeux pour voir pour tout ce que la rue lui montre, parce que la ville parle pour eux, hausse parfois le ton avec un moteur ou une grappe de passants, c’est comme Continuer la lectureVoyage du dehors | James Hardy

Voyage du dedans | James Hardy

1. La nuit d’avant Lorsqu’il s’allonge doucement sur le matelas, il a encore le goût d’orange et de fleur d’oranger dans la bouche. Il n’entend plus la poussière du boulevard dehors, il a un peu bu et il songe au désert qu’il traversera demain, il y pense sans y penser, il pense à ce que dirait la fille assis en Continuer la lectureVoyage du dedans | James Hardy

le double voyage | Prologue

J’ai oublié ce qu’il s’est passé dans ce bar du Golden Gai que j’ai trouvé en pataugeant longtemps dans les douves de taule de Shinjuku, oublié ce que ça faisait d’attendre les échos du Mellah qui viennent à Tinghir avec le vent du soir, j’ai passé la nuit à chasser le pardon dans un hangar de Flushing, un de ces Continuer la lecturele double voyage | Prologue

Carnet individuel | James Hardy

#40 Épilogue | Carnet volant Je rentrais chez moi en serrant mon trésor sous le bras, le vent me chassait avec les bruits du boulevard et je marchais vite, plus vite que je ne le pouvais, sur un rythme Amapiano, je marchais comme si le carnet que j’avais trouvé était la seule chose qui comptait vraiment, la dernière chose. Je Continuer la lectureCarnet individuel | James Hardy

#carnets #prologue | Objet trouvé

C’est le carnet que je n’ai jamais eu. Sa couverture en cuir a résisté au temps ; elle accroche aux doigts comme un avertissement. De la première à la dernière, ses pages sont noircies d’une écriture limpide, lisible quelle que soit la lumière. Je pioche une phrase ici et là, au hasard, et chaque fois c’est un début de roman. Chaque Continuer la lecture#carnets #prologue | Objet trouvé

#40 jours #29 | L’esprit sportif

Aucun compromis en intervention. Vos Black Eagle Athletic Desert boot Low apporte à vos pieds un maintien optimal et vous protège grâce à la protection de cheville. Dans la Black Eagle Athletic 2.0 V T high sidezipper, la stabilité est garantie dans toutes les situations. Pour éviter tout dérapage, la semelle de la Black Eagle Athletic 2.0 V T high Continuer la lecture#40 jours #29 | L’esprit sportif

#40 jours #28 | Décroissance nerveuse

Iphone > Bibliothèque d’Apps > Rappels > Tout Mail à Best of robots :  pourquoi l’aspirateur fait bip ? Appeler Ludo pour savoir si son modèle fait la même chose Acheter batterie sur electropapa.com Rappeler Ludo : pourquoi nom de batterie différent de nom aspirateur ? Démonter aspirateur pour comparer batteries Acheter tournevis (petit) pour bricolage électronique Apporter aspirateur chez Brico pour trouver tournevis Continuer la lecture#40 jours #28 | Décroissance nerveuse

#40 jours #27 | T’es qui toi ?

Non, lui je le connais bien et toi, tu n’es pas lui, tu es quelqu’un d’autre mais qui ? Tu as son corps, tu as ses yeux mais tu es quelqu’un d’autre, nous le savons tous tu sais ? Nous avons tous beaucoup changé. Tu aurais dû avoir le souffle coupé en me voyant et toi qu’est-ce que tu as fait ? Continuer la lecture#40 jours #27 | T’es qui toi ?

#40 jours #25 | La maison cassée

Il n’a plus de batterie ni de plan mais il s’en fout, le quartier est agréable. Il est en pente et tout ramassé, on dirait un petit village abandonné. Abandonnée la boulangerie devenue chambre d’hôte mais qui a gardé son nom. En remontant la rue, il note les bornes en béton cassées comme de vieilles statues antiques et se demande Continuer la lecture#40 jours #25 | La maison cassée

#40jours #26 | Justine

J’étais là mais j’ai rien vu. Elle n’est pas sortie de chez elle. Elle est restée à sa fenêtre, un peu hagarde, les gens dehors lui criaient que c’était dangereux, qu’elle devrait sortir mais elle est restée là sans broncher, à regarder son monde avec un sourire de caissière fatiguée. Les mauvaises langues n’ont pas pu s’empêcher de feuler. Elle Continuer la lecture#40jours #26 | Justine