Ronsard, eau dangereuse à boire


exhibition de Ronsard en corbeau sur baignoire vide dans les jardins de Tours ville bourgeoise


une autre page images, au hasard (depuis 2005) :
frontons de vieille industrie

Georges Delpérier sculpteur a fait les Beaux-Arts de Paris, nous dit Wikipedia où il a postérité, et il a même une rue à son nom près des Halles, entre deux écoles. Il a busté des peintres et députés (il faudrait que j’aille voir au cimetière, qui lui était bonne clientèle) et dans diverses mairies alentour, un certain docteur Héron et aussi le commandant Poignants, et même un buste personnifiant les Beaux-Arts. Il assurera sa retraite en essaimant après 1918 les monuments aux morts des villages : dira-t-on un jour la manne que furent les monuments aux morts pour les sculpteurs de province ? Respectable Delpérier, que nous peins-tu Ronsard en corbeau ? C’était pas très marrant, pour lui, le laurier collé sur son crâne chauve – ça doit lui démanger de se l’enlever. Dans le crépuscule de ces jours trop longs, perché sur sa colonne, on dirait qu’il va tomber, Ronsard que tu fais sans bras pour le priver de plume. La pierre noircit comme une lèpre, et personne ne le regarde : ce n’était pas faute de faire proliférer les anges joufflus (tu devais les faire les yeux fermés à force) en bas du socle. Ronsard, on dirait qu’il en pleure. Et qui un jour, à la mairie de Tours ville bourgeoise, décida de l’honorer mieux encore en le plantant sur baignoire de mosaïque type salle de bain, baignoire maintenant vide et ridicule, pour accueillir ses larmes ? N’ont pas dû lire ce que Ronsard dit de la mort, tous ceux-là : chez Ronsard la mort est vivante, ici vous lui faites une mort de pierre conventionnellement dressée au coin des Prébendes, tournant même le dos aux canards et aux jeux d’enfant pour triple peine, n’a que les rues trop droites et trop longues avec les voitures à regarder, Ronsard. Ronsard, eau dangereuse à boire : je n’avais même pas remarqué, c’est elle qui me le montre... Sacré Delpérier, t’aurais fait les Beaux-Arts aujourd’hui, t’aurais pas eu la vie si facile – tu devais avoir une belle cave bien choisie sous ta maison particulière.

 



retour haut de page

écrit ou proposé par : François Bon
Licence Creative Commons ( site sous licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 11 juillet 2011.
Merci aux 768 visiteurs qui ont consacré 1 minute à cette page.