2019.08.19 | sur la paille

sommaire & derniers billets, ou
une autre page du journal au hasard  :
tuez vos imprimantes

précédent _ suivant

Je ne suis pas le seul en ce moment à photographier ces monuments géants et provisoires de la paille sur son chaume. La question est celle du parallélépipède : quelle intuition mentale prévaut, en amont, pour construire ces géométries qui ne sont évidemment pas fait naturel ? Voire même plus loin : les meules qu’on voit chez Bosch ou Breughel n’ont rien de ces élévations. Alors pourquoi nous retiennent-elles : parce qu’allégorie de la ville possible, là où il n’y a pas de ville ? Ou bien, au contraire, parce qu’on aurait conçu nos villes à cause de la fascination de ces élévations angulaires et ordonnées ? Je n’ai pas la réponse, sinon qu’il y a longtemps que je les photographie, ces monuments de nos campagnes. En attendant, au moins, je continue mes exercices photographiques.

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 19 août 2019
merci aux 221 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • Depuis un moment il est fréquent dans les villes que des zones arborées commencent par être couvertes de sortes de bâches avant que les plantes ne les transpercent en poussant.
    Je suppose que c’est pour protéger de certains prédateurs les semis ou plantations de départ et éviter en cas de pluies violentes de trop forts ruissellement avant que les plantes n’aient la force de retenir la terre.
    C’est moins courant de trouver une traverse de chemin de fer fixée par dessus, même si une gare, celle de Carentan, était toute proche.
    Nous nous sommes bien demandés le pourquoi de cette installation.

    Sinon dans la campagne normande que pour rentrer à Paris nous traversons, à la période récoltes en balles de paille rondes, puis balles de pailles rondes sous plastique opaque a succédé le retour des bottes de pailles rectangulaires. Autres types de récoltes ou effets d’air du temps ou de mode dans les machines qu’on leur vend, à ceux qui travaillent aux champs ?

  • de loin - de la villégiature - secondaire - plus ou moins qui peut savoir - ce matin (21 d’août) ils épandaient leur purin - merci pour les sens - des tracteurs immenses aux normes de leurs exploitations - deux pour cent des actifs - dans ce coin-là ils (on ne voit pas d’elles) ont été la moitié à voter pour l’ignoble plus un quart pour l’ordure - le reste à l’avenant - ça sait où ça va - ici elles sont (encore ?) rondes, il me semble - entourées d’un film de pétrole il faut ce qu’il faut paraît-il - on part on reviendra on suivra sans doute de « loin »

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document