< Tiers Livre, le journal images : 2019.08.19 | sur la paille

2019.08.19 | sur la paille

précédent _ suivant

Je ne suis pas le seul en ce moment à photographier ces monuments géants et provisoires de la paille sur son chaume. La question est celle du parallélépipède : quelle intuition mentale prévaut, en amont, pour construire ces géométries qui ne sont évidemment pas fait naturel ? Voire même plus loin : les meules qu’on voit chez Bosch ou Breughel n’ont rien de ces élévations. Alors pourquoi nous retiennent-elles : parce qu’allégorie de la ville possible, là où il n’y a pas de ville ? Ou bien, au contraire, parce qu’on aurait conçu nos villes à cause de la fascination de ces élévations angulaires et ordonnées ? Je n’ai pas la réponse, sinon qu’il y a longtemps que je les photographie, ces monuments de nos campagnes. En attendant, au moins, je continue mes exercices photographiques.

 


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
diffusion sous licence Creative Commons CC-BY-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 19 août 2019
merci aux 1372 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page