2019.08.27 | sombres croisières


précédent _ suivant

Fièrement construit à Saint-Nazaire, ces ZUP géantes à trimbaler des bedaines molles et les faire cracher au bassinet tant qu’ils peuvent. Récemment un de ceux-là en abordant à Venise ne savait même plus comment s’arrêter. C’est rare d’en voir un de près, pleine face : eh bien c’est encore pire de près que de loin. Celui-ci voilà ses caractéristiques, mais surtout voilà les prix, à partir de 3425€ par tête de pipe pour une semaine (vaut mieux être célibataire). Ça fonctionne au pétrole non raffiné bien racanracérégitogène, ça émet plus de CO2 que toute la circulation automobile mondiale –– comme ces 2 copains qui récemment ont voulu faire le tour du monde en porte-conteneurs aux frais de la princesse, et qui pour tuer le temps faisaient du vélo d’appartement dans les soutes : maintenant que l’Asie semble refuser de traiter les conteneurs chargées d’ordures US le trafic a peut-être un peu ralenti ? mais ils ont supprimé le blog de l’expédition, apparemment. Après, ça me regarde pas, ces trucs-là, croisières bedaines ou fitness dans les soutes pour évacuer la pollution maison, les gens font ce qu’ils veulent de leurs sous. Et la possession de ces chantiers, donc des plans, n’a pas cessé de valser toutes ces années, Norvège, Corée, Italie. Juste, en repensant à cette virée d’enfance en 1961, voir le France émerger des champs, on y était attaché aux chantiers de Saint-Nazaire, leurs luttes, l’énergie de cette ville (la petite librairie qui s’y bagarrait) et là je lis Amazonia de Patrick Deville, Saint-Nazaire y est partout en filigrane. Mais à quoi bon continuer à fabriquer ces monstres ? Est-ce que ce ne serait pas mieux de les couler tous, pour en faire des récifs favorables à la reproduction ? Il adviendra quoi de Saint-Nazaire, sa cale sèche (voir chez Deville, autre petit texte qui vient de paraître, L’étrange figure du lecteur), quand on construira des Optimist au lieu de ces HLM insauvables, d’une humanité qui veut seulement se faire croire qu’elle n’est pas déjà morte ?

 



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 27 août 2019
merci aux 1488 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages