2019.09.28 | Louvre musée vide #02


précédent _ suivant

La spécificité du Louvre, par rapport à d’autres musées auxquels je me sens plus affectivement lié (en France ou ailleurs, ils ne sont pas si nombreux), c’est la possibilité d’y trouver ces zones désertées, d’organiser même son parcours en fonction de ces zones solitude. On parvient même à être seul avec son reflet, un instant, dans la grande galerie. Ensuite ce sera l’atelier d’écriture, les mots-combat, les mots-partage, donc ce temps de déambulation et silence sur soi-même, malgré le vacarme ambiant, c’est mon mode de préparation et repli. J’ai fait provision d’images, c’est par thème, on y reviendra.

 

 


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 28 septembre 2019
merci aux 236 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • (toujours beaucoup aimé la victoire de Samothrace - notice longue comme le bras sur wiki - qui fait penser au bouchon des rolls-royce dont on a la trace dans le journal - du temps de la collection d’écussons d’autos) (je ne retrouve pas tant pis) (à peine peu qu’il fait un temps de saison et déjà j’en manque) (j’ai froid) (du soleil bordel) (le type qui s’occupe de refaire l’électricité de la petite maison a les mains plein de pouces - dur dur) (je lis une énième histoire de Venise - une sorte de rengaine) (c’est dimanche il est tard ou tôt) (c’est au brésil)

  • nos sites sont les bouchons de Rolls-Royce de la littérature, voilà, victoirex !